Que penser de Napoléon?

Pour parler ici des habitudes de l'homme Napoléon, de ses préférences et de ses aversions, mais aussi de ses proches, des familiers, des contemporains, des militaires.
Pour aborder les habitudes, les grands évènements, le mode de vie...
Pour poser vos questions sur la période du Premier Empire.

Message par Rigoumont » 07 Août 2008 17:12

Bonjour,

Je voudrais revenir un instant sur l'intitulé du sujet: "Que penser de Napoléon?"
J'aurais tendance à répondre: "ce que l'on veut!". Il me semble qu'elle est là, la liberté d'expression. ;)

Ce qui doit être bien clair pour tous c'est l'ensemble des sources sur lesquelles chacun se base pour justifier son point de vue (si l'on souhaite le faire!).

Il est très intéressant de voir des réponses où on lit: "j'aime/je n'aime pas/je suis totalement indifférent (à) Napoléon" car untel à écrit que...

Mais il est tout aussi acceptable (pour moi) de lire: "j'adore (je déteste) Napoléon un point c'est tout" (par exemple).
Les lecteurs feront aisément la part des choses entre les interventions utiles et "moins utiles".

Ce qui me semble, par contre, inacceptable (et crée de nombreuses tensions) ce sont les interventions prenant à parti les intervenants eux-mêmes.
On peut se tromper sans pour autant être un menteur mais l'insulte est une véritable intention de nuire.

Comprenez bien que je ne veux donner de "leçon" à personne (ou alors à moi-même peut-être), je trouve simplement que beaucoup d'énergie pourrait être utilisée plus utilement.

Cordialement,
:salut:
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?
Rigoumont
 
Message(s) : 140
Inscription : 18 Fév 2008 22:05
Localisation : Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)

Message par CC » 07 Août 2008 17:55

Rigoumont,

vous parlez d'or!
:croix:
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6167
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par La Bédoyère » 07 Août 2008 18:04

Bonsoir tout le monde,

Les tensions se manifestent soit par des insultes qui nuisent aux interlocuteurs ou soit par un ton condescendant ayant pour but de ridiculiser son interlocuteur...

:D
---
Quelle époque, quels hommes
Avatar de l’utilisateur
La Bédoyère
De coeur et de passion
 
Message(s) : 909
Inscription : 07 Juin 2007 16:09

Message par CC » 07 Août 2008 18:08

Absolument, La Bédoyère.

Encore faut-il éviter de voir de "ton condescendant" là où il n'y en a pas. :diable:

Et sur ce, revenons svp à Napoléon.
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6167
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Frédéric Staps » 08 Août 2008 21:51

Rigoumont a écrit :Il est très intéressant de voir des réponses où on lit: "j'aime/je n'aime pas/je suis totalement indifférent (à) Napoléon" car untel à écrit que...

Pour ma part, je ne suis pas absolument convaincu qu'il soit d'un grand intérêt de se situer par rapport à Napoléon en termes affectifs. Je trouve qu'au contraire, cela ne fait qu'obscurcir les choses, car il s'avère souvent que cette prise de position n'est pas la conséquence de ce que l'on connaît du personnage mais qu'au contraire, c'est cette prise de position initiale qui va orienter ce que l'on veut savoir du personnage.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3540
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Rigoumont » 08 Août 2008 22:00

Pierre Desmarest a écrit :
Rigoumont a écrit :Il est très intéressant de voir des réponses où on lit: "j'aime/je n'aime pas/je suis totalement indifférent (à) Napoléon" car untel à écrit que...

Pour ma part, je ne suis pas absolument convaincu qu'il soit d'un grand intérêt de se situer par rapport à Napoléon en termes affectifs. Je trouve qu'au contraire, cela ne fait qu'obscurcir les choses, car il s'avère souvent que cette prise de position n'est pas la conséquence de ce que l'on connaît du personnage mais qu'au contraire, c'est cette prise de position initiale qui va orienter ce que l'on veut savoir du personnage.

Je suis d'accord et j'ai dû mal m'exprimer car c'est bien ce que je laissait sous-entendre puisque je ne trouvait ce genre d'avis "intéressant" qu'uniquement s'il était circonstancié.

Bien sûr, je répondais à la question initiale. Mais, pour moi, il est bien plus intéressant de débattre des actes de Napoléon plutôt que de donner son sentiment sur le personnage lui-même.

Cordialement, :salut:
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?
Rigoumont
 
Message(s) : 140
Inscription : 18 Fév 2008 22:05
Localisation : Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)

Message par La Bédoyère » 09 Août 2008 1:04

Bonsoir Messieurs,

L'admiration et la connaissance peuvent faire bon ménage.

:paix:
---
Quelle époque, quels hommes
Avatar de l’utilisateur
La Bédoyère
De coeur et de passion
 
Message(s) : 909
Inscription : 07 Juin 2007 16:09

Message par Rigoumont » 09 Août 2008 5:52

La Bédoyère a écrit :L'admiration et la connaissance peuvent faire bon ménage.

Bonjour La Bédoyère,

Cela dépend des circonstance. L'admiration inconditionnelle peut mener à refuser de voir ou de savoir. C'est ce que m'écrivait une personne sur ce forum il y a quelques mois, me disant "lire de tout" sur Napoléon... sauf ce qui lui était clairement opposé... :?

Mais je ne crois pas que l'opposition majeure soit entre admiration et connaissance mais plutôt entre admiration et analyse/recherche des faits... ainsi que leur bonne compréhension.

Il me semble logique et naturel d'admirer quelqu'un(e) pour tel ou tel "acte/discours/écrit/..." après analyse mais admirer "dans l'absolu" est une forme d'aveuglement, tout le monde a des défauts, tout le monde a commis des erreurs... ou alors vous êtes amoureux... :lol:

D'un autre côté, je reformule exactement le même raisonnement en remplaçant le mot admiration par haine.

Cordialement,

:salut:
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?
Rigoumont
 
Message(s) : 140
Inscription : 18 Fév 2008 22:05
Localisation : Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)

Message par Frédéric Staps » 09 Août 2008 8:01

Comme le souligne à juste titre Rigoumont, l'admiration peut conduire à une connaissance sélective (comme la haine d'ailleurs). On l'a bien vu récemment avec les interventions d'un inscrit de ce forum qui avait connaissance de la création d'une société de prévoyance d'entraide à Liège en 1813 (sans être en mesure de dire grand-chose sur ce sujet) mais qui ignorait absolument l'existence de l'article 1781 du Code civil. En ce qui concerne le Code civil, cette remarque peut d'ailleurs s'appliquer à la majorité des admirateurs de Napoléon qui, tous, considèrent le Code civil comme "admirable", mais sont pour la plupart incapables d'expliquer en quoi il est admirable (quand ils ne sont pas simplement incapables d'expliquer ce qu'est le Code civil).
L'admiration (et la haine) peuvent également annuler en partie les avantages que l'on peut tirer d'une bonne connaissance de l'époque, car elles risquent souvent de déterminer les interprétations que l'on va donner. Ainsi par exemple du rétablissement de l'esclavage, de la guerre d'Espagne, des massacres de Jaffa, de Waterloo, de la Bérézina ou de l'attitude de Napoléon à l'égard des juifs.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3540
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par La Bédoyère » 09 Août 2008 10:20

Rigoumont,

Bien sûr que pour admirer les points positifs il faut parler librement des points noirs. C'est évident.

Personnellement il y a un point avec lequel je suis intransigeant, c'est le rétablissement de l'esclavage. il faut être clair sur ce point. Les chaînes faisaient aussi mal en 1803 qu'en 2008...et je ne peux accepter l'explication précisant qu'il faille se mettre dans les conditions de l'époque...c'est insupportable...Après tout Schoelcher a était contemporain de l'Epopée, puisque né en 1804. Je sais que certain(e)s ami(e)s napoléoniens m'en voudront...

Mais sur le reste, non, je pense et je peux le vérifier dans un grand nombre de témoignages que l'Empire a été une avancée dans l'histoire de l'Europe.

Et pour répondre à Pierre Desmarest, le Code civil dont les prémices se font sentir dès 1793 dans les travaux du Comité de Législation de la Convention, est capital dans le sens où il donne à un pays les mêmes textes de loi applicables de Lille à Marseille et de Brest à Strasbourg....Alors que sous l'Ancien régime ce sont tout un tissu de lois locales découlant d'un droit coutumier...C'était une mosaïque de devoirs et de droits différents selon les régions.

Le Code civil est une grande oeuvre de la politique de centralisation jacobine.

Et ce principe fut appliqué, sous l'Empire, dans plusieurs départements ou royaumes faisant partie du dispositif impérial.

Quant au reste Pierre Desmarest, certains dont je fais partie peuvent avoir la liberté de penser que la bataille de la Bérézina, compte tenu des forces en présence et des conditions, est un succès militaire...par exemple

:salut:
---
Quelle époque, quels hommes
Avatar de l’utilisateur
La Bédoyère
De coeur et de passion
 
Message(s) : 909
Inscription : 07 Juin 2007 16:09

Message par david saforcada » 27 Août 2008 17:01

censure quant tu nous tiens !!!
Croire et Oser !
david saforcada
 
Message(s) : 108
Inscription : 06 Juin 2008 16:36
Localisation : toulouse

Message par Rigoumont » 28 Août 2008 9:01

La Bédoyère a écrit :certains dont je fais partie peuvent avoir la liberté de penser que la bataille de la Bérézina, compte tenu des forces en présence et des conditions, est un succès militaire...par exemple

:salut:

Chacun à toujours la liberté de penser ce qu'il veut.

On peut vouloir rester logique... ou pas. C'est notre droit à tous.

Par exemple à la Berezina, les troupes encore ORGANISÉES repoussent les attaques russes et passent la rivière sans trop de problèmes... cela fait environ 30000 hommes.
Les trainards et autres soldats marchant en "cohue" à la suite de l'armée perdent près de deux jours en campant sur la rive Est. Ce sont eux qui laisseront l'image de la précipitation et de la panique pour tenter de traverser... il laisserons bon nombre de prisonniers aux mains des russes... on les estime aussi à 30000 hommes...

La "confrontation" de la Berezina va donc, même sans remporter de bataille rangée, permettre aux russes de réduire la grande armée de 50% environ...

On peut parler de victoire en ne regardant que l'action des unités encore formées... mais il faudrait alors peut-être parler de la "victoire" de la campagne de 1815 au vu de la retraite réussie de Grouchy (une partie des troupes comme à la Berezina) et de la réunion à Laon d'environ 50% de l'armée qui était entrée en "Belgique".
:?

Ou alors, on conserve le mot "victoire" pour les situations où, après la bataille, l'armée qualifiée de "victorieuse" conserve la maîtrise du champ de bataille...

Ou enfin, on donne chacun sa propre définition au mot au risque de quelques "petites" incompréhensions... :humour:

Cordialement, :salut:
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?
Rigoumont
 
Message(s) : 140
Inscription : 18 Fév 2008 22:05
Localisation : Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)

Message par Drouet cyril » 28 Août 2008 9:33

Tout est histoire d'objectifs.
C'est parce que ceux des russes ne furent pas remplis à la Bérézina que cette bataille (à ne pas confondre avec la campagne) peut être considérée comme une victoire.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet cyril
 
Message(s) : 903
Inscription : 09 Mai 2006 17:19

Message par Rigoumont » 28 Août 2008 12:20

Encore une victoire comme celle-là et Napoléon n'avait plus d'armée...

Certes les Russes n'ont pas empêché l'armée de retraverser la rivière donc n'ont pas atteint l'objectif escompté mais le résultat final est-il plus en leur défaveur ou en celle de la grande armée...?

Cette bataille est un épisode de la campagne, non un but en soi.

Je ne renie pas du tout les faits d'armes accomplis lors de cette bataille mais ils permettent de sauver le strict minimum (les troupes en ordre), non de retourner la tendance.

Cordialement, :salut:
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?
Rigoumont
 
Message(s) : 140
Inscription : 18 Fév 2008 22:05
Localisation : Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)

Message par Drouet cyril » 28 Août 2008 12:50

Certes les Russes n'ont pas empêché l'armée de retraverser la rivière donc n'ont pas atteint l'objectif escompté


Ce qui fait de la Bérézina un échec pour les Russes, et une réussite pour les Français. Réussite à relativiser certes, parce que enfantée dans la douleur et s'inscrivant dans une fin de campagne désastreuse, mais réussite quand même.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet cyril
 
Message(s) : 903
Inscription : 09 Mai 2006 17:19

PrécédentSuivant

Retour vers Chef d'Etat, militaire, mari, amant, père, ami...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)