FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Connexion S'enregistrer
Galice – Début 1809
Galice – Début 1809 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Diana
Mamy cool


Inscrit le: 20 Avr 2006
Messages: 1519
Localisation: Andalousie
Posté le: 22 Mar 2009 16:59
Sujet du message: Galice – Début 1809
Répondre en citant


salut!
La Junte Centrale ayant besoin d’une personne adéquate à envoyer en Galice afin de préparer sa défense élit, le 22 janvier 1809, à Pablo Morillo, qui fut élevé au grade de capitaine du Régiment de Volontaires d’Espagne. Pour remplir sa mission, le 18 février, il partit pour la Galice comme mandataire de la Junte. Après de multiples problèmes, le 1er mars, Morillo se présenta, à Lama de Arcos, au nord du Portugal, au marquis de la Romana et se mit immédiatement au travail.

Dans les premiers jours de mars, on l’informa qu’à Pontevedra, se trouvaient 1.800 français se dirigeant vers Vigo. Il partit reconnaître la zone de Puente Sampayo afin de préparer sa défense et d’empêcher le passage à l’ennemi. À Marin, avec l’aide de 500 civils mettant à sa disposition leurs deux pièces d’artillerie de 8, et à Redondelas les trois canons, un de 24 et deux de 18 placés aux meilleures positions, le capitaine Morillo chargea, pour la défense de ce point, l’enseigne de vaisseau Juan de O’Dogerti qui commandait 3 canonnières.

Les Français se trouvant harcelés à Pontevedra se retirèrent vers Saint Jacques de Compostelle et Morillo se dirigeant vers Vigo, toujours aux mains des Français mais, assiégés par des galiciens arriva aux abords de la ville le 21 mars. Après avoir solutionné quelques problèmes de commandements avec les assiégeants, il devait également solutionner un problème avec les assiégés.

Le commandant français de Vigo exigeait un interlocuteur valable pour discuter de la reddition en accord avec les normes militaires et se niait de le faire face à un groupe de gens n’étant pas commandés par un chef militaire de rang adéquat. Morillo acclamé colonel par les galiciens put, ainsi, commencer immédiatement les démarches pour la reddition qui furent menées de mains de fer. Devant la réticence des Français à accepter ses conditions, vers huit heures et demi du soir du 27 mars, commença, sur différents points de la ville, une attaque qui dura plus ou moins deux heures aboutissant à la reddition des assiégés qui, le jour suivant, évacuèrent la ville.


(A suivre)
_________________
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:   

Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com



Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 54990 / 0