Encore une thèse sur sa mort...

Que se passe-t-il ensuite?

Visitez les pages sur le Retour des Cendres

Visitez les pages sur la période suivant la mort de Napoléon

Encore une thèse sur sa mort...

Message par Dominique T. » 05 Mai 2009 15:06

Je vous soumets cette dépêche de presse, pour votre info...

http://www.skynet.be/actu-sports/actu/detail_une-nouvelle-lumiere-sur-mort-napoleon?id=516236
Avatar de l’utilisateur
Dominique T.
 
Message(s) : 367
Inscription : 13 Jan 2007 18:08
Localisation : Belgique

Message par CC » 05 Mai 2009 18:12

Les reins... je ne sais si l'idée est neuve, mais pour moi elle l'est en tout cas.

Je n'ai pas lu le livre et je ne connais donc pas les détails, les preuves, les pistes qui ont conduit à cela, mais très certainement les faits relevés et mis en évidence conduisent à cette conclusion.

Là comme ailleurs, il faut voir si certains éléments n'ont pas été mis sur le côté afin d'étayer cette thèse au détriment des autres.
Il faut voir aussi si les déductions en sont réellement ou si elles ne sont que coïncidences.

En tout cas, merci Dominique!


:fleur:
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6163
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Albertuk » 23 Mai 2009 19:27

Bonsoir

Je n'ai pas lu ce livre mais je reste sceptique sur l'idée d'une maladie rénale qui aurait causé la mort. Bien entendu, Napoléon n'avait pas de fonction rénale normale (difficultés à uriner etc) mais il y a suffisamment de symptômes plus graves dans sa pathologie que cette insuffisance rénale a semblé secondaire à tout le monde depuis 200 ans bien qu'elle ait été connue de tout le monde. Par exem^ple, le rapport anglais de l'autopsie contient:

Une légère particularité dans la formation du rein gauche a été observée.

Cette particularité était une malformation dans le rein gauche. Celle-ci, étant de naissance, n'a pas forcément causé une maladie, mais sans doute des insuffisances comme elles ont été observées chez Napoléon. Et aussi, Antommarchi ne parle pas de cette malformation dans son rapport d'autopsie reproduit dans son ouvrage. Par contre il mentionne l'état pas très normal de la vessie:

La vessie, vide et très rétrécie, renfermait une certaine quantité de gravier mêlé avec quelques petits calculs.

Mais, bon, le livre d'Antommarchi a été publié en 1825 et il a sans doute "chargé la barque" en créant un état pathologique de Napoléon tellement noir que, évidemment, le patient était en-delà de tout secours médical possible et que lui, Antommarchi, n'avait pas pu sauvé un tel malade frappé d'autant de maux... De fait, lors de l'autopsie et en face de tous les témoins, français comme anglais, on n'avait constaté la malformation (congénitale) du rein gauche et rien de plus.

Pour moi, Napoléon est mort de sa maladie gastrique lancinante, durant quelques années depuis son arrivée à Ste Hélène, dégénérant en une perforation de l'ulcère, ayant aussi probablement engendré un début de cancer (état de la paroi gastrique interne visible à l'autopsie, position typique de l'ulcère au niveau du pylore, et grande perte de poids en 6 mois), mais surtout ayant provoqué une hémorragie interne (le marc de café) pendant près d'une quinzaine de jours avant le décès, causant donc anémie et faiblesse générale de l'organisme qui ne pouvait plus lutter. Cette hémmoragie a été de surcroît accélérée par des traitements totalement contre-indiqués comme l'absorption (souvent à l'insu du patient) de laxatifs et purgatifs très puissants ! Avec un tel contexte pathologique, et sans diagnostic correct ni possibilité de traitements dans cette île au bout du monde, la mort de Napoléon était inéluctable. Mais la médecins l'ont accéléré sans le savoir... D'où l'importance pour Antommarchi et aussi Arnott de publier des sornettes après le décès de leur malade pour s'exonérer de toute critique.
Amicalement
Albert - UK
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
 
Message(s) : 141
Inscription : 06 Déc 2007 8:13
Localisation : Londres

Message par CC » 23 Mai 2009 19:55

Albertuk a écrit :Par exemple, le rapport anglais de l'autopsie contient:

Une légère particularité dans la formation du rein gauche a été observée.




"Légère particularité" semble indiquer que ce n'était pas important et pas étendu.
On a deux reins et on peut très bien vivre avec un seul. C'est d'ailleurs ce qui se passe en cas de greffe, tant pour le donneur que pour le greffé.

Par contre, le gravier et les petits calculs sont très douloureux.
Napoléon III ne souffrait-il pas lui aussi de ce problème?
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6163
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Albertuk » 23 Mai 2009 20:21

Oui Napoléon III en a beaucoup souffert et ses calculs à lui étaient nombreux et assez gros. Les douleurs de vrais calculs ne seraient pas passées inaperçues chez Napoléon à Longwood, si ces calculs avaient été tels. Aussi je pense qu'il faut prendre le texte d'Antommarchi avec des doutes... d'autant que, en relisant les notes d'autopsie prises par Rutledge (cela avait été son rôle lors de cette séance) donnent:

The urinary bladder was unusually small & contained about five or six ounces of urine with which it seemed to be in a distended state.

C'est-à-dire: La vessie était inhabituellement petite et contenait environ 5 à 6 onces d'urine ce qui lui donnait l'impression d'être distendue.

On voit bien que, d'après ces notes prises sur le vif lors de l'autopsie, la vessie n'était pas vide et le contenait pas de calculs comme l'affirmait Antommarchi dans son ouvrage de 1825: La vessie, vide et très rétrécie, renfermait une certaine quantité de gravier mêlé avec quelques petits calculs.
Amicalement
Albert - UK
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
 
Message(s) : 141
Inscription : 06 Déc 2007 8:13
Localisation : Londres

Message par Albertuk » 23 Mai 2009 23:02

Concernant les calculs de Napoléon III, ils sont visibles comme reliques dans un musée de Londres. Les lien est http://surgicat.rcseng.ac.uk/(3mmheizbmqaw3145n2jyu2md)/photo.aspx?maxphotos=1
Ces fragments ont été prélevés lors de l'autopsie de Napoléon III comme expliqué dans la description sur http://surgicat.rcseng.ac.uk/(3mmheizbmqaw3145n2jyu2md)/detail.aspx?parentpriref=#
Amicalement
Albert - UK
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
 
Message(s) : 141
Inscription : 06 Déc 2007 8:13
Localisation : Londres

Message par CC » 24 Mai 2009 0:21

:roll: Un message à l'encre sympathique...

Albertuk, je ne vous savais pas aussi taquin.
:fou:
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6163
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Albertuk » 24 Mai 2009 13:37

Oups, je voulais simplement vous donner le lien internet vers le site du musée à Londres qui conserve les calculs retirés de Napoléon III lors de son autopsie. On peut en apprécier le nombre et la taille ! Et ce n'est qu'une petite partie de ce que le pauvre avait. Mais malheureusement, ça ne marche pas si j'essaye de donner un lien URL direct vers cette information... Donc, pour la voir, aller sur le site

http://surgicat.rcseng.ac.uk/

Puis faire une recherche en tapant "Napoleon III" dans le cha,p "Free Search", puis sélectionnez le résultats dans "Museum Collection", puis le 3ème choix appelé "Calculi". On oeut ensuite agrandir l'image.
Pour le 2è choix ci-dessus, vous pourrez aussi voir l'instrument de torture qui servait à essayer de retirer les calculs de ce pauvre Napoléon III de son vivant...

A l'inverse de Napoléon I, Napoléon III est bien mort d'infections du système urinatoire suite à ses nombreux calculs qui devaient le faire énormément souffrir, comme on peut s'en doutait.
Amicalement
Albert - UK
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
 
Message(s) : 141
Inscription : 06 Déc 2007 8:13
Localisation : Londres

Message par CC » 24 Mai 2009 15:15

Impressionnant! :shock:

Merci pour ces précisions.

De fait, si Napoléon 1er avait eu un mal ressemblant à celui-là, ça ne serait pas passé inaperçu à Sainte-Hélène, les témoins en auraient beaucoup parlé.
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6163
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Albertuk » 24 Mai 2009 16:37

C'est exactement le point que je voulais souligner et de plus, l'autopsie ne révéla rien d'étonnant concernant la vessie, et seul le rein gauche avait une malformation mais elle était congénitale. Bref, il est dur à croire que Napoléon aurait pu mourir de complications urologiques (et léthales) alors que ni la vessie ni les reins ne paraissaient être malades.
Amicalement
Albert - UK
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
 
Message(s) : 141
Inscription : 06 Déc 2007 8:13
Localisation : Londres


Retour vers L'Empereur est mort

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité