le "MARCHAND d'HUILE"

L'Empereur a abdiqué. Il est à la tête d'une île ridiculement petite et cependant, il ne courbe pas l'échine.

Visitez les pages sur l'île d'Elbe
bbea53

le "MARCHAND d'HUILE"

Message par bbea53 » 11 juin 2006 14:38

On parle beaucoup des mystères de Saint-héléne (Cipriani, mort de Napoleon ,masque mortuaire ,Mme de Montholon etc etc etc ) sur ce forum ainsi que sur un site sérieux "napoleon1er.com". Malheureusement on tourne en rond ! et une lassitude bien justifiée s'est instaurée.
Mais quand est-il des mystères de l'île d'Elbe ? il y a eu des hypotèses: est ce que Napoleon n'est pas tombé dans un piède tendu par les alliés en quittant l'île etc etc ....Mais ce que j'aimerai savoir par dessus tout:- qui était "le marchand d'huile "et y a t- il des témoignages précis sur ses actions dans les mémoires de contemporains
Avatar du membre
CC
Messages : 6238
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 11 juin 2006 21:38

Je ne me souviens pas d'avoir déjà entendu parler de lui.
Qu'aurait-il fait?
Qu'aurait-il eu de particulier?
Avatar du membre
Joker
Bouffon impérial
Messages : 1347
Enregistré le : 20 avr. 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Joker » 11 juin 2006 23:33

Le rôle de ce personnage est effectivement assez trouble.
Il était, semble-t-il, chargé d'espionner l'Empereur pour le compte des Alliés et de rendre compte de ses observations dans des rapports quotidiens.
Rambaud y fait allusion dans "L'Absent", mais les Mémoires de Pons de l'Hérault vous renseigneront davantage à son sujet. :wink:
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Bbea53

Message par Bbea53 » 12 juin 2006 12:33

Merci pour ces infos ,il est vrai que les rôles d'espion ,de par leur fonction sont trés difficiles à éclaircir d'où l'affirmation tout à fait compréhensible de CC "Je ne me souviens pas d'avoir déjà entendu parler de lui. " :oops:
Sébastien
Pro de l'orthographe
Messages : 432
Enregistré le : 28 avr. 2006 16:46
Localisation : Belgique

Message par Sébastien » 12 juin 2006 15:13

Je m'en souviens vaguement.

N'espionnait t'il pas pour le compte des Royalistes ?
Avatar du membre
Joker
Bouffon impérial
Messages : 1347
Enregistré le : 20 avr. 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Joker » 12 juin 2006 23:08

Cet espion agissait en fait pour le compte de Mariotti, consul de France à Livourne. Il lui adressait des rapports quotidiens qui lui parvenaient par voie maritime.
Il est noter qu'il avait annoncé que "l'Aigle s'envolerait peut-être pendant le carnaval" (Février).
Fine mouche notre marchand d'huile... :wink:
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Avatar du membre
CC
Messages : 6238
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 15 juin 2006 12:06

Fine mouche ou réel espion ayant ses entrées?

Et si c'était un réel espion, comment expliquer le fait qu'on ne l'ait pas cru et que rien ne fut mis en place pour éviter une évasion?
Avatar du membre
Joker
Bouffon impérial
Messages : 1347
Enregistré le : 20 avr. 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Joker » 15 juin 2006 20:44

Disons qu'il était une fine mouche qui avait aussi ses entrées.
Il se faisait nommer Alexandre Forli sans que l'on sache s'il s'agissait bien de son véritable patronyme.
Il livrait de l'huile à l'armée et trouva le moyen d'entrer dans l'intimité de Cambronne (sans allusion déplacée ! :lol: )
Il parvint même à se faire introduire chez Madame Mère qui occupait la maison de son fournisseur en olives.
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Avatar du membre
CC
Messages : 6238
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 16 juin 2006 10:02

Fort bien!

Mais je ne comprends toujours pas à quoi servait cet espion.

S'il espionnait Napoléon, pourquoi diable n'a-t-on rien fait quand il a annoncé l'intention d'un débarquement en France?
Au contraire, semble-t-il, on a gentiment laissé faire.
On s'est absenté.
On a regardé ailleurs, détournant pudiquement les yeux!

Il y a décidément quelque chose que je ne comprends pas là.

A quoi cela sert-il de payer un espion si c'est ensuite pour ne pas l'écouter?
Avatar du membre
Joker
Bouffon impérial
Messages : 1347
Enregistré le : 20 avr. 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Joker » 16 juin 2006 15:22

Mariotti aurait averti Talleyrand qui n'aurait pas bougé.
Cela releverait d'une intention délibérée visant à faciliter l'évasion de l'Empereur afin de mieux pouvoir l'écraser par après.
En effet, nombreux étaient ceux qui pensaient qu'il représenterait une menace permanente tant qu'il serait souverain de l'île d'Elbe. Les côtes italiennes étaient si proches...
De là à imaginer que son évasion était un coup monté par certaines puissances revenchardes, il n'y a qu'un pas que certains n'ont pas hésité à franchir...
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Avatar du membre
CC
Messages : 6238
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 16 juin 2006 15:32

Et l'espion en question n'aurait servi qu'à vérifier si le plan fonctionnait correctement. :|
Avatar du membre
Joker
Bouffon impérial
Messages : 1347
Enregistré le : 20 avr. 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Joker » 19 juin 2006 22:26

En tout cas, on n'a plus entendu parler de lui après l'évasion.
Une disparition que l'on peut interpréter de multiples façons...
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Avatar du membre
Diana
Mamy cool
Messages : 1513
Enregistré le : 20 avr. 2006 14:21
Localisation : Andalousie

Message par Diana » 19 juil. 2006 10:16

Dans le livre de Robert Christophe, « Napoléon empereur de l’île d’Elbe », un chapitre est dédié aux espions qui pullulaient sur l’île. Parmi tous ceux qui essaient de parfaire leur travail, se trouve le « marchand d’huile ».
N'ayant pas la version française car j'ai lu le livre en italien, et je vous traduirai le passage qui parle de ce professionnel de l’espionnage en Elbe.

« Un seul mérite une mention honorable : on l’appelait le « Marchand d’huile » parce que cela était effectivement son métier.
Son passeport disait qu’il avait trente trois ans, était grand, un peu plus d’un mètre cinquante, visage rond, nez plat, yeux gris et cheveux noirs.
Il se faisait appeler Alessandro Forlí mais rien ne prouve que c’était son vrai nom. Fournissant l’huile pour les militaires, il trouva le moyen de devenir l’ami de Cambronne. Achetant les olives chez Vincenzo Vantini, il parvint à connaître Madame Mère qui vivait dans la maison de ce chambellan. Il réussi à conquérir l’amitié du comte Litta, un riche milanais que Napoléon voyait avec plaisir.
Ses rapports á Mariotti étaient précieux.
Un jour il lui communique que le 1er décembre, l’Empereur demanda à Drouot : « qu’en pensez-vous, général, serait-il trop tôt laisser l’île pendant le Carnaval ? » 8C’est à dire en février prochain)
Après Noël, rapportant une conversation de palais à propos du Congrès de Vienne, il citera cette phrase de Napoléon : « Je vois qu’il sera nécessaire de se battre à nouveau » :
Un peu plus tard, dans une lettre, il décrit une audience accordée à un groupe d’allemands : Ils ont supplié l’Empereur d’être sur ses gardes, vu que la Ligue de la Vértu à Portoferraio avait trois sicaires bien travestis avec la charge de l’éliminer.
En bref, mettant bien en évidence les menaces qui poussaient Napoléon à laisser l’île et à reprendre le pouvoir en Italie ou en France, le Marchand d’huile retient très probablement le vol de l’Aigle. Mariotti en averti Talleyrand à Vienne et Bussigny à Rome. Le prince et l’ambassadeur avertirent le gouvernement de Paris….
Informés par Forlí et par d’autres espions de second ordre, Mariotti ne se contente pas de dépeindre l’état d’âme de Napoléon. Il fournit également les listes de ses visiteurs, surtout les étrangers de renom : nobles prussiens, princes nordiques, comtes italiens, gentilshommes anglais. Sur le livre d’audiences on trouve les noms de lord Douglas, lord Ebrington, lord Bentick et autres pairs du Royaume Uni.
Avatar du membre
CC
Messages : 6238
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 19 juil. 2006 15:56

Merci, Diana, pour ces précisions!

(je les ai reprises sur la page web)

C'est vrai qu'il avait l'air d'être efficace, ce marchand d'huile!

C'est comique les écrits. Pourquoi donc les agissements de ce marchand sont-ils parvenus jusqu'à nous alors que d'autres nous demeurent inconnus?

Pourquoi, dans le même ordre d'idée, ne parle-t-on pas des espions de Sainte-Hélène?

J'ai lu un jour que ce n'est pas l'homme qui est le plus important au regard de l'Histoire - c'est le fait d'avoir ou non un bon biographe. :D

En la matière, Napoléon, lui, n'a rien à craindre. :fou:
Bbea53

Message par Bbea53 » 20 juil. 2006 8:35

Merci Diana pour l'info . J'avais aussi posé cette question du "marchand d'huile " ici ,les réponses sont interessantes
http://www.napoleon1er.org/forum/viewtopic.php?t=12108

en fait on ne sait ce qu'est devenu ce marchand d'huile aprés la chute de l'Empire ,n'importe quel espion à la retraite aurait du se réclamer être ce personnage ,non ?
Répondre