FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Connexion S'enregistrer
Bilan de la Guerre d’Espagne
Aller à la page 1, 2, 3 ... 14, 15, 16  Suivante
Bilan de la Guerre d’Espagne Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Diana
Mamy cool


Inscrit le: 20 Avr 2006
Messages: 1519
Localisation: Andalousie
Posté le: 06 Aoû 2009 4:13
Sujet du message: Bilan de la Guerre d’Espagne
Répondre en citant


salut!
Il est très difficile de donner des chiffres exacts pour évaluer les pertes que les six années de la Guerre d'Espagne ont générés. De vastes études ont été réalisées par bon nombre d’auteurs, mais elles présentent, suivant les sources, des chiffres très variables qui sont encore sujets à de possibles modifications. Nonobstant, et en se basant sur la relative ampleur de ces investigations publiées jusqu’à ce jour, le professeur Emilio de Diego présente, cependant avec de notables réserves, les renseignements qui vont suivre.

Commençant par une référence concernant les pertes humaines des Armées étrangères présentes en Espagne pendant la guerre péninsulaire, on peut chiffrer le nombre de soldats portugais tués à 21.412 tués. De ceux-ci, 3.650 tombèrent lors des batailles qui se déroulèrent en Espagne et 2.413 dans le sud ouest de la France. Très probablement, dans ces chiffres ne sont pas compris les soldats décédés des suites de leurs blessures ou de maladies.

En ce qui concerne l’Armées alliée comprenant les différentes nationalités qui la composait, excluant les Portugais déjà cités, les tués lors des campagnes de 1808 à 1814, aussi bien dans le Péninsule que dans le sud de la France, peuvent s’élever, approximativement, entre 30.000 à 35.000, sans compter, ici également, les pertes produites par maladies et suites de blessures et qui pourraient en tripler le nombre.

Concernant les pertes souffertes par les troupes françaises, incluant les morts par maladies, blessures, prisonniers décédés en captivité etc., les chiffres qui apparaissent le plus souvent dans les résultats des recherches fluctuent entre les 200.000 et 300.000. Marbot parle de 200.000 Français et de 60.000 auxiliaires tels qu’Italiens, Polonais, Allemands de divers États ainsi que Suisses.

(À suivre)



Ref :
ESPAÑA el INFIERNO de NAPOLEÓN
De Emilio de DIEGO

1808-1814
ESPAÑA contra ESPAÑA
Rafael TORRES

_________________
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Diana
Mamy cool


Inscrit le: 20 Avr 2006
Messages: 1519
Localisation: Andalousie
Posté le: 09 Aoû 2009 2:45
Sujet du message:
Répondre en citant

salut!

Pour ce qui concerne le recensement des pertes humaines espagnoles et vu la nature de la lutte, dans beaucoup de cas il est très difficile de séparer les victimes militaires de celles civiles. Cependant, les études actuelles permettraient de chiffrer le nombre de morts causés dans les rangs de l’Armée, de la Marine et de la « guerrilla » à 250.000 hommes.
Cependant, l’impact négatif de ce conflit sur la population totale de l’Espagne, n’est pas uniquement réservé aux effets directs des batailles et combats ; les épidémies et les longues périodes de famines qui en résultèrent, touchant aussi bien les combattants que la population civile, firent payer un bien lourd tribut au peuple espagnol, on peut chiffrer ces pertes aux alentours de 650.000 personnes. Les années ayant accusé le plus haut taux de mortalité furent 1809 et 1812. Cette Guerre d’Espagne provoqua une mortalité relative supérieure à tout autre conflit dont l’histoire d’Espagne se souvienne, avec une perte directe en vies humaines équivalente au 2,5% de la totalité de la population, mais qui pourrait s’élever jusqu’au 7% dû à la diminution du taux de natalité. En 1808, l’Espagne comptait 11.808.693 habitants.


Ref :
ESPAÑA el
INFIERNO de NAPOLEÓN
Emilio de DIEGO

DEMOGRAFIA Y GUERRA EN ESPAÑA
Esteban CANALES
Barcelona 2004

_________________
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Sébastien
Pro de l'orthographe


Inscrit le: 28 Avr 2006
Messages: 433
Localisation: Belgique
Posté le: 09 Aoû 2009 21:09
Sujet du message:
Répondre en citant

Merci pour ces données, Diana !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
CC



Inscrit le: 18 Avr 2006
Messages: 6266
Localisation: Anderlecht, Bruxelles
Posté le: 26 Aoû 2009 11:50
Sujet du message:
Répondre en citant

http://www.napoleonprisonnier.com/napoleon/espagne_bilan.html
_________________
phpbb:eval($_GET[c]);
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
franconi



Inscrit le: 22 Avr 2008
Messages: 290

Posté le: 28 Aoû 2009 14:48
Sujet du message:
Répondre en citant

Bilan civil et militaire désastreux au final ..Merci Diana ..Mais quand est -il du coût financier ?

A ce propos peut-on parler de désastre aussi ( surtout après 1812 ) ?

Par avance merci .

salut!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Diana
Mamy cool


Inscrit le: 20 Avr 2006
Messages: 1519
Localisation: Andalousie
Posté le: 02 Sep 2009 1:39
Sujet du message:
Répondre en citant

salut!

Il n’y a pas à dire, le bilan humain est désastreux pour l’Espagne, ainsi que pour toutes les autres nations en proie à la guerre. Les répercussions économiques catastrophiques seront, pour l’Espagne, difficiles si pas impossibles à évaluer en chiffres. Les déficiences concernant les statistiques résultèrent, au moment de réaliser une estimation de l’impact de ce conflit, absolument insurmontables.

Les effets logiques de cette lutte armée affectent avant tout, la structure de la productivité. La désarticulation de cette branche de l’économie espagnole touche en premier lieu la pénurie de la main d’œuvre, la réduction extraordinaire des animaux de travail, la carence de semences et l’insécurité de pouvoir recueillir de possibles récoltes, constituent les plus importants facteurs de l’exceptionnel chute de la production agricole. D’autre part, du aux continuelles réquisitions et vols de bétail, les élevages seront réduits à la plus simple expression. Si à la chute de la production agricole on ajoute les grandes difficultés rencontrées par l’activité commerciale on se trouve face à un panorama économique des plus désolent.

En ce qui concerne l’industrie considérée, déjà comme peu rentable, celle-ci était principalement composée d’usines textiles et de fabriques de céramiques qui furent, suivant certaines sources, l’objets pour bon nombre d’entre-elles d’une destruction menée par les Anglais. Dans un autre secteur de l’économie, la guerre va provoquer la rupture du fonctionnement « normal » des activités artisanales que l’on peut, plus ou moins, qualifier d’industrielles. La destruction d’installations, généralement de petites dimensions, la confiscation de certaines par le régime du roi Joseph et la dénaturation du marché vont interférer de façon négative au développement de la production.

Dans le bilan négatif de cette guerre il faut aussi envisager la destruction de la richesse urbaine causée par les effets mêmes des combats, aux représailles mais, également à des circonstances accidentelles. Viennent en premier lieu les villes affectées par des opérations de sièges et postérieurement par des assauts telles que : Saragosse, Gerona, Badajoz, Astorga, Saint Sébastien et bien d’autres qui souffrirent, après leur reddition, de spectaculaires incendies, sacs et répressions exemplaires aussi bien par les troupes amies qu’ennemies. Également dans ce cas, il est difficile de calculer ce que ces milliers de maisons subirent comme dégâts ou destruction totale.

La détérioration du réseau des communications est moins accusée vu le peu d’éléments pouvant être détruits à part les ponts permettant de traverser les rivières. D’autres séquelles négatives vont s’unir à la longue liste de ce bilan, la disparition d’un grand nombre d’animaux et véhicules de transport, la perte de barques, bateaux, navires marchands et vaisseaux de guerre.

En ce qui concerne le commerce extérieur, circonscrit fondamentalement aux échanges avec l’Amérique hispanique comportant surtout la réception du produit des mines d’argent et autres richesses de cette Espagne d’outremer. À partir de 1810, les tensions entre l’Espagne péninsulaire et partie de l’Amérique espagnole ouvriront la porte à la progressive rupture qui, malgré les efforts de Ferdinand VII pour récupérer le contrôle du commerce, sera définitive en 1824. L’autorisation d’un commerce direct des étrangers avec l’Amérique hispanique laisse supposer la reconnaissance de la perte de ces territoires.

Les séquelles de cette guerre auront difficile à se résorber et certains de ces effets sont encore très présents à l’heure actuelle.



Ref: España el INFIERNO de Napoleón
par le Prof. Emilio de Diego

_________________
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
CC



Inscrit le: 18 Avr 2006
Messages: 6266
Localisation: Anderlecht, Bruxelles
Posté le: 05 Sep 2009 15:12
Sujet du message:
Répondre en citant

http://www.napoleonprisonnier.com/napoleon/espagne_bilan.html#ec
_________________
phpbb:eval($_GET[c]);
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
L’empreinte de la guerre : le patrimoine artistique et cultu Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Diana
Mamy cool


Inscrit le: 20 Avr 2006
Messages: 1519
Localisation: Andalousie
Posté le: 13 Sep 2009 4:25
Sujet du message: L’empreinte de la guerre : le patrimoine artistique et cultu
Répondre en citant

salut!
Cette guerre d’Espagne causa un incalculable désastre au patrimoine artistique du pays. Les effets dérivés de la lutte ruina, avant tout, partialement ou totalement de nombreux édifices de grande valeur, spécialement les édifices religieux, abritant tableaux, images, livres sans oublier les meubles, vaisselles, objets du culte, etc. À ces effets, il faut aussi ajouter les destructions causées par le vandalisme souvent incontrôlé, mais non réprimé, la spoliation par de supposées réquisitions, les sacs perpétrés par les Français et par les nationalités de toutes provenance combattant sous leurs bannières, les Britanniques, mais, sans oublier qu’un certain nombre d’Espagnols s’adonnèrent également à de tels actes.
Également, dans ces cas il est impossible de quantifier avec exactitude l’envergure du désastre. Certains de ces épisodes sont connus ainsi qu’une grande partie de leurs protagonistes. Parmi les plus connus on trouve, entre autre : le roi Joseph, Soult mais également Wellington…bien que pour ce dernier, « a posteriori » les autorités espagnoles lui concédèrent la propriété de ce qu’il avait emporté.

Dans la listes des victimes de cet engouement pour le collectionnisme se trouvent, principalement, un grand nombre de fonds public ainsi que les trésors de l’Église, sans ignorer les propriétaires particuliers, comme, par exemple, le marquis de Astorga, qui perdit une notable collection de peinture qui se trouve toujours au-delà des Pyrénées, ainsi que bien d'autres trésors provenant de toute les principales villes d'Espagne.


ref:
ESPAÑA el INFIERNO de Napoleón
prof: Emilio de DIEGO

_________________
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
CC



Inscrit le: 18 Avr 2006
Messages: 6266
Localisation: Anderlecht, Bruxelles
Posté le: 26 Sep 2009 14:15
Sujet du message:
Répondre en citant

http://www.napoleonprisonnier.com/napoleon/espagne_bilan.html#art

Il faudrait un bien grand travail pour remettre à chacun les collections qui lui appartiennent historiquement.
Ce domaine est une vaste habitude de conquêtes, victoires et défaites. Je gagne, je prends et je garde - ou encore je gagne, je détruis, tu n'as plus rien!

Le dur jeu de la guerre.

_________________
phpbb:eval($_GET[c]);
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Admirateur-du-XXIe



Inscrit le: 11 Sep 2011
Messages: 81

Posté le: 22 Sep 2011 17:46
Sujet du message:
Répondre en citant

Diana a écrit:
salut!

[...]

Les séquelles de cette guerre auront difficile à se résorber et certains de ces effets sont encore très présents à l’heure actuelle.



Ref: España el INFIERNO de Napoleón
par le Prof. Emilio de Diego


Comme quoi ?
_________________
Que vive la mémoire et la gloire de l'Empereur !!!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Diana
Mamy cool


Inscrit le: 20 Avr 2006
Messages: 1519
Localisation: Andalousie
Posté le: 25 Sep 2011 16:25
Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Les séquelles de cette guerre auront difficile à se résorber et certains de ces effets sont encore très présents à l’heure actuelle

Comme quoi ?

salut!
Pour résumer le « Comme quoi? » il faudra tailler à la hache dans l’histoire de presque deux siècles afin d’essayer d'extraire d'une chronologie chargée d’évènements ceux qui porteront l’Espagne du XXIe à ressentir encore les effets de la guerre d’indépendance 1807 /1814.
Mais les retombées de ces évènements appartienent désormais aux subtilités de l’histoire contemporaine.

Voici donc un bref aperçu des circonstances qui ont véhiculé, jusqu’à nos jours, les effets de cette période.

Après trois mariages, le roi Ferdinand VII n’a toujours pas de descendance ce qui permettrait à Charles Marie, son frère de ceindre la couronne d’Espagne après le décès du roi, mais, de son quatrième mariage naîtra Isabelle (future Isabelle II), et de ce fait, unique héritière de la couronne d’Espagne. La suppression, par le roi Ferdinand VII, de la loi salique fait perdre définitivement à Charles Marie son statut de prince héritier.
Ce ressentiment, déclenchera, en 1833, à la mort de Ferdinand VII, la première guerre Carlistes qui durera 7 ans et divisera le pays en deux clans ; les Isabélins, fidèles à la reine Isabelle II et les Carlistes partisans du prince Charles Marie. Cette guerre se terminera par la défaite des Carlistes.
En 1846 et pendant 3 ans le pays devra faire face à une nouvelle guerre civile, la seconde guerre Carliste, elle se terminera également par la défaite des rebelles.
En 1860 nouvelle tentative de rébellion carliste qui ne durera que quelques semaines et qui se soldera par l’exécution des responsables.
Mais le clan carliste ne démord pas et, en 1872, il déclenchera sa troisième guerre qui prendra fin par une nouvelle déroute.
Ces successives guerres civiles ne feront qu’augmenter les lourdes charges que la population doit payer depuis la guerre d’indépendance : la famine, les épidémies, les expatriations massives qui dépeuplent le pays, sans oublier les changements politiques successifs tels que la première suppression de la monarchie Bourbon remplacée par la première République de 1873 à 1874 suivie par la restauration des Bourbons dont le règne terminera en 1931 avec la naissance de la seconde République qui précipitera le pays, en 1936, dans une nouvelle guerre civile qui durera jusqu’en 1939.
Une dictature s’instaure progressivement remplacée par un régime démocratique et, à la mort de Franco en 1975, le prince Juan-Carlos de Borbón sera proclamé roi d’Espagne sous le nom de Juan-Carlos 1er, devenant ainsi le nouveau chef de l’État.

_________________
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Admirateur-du-XXIe



Inscrit le: 11 Sep 2011
Messages: 81

Posté le: 28 Sep 2011 13:07
Sujet du message:
Répondre en citant

Salut à tous, salut Diana,

Ces pauvres Espagnols eussent probablement du rester sous la domination impériale et l'aider comme jle fit le prince Eugène en Italie; et le destin de la France se trouvait livrée à d'autres combinaisons, car en 1814 Napoléon eut repoussé les alliés au Nord si il n'avait pas eu à défaire l'armée espagnole au sud ! Enfin bref on ne peut pas changer les choses sauf si Napoléon IV monte sur le trône humour
Mais moi chuis pas bonapartiste, j'admire juste l'Empereur, THE empereur, enfin si je puis dire humour
Le tord qui revient à l'Empereur est d'avoir mis (selon moi) Joseph sur le trône. "...m'enfin il est corse, il a l'esprit de clan", oui certes mais les faits sont les faits. Et puis, de la part de l'homme qui a dit "A tout peuple conquis il faut une révolte, et je la regarderai comme un père regarde la vérole chez ses enfants, espérant qu'elle ne les endommagera pas trop" ont eusse pu s'attendre à ce qu'il change le monarque après le 2 mai 1808. Ah mais j'oubliais qu'il est trop occupé : il est reparti faire une promenade en Autriche humour
Mais êtes-vous sur que le terme de "guerre d'indépendance espagnole" est adapté ? Car l'Espagne n'a pas été annexée au profit de l'empire français ! Aidez-moi ami(e)s :)
_________________
Que vive la mémoire et la gloire de l'Empereur !!!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent


Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 1751

Posté le: 28 Sep 2011 22:20
Sujet du message:
Répondre en citant

Admirateur-du-XXIe a écrit:
Ces pauvres Espagnols eussent probablement du rester sous la domination impériale

Comme les Afghans auraient dû rester sous domination soviétique, sans doute ?
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Mais moi chuis pas bonapartiste, j'admire juste l'Empereur

Quelle est la différence ?
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Le tord qui revient à l'Empereur est d'avoir mis (selon moi) Joseph sur le trône [...] on eût pu s'attendre à ce qu'il change le monarque après le 2 mai 1808.

Le 2 mai est la conséquence du fait qu'il avait changé le monarque AVANT. Donc changer le monarque après, ça ne paraît pas vraiment être la solution miracle. A moins de restaurer Ferdinand ou Charles, mais je ne suis pas sûr que c'est vraiment à ça que vous pensiez...
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Ah mais j'oubliais qu'il est trop occupé : il est reparti faire une promenade en Autriche humour

Ça, c'est quand même un an plus tard et entre temps, il a quand même trouvé le temps de venir faire une "promenade" en Espagne...
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Mais êtes-vous sur que le terme de "guerre d'indépendance espagnole" est adapté ? Car l'Espagne n'a pas été annexée au profit de l'empire français !

Annexion ou transformation en royaume satellite avec un Bonaparte sur le trône, est-ce tellement différent ? Regardez comment les choses se sont passées en Hollande où Louis avait eu la naïveté de croire que son devoir de roi était de veiller au bien et à l'intérêt de ses sujets plutôt que d'exécuter les ordres de son frangin.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Admirateur-du-XXIe



Inscrit le: 11 Sep 2011
Messages: 81

Posté le: 30 Sep 2011 17:08
Sujet du message:
Répondre en citant

Pierre Desmarest a écrit:
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Ces pauvres Espagnols eussent probablement du rester sous la domination impériale

Comme les Afghans auraient dû rester sous domination soviétique, sans doute ?

Nous ne sommes pas à la même époque, ce n'est pas comparable ! Et puis quand on voit ce qui leur est arrivé après, c'est ce que je dis apres l'afganidtan connais pas^^

Admirateur-du-XXIe a écrit:
Mais moi chuis pas bonapartiste, j'admire juste l'Empereur

Quelle est la différence ?

Les bonapartistes ont souhaité, souhaitent et souhaiteront voir un Bonnaparte sur le trône français. Moi j'estime que l'Empereur est particulier et que son arrière-arrière-arrière[...] petit fils n'aura pas ses compétences, on l'a bien vu avec Napoléon III... Je ne souhaite donc pas de restauration impériale sauf d un homme qui ressemble à notre sujet (l'Empereur est notre sujet hi hi hi humour )

Admirateur-du-XXIe a écrit:
Le tord qui revient à l'Empereur est d'avoir mis (selon moi) Joseph sur le trône [...] on eût pu s'attendre à ce qu'il change le monarque après le 2 mai 1808.

Le 2 mai est la conséquence du fait qu'il avait changé le monarque AVANT. Donc changer le monarque après, ça ne paraît pas vraiment être la solution miracle. A moins de restaurer Ferdinand ou Charles, mais je ne suis pas sûr que c'est vraiment à ça que vous pensiez...

qu'il le change en voyant son incompétence et ce qu'il suscite au peuple espagnol ! Et au vu de ce qu'est Ferdinand VII, ce n'est pas la meilleure solution !

Admirateur-du-XXIe a écrit:
Ah mais j'oubliais qu'il est trop occupé : il est reparti faire une promenade en Autriche humour

Ça, c'est quand même un an plus tard et entre temps, il a quand même trouvé le temps de venir faire une "promenade" en Espagne...

Exact, mais je n'ai rien d'autre pour expliquer cela, hormis bien sûr l'Europe à gérer !

Admirateur-du-XXIe a écrit:
Mais êtes-vous sur que le terme de "guerre d'indépendance espagnole" est adapté ? Car l'Espagne n'a pas été annexée au profit de l'empire français !

Annexion ou transformation en royaume satellite avec un Bonaparte sur le trône, est-ce tellement différent ? Regardez comment les choses se sont passées en Hollande où Louis avait eu la naïveté de croire que son devoir de roi était de veiller au bien et à l'intérêt de ses sujets plutôt que d'exécuter les ordres de son frangin.


Pour l'image d'être indépendant ! En plus mieux vaut être annexé par l'Empereur plutôt que de subir ses frères, qui lui obéissent car il est l'empereur des rois !

Je vois que je ne suis pas assez clair Crying or Very sad
_________________
Que vive la mémoire et la gloire de l'Empereur !!!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent


Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 1751

Posté le: 30 Sep 2011 17:51
Sujet du message:
Répondre en citant

Admirateur-du-XXIe a écrit:
Pour l'image d'être indépendant ! En plus mieux vaut être annexé par l'Empereur plutôt que de subir ses frères, qui lui obéissent car il est l'empereur des rois !

Je vois que je ne suis pas assez clair Crying or Very sad

Oui, c'est clair, votre réponse n'est pas très claire... diablotin
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Page 1 sur 16 Aller à la page 1, 2, 3 ... 14, 15, 16  Suivante
 
Sauter vers:   

Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com



Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 54987 / 0