FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Connexion S'enregistrer
LA GUERRE D’ESPAGNE 1808/1812
Aller à la page 1, 2  Suivante
LA GUERRE D’ESPAGNE 1808/1812 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Diana
Mamy cool


Inscrit le: 20 Avr 2006
Messages: 1519
Localisation: Andalousie
Posté le: 29 Juil 2011 4:02
Sujet du message: LA GUERRE D’ESPAGNE 1808/1812
Répondre en citant

L’intervention napoléonienne en Espagne, depuis ses origines et jusqu’à la fin, fut marquée par la crise politico-institutionnelle dont, deux coups d’État au bilan inégal, emportèrent la majeure partie des institutions fondamentales de l’Ancien Régime. Cette situation vit s’ouvrir une porte menant à un changement dynastique en construisant un embrouillamini institutionnel de caractère révolutionnaire qui entraîna la chute du roi Charles IV, de son fidèle ministre Godoy, la proclamation de Ferdinand VII comme roi d’Espagne, mais, par la même occasion l’intromission définitive de Napoléon dans les affaires d’Espagne dont le résultat final sera la guerre.

Les préliminaires :

1806
Le premier coup d’État connu comme la « Conspiration de l’Escorial » commença, déjà dans les premiers mois de 1806, à germer dans l’esprit de Ferdinand, alors prince des Asturies. La haine qu’il portait à Emmanuel Godoy, ministre de Charles IV, depuis son accession au pouvoir en 1792, se vit alimentée par les campagnes dénigrant la reine Marie-Louise, par l’appui d’aristocrates désireux de participer au pouvoir et l’inimitié de l’héritier vis-à-vis du roi et de la reine sournoisement attisée par son précepteur Escóiquiz, homme sans scrupule finit par réunir les mécontents de toutes classes sociales à former un parti connu sous le nom de « fernandino ».

En mai 1806, la mort prématurée de la princesse Maria Antonia de Bourbon-Deux-Siciles, cousine germaine du prince et première épouse, laissa Ferdinand comme porte-drapeau d’une opposition qui voyait en lui l’espoir d’une nouvelle orientation pour la politique espagnole, un peu comme un messie, le seul capable de renverser Godoy et forcer l’abdication de Charles IV. Au début et jusqu’en octobre 1806, le parti « fernandino » se maintint au niveau de la satire grossière et de la diffamation, bien entendu, fomentées et payées par le prince des Asturies.

Dû aux contacts et négociations secrètes que Godoy entretenait avec la Grande-Bretagne dans le but de faire entrer l’Espagne dans une coalition antinapoléonienne, la victoire de Jena face aux Prussiens fit abandonner à Godoy ses velléités, mais, par la même occasion, il perdit la confiance de Napoléon et se trouva, ainsi, dans une situation de faiblesse dont Ferdinand profita. Vu la tournure que prenait situation délicate de Godoy, Ferdinand décida que le temps était venu pour s’affronter définitivement à lui, et, pour arriver à ses fins, le Prince des Asturies fit de tout pour paraître, face au gouvernement français, comme le plus qualifié des substituts afin d’obtenir l’appui de Napoléon.


(À suivre)

Ref:
ESPAÑA, el infierno de Napoleón
Emilio de Diego
La esfera de los libros 2008

MEMORIAS DE GODOY
Enrique Rúspoli
Publié par Anthos

MANUEL GODOY
Emilio La Parra
Circulo de lectores

Conspiraciones de El Escorial y Aranjuez
Enrique Giménez López

LA CRISIS DE EL ESCORIAL 1807
Professor Luis navarro Garcia
Universidad de Sevilla

_________________
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Diana
Mamy cool


Inscrit le: 20 Avr 2006
Messages: 1519
Localisation: Andalousie
Posté le: 02 Aoû 2011 11:44
Sujet du message:
Répondre en citant

salut! 1807

Lors des premiers mois de 1807, la situation se dégrada davantage :
- Le premier motif eut comme excuse les différents existants entre Godoy et l’entourage de Ferdinand au moment de trouver une nouvelle épouse pour l’héritier. Pendant que Godoy postulait pour sa belle sœur María Luisa de Bourbon y Vallabriga, de son côté Escóiquiz, le précepteur du prince héritier, tirait les ficelles afin que l’élue soit une princesse Bonaparte pouvant, ainsi, établir des liens plus étroits et même familiaux avec Napoléon, et, pour arriver à ses fins, en juin 1807, Escóiquiz rencontra l’ambassadeur français François de Beauharnais. Dans cette proposition de mariage, Napoléon vit la possibilité d’unir à Ferdinand sa nièce Charlotte, fille de Lucien, et, avec des intentions dilatoires, avoir pression sur l’héritier de la Couronne d’Espagne.

- Le second motif fut strictement courtisan, Charles IV concéda à Godoy le traitement d’Altesse Sérénissime, l’équivalant de confirmer ainsi la faveur du roi. Pour Ferdinand et son parti cela fut considéré comme le début d’une conjuration destinée à éloigner le prince héritier de la succession au trône et à nommer Godoy comme régent à la mort de Charles IV. Pour contrecarrer ce que Ferdinand et ses partisans considéraient comme une conspiration contre l’ordre légitime de la succession, le prince des Asturies signa un décret non daté nommant certains de ses partisans à de hautes charges en Castille.

Lors des derniers jours d’octobre 1807, alors que la famille royale se trouvait à l’Escorial, le Roi Charles IV révéla à son entourage le contenu d’un message le mettant au courant d’un plan ignominieux et inédit, ourdi contre Godoy, ayant pour but d’obtenir l’abdication du Roi afin de mettre son fils Ferdinand sur le trône. Le message ajoutait que les conjurés, tous membres de la noblesse, comptaient sur l’approbation du Prince des Asturies qui avait sollicité la protection de l’Empereur. Les informations contenues dans ce message ne s’arrêtaient point là, elles mettaient également en garde sur un éventuel empoisonnement de la reine Marie Louise. Le roi ordonna, alors, la fouille des appartements de son fils où fut découverte la correspondance secrète du Prince avec Napoléon. Ferdinand fut reclus dans ses appartements d’où, les yeux plein de larmes, tout en dénonçant les plus remarquables des conjurés, demanda pardon à ses parents, qui, hélas, lui pardonnèrent.
Les conjurés furent bannis, accusés de haute trahison et condamnés à mort, oui mais, lors du procès les juges furent désignés par le Conseil de Castille dont le président se trouvait être membre du parti « fernandino » et de ce fait, les condamnés furent tout simplement déclarés innocents.

La forme dont se résolut la dénommée conspiration de l’Escorial créa un fort sentiment de méfiance vis-à vis de Charles IV dont le résultat renforça encore davantage la position du parti « fernandino» surtout, en voyant que la majorité des Espagnols soupçonnaient Godoy d’avoir tramé ce complot pour incriminer son rival et le roi l’ayant secondé vit son sort uni à celui de son ministre, en sus, Napoléon fut considéré comme un collaborateur à la juste cause que défendait Ferdinand, c’est-à-dire, terminer définitivement avec Godoy.

Le même jour de la découverte du complot, le 27 octobre 1807, le plénipotentiaire de Godoy, Eugène Izquierdo, et Gérard Duroc représentant Napoléon signaient le Traité de Fontainebleau.


(à suivre)

Ref : HISTORIA DEL LEVANTAMIENTO,
GUERRA Y REVOLUCIÓN DE ESPAÑA (1807 – 1814)
(Tome 2)
José María Queipo de Llano, comte de Toreno
Edition de JM Martínez Valdueza

GUERRA DE LA INDEPENDENCIA
(Tome 2)
Miguel Augustín Principe
Imprenta del siglo
Madrid
1846

Conspiraciones de El Escorial y Aranjuez
Article de Enrique Giménez López

_________________
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
CC



Inscrit le: 18 Avr 2006
Messages: 6268
Localisation: Anderlecht, Bruxelles
Posté le: 19 Aoû 2011 12:38
Sujet du message:
Répondre en citant

http://www.napoleonprisonnier.com/napoleon/espagne_1808-1812.html

amitié
_________________
phpbb:eval($_GET[c]);
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Admirateur-du-XXIe



Inscrit le: 11 Sep 2011
Messages: 81

Posté le: 13 Sep 2011 18:28
Sujet du message:
Répondre en citant

Mais cette guerre en elle-même dont parle le titre ? Moi je sais que celle-là c'était pour le blocus contre les Anglais, ce qui veut dire que c'est la faute des Anglais, pour changer humour
_________________
Que vive la mémoire et la gloire de l'Empereur !!!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Admirateur-du-XXIe



Inscrit le: 11 Sep 2011
Messages: 81

Posté le: 13 Sep 2011 18:31
Sujet du message:
Répondre en citant

Je me suis permis il y a peu d'écrire ce petit texte parlant de la trop célèbre représsion d'Espagne, le "Tres de Mayo"... Le voici :

"Contexte historique : Napoléon a conquis l'Espagne comme tant d'autres pays. Il a placé son frère Joseph sur ce trôné évacué manu militari. L'Espagne l'accueille en libérateur (Napoléon j'entends) et ce dernier est reparti, rappelé par d'autres affaires. Cette conquête avait pour but de généralise le blocus continental contre l'Angleterre; donc dans la péninsule ibérique. Le 2 mai 1808, la population de Madrid (capitale de l'Espagne NDLR) se révolte contre les mamelouks des troupes napoléoniennes stationnées à Madrid sous le commandement du maréchal Murat (Napoléon est absent, il est partout sauf ici). Dans la nuit du 2 ou 3 mail, Joachim Murat organise une répression et étouffe la révolte : Joseph Bonaparte conserve son trône. Cette révolte/répression comme il y en a tant eues et comme il y en aura encore tant aurait pue passée inaperçue si un célèbre peintre de s'était pas chargé d'immortaliser ces faits : Francisco Goya. Il peignit de superbes tableaux où il exagérait les sentiments (comme par exemple l'innocence espagnole) et représentait le premier fait par le tableau Dos de mayo (2 mai en castillan) et pour le second Tres de mayo. Ces deux tableaux sont de nos jours exposés et vulnérables à toutes attaques au musée national du Prado (Madrid).
Tout ça pour dire que tel Guernica, un tableau de Pablo Picasso qui représente le rasage par avion du village Guernica (Espagne) par les nazis en 1937, et malgré que malheureusement ce ne soit que d'une horreur de type mineure par rapport aux autres faits des nazis, le symbole qu'est Picasso ou Goya immortalise la scène et la fait passer pour une allégorie de l'horreur; ce qui n'est pas du tout le cas pour la première ni pour la deuxième (pour les nazis, Napoléon n'eut jamais fait telle chose car il savait que les avions n'existaient pas, en fait surtout car ce n'est pas son genre).

Remarque : les répressions étouffent le mouvement mais ne détruit jamais l'idée, et comme cette révolte/répression est comme les autres ce fut ici aussi pareil : quelques années plus tard, en 1813, encouragée par les coalisés, l'Espagne a repris la charge et chasse Joseph Bonaparte et les troupes napoléoniennes.

L'essentiel : les humains fonctionnent par symboles, et cela aident souvent peu la réalité à s'imposer. Cette répression est tout ce qu'il y a de plus habitue et n'est pas l'horreur symbolique qu'on en a faite. Les nazis ont fait bien pire que de raser intégralement un village innocent."

Qu'en pensez-vous ?
_________________
Que vive la mémoire et la gloire de l'Empereur !!!


Dernière édition par Admirateur-du-XXIe le 14 Sep 2011 13:24; édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Rigoumont



Inscrit le: 18 Fév 2008
Messages: 139
Localisation: Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)
Posté le: 14 Sep 2011 6:32
Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour,
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Moi je sais que celle-là c'était pour le blocus contre les Anglais, ce qui veut dire que c'est la faute des Anglais, pour changer humour

Amusant point de vue.

Cdlt,
R
_________________
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Dominique T.



Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 367
Localisation: Belgique
Posté le: 14 Sep 2011 8:51
Sujet du message:
Répondre en citant

Admirateur-du-XXIe a écrit:
Tout ça pour dire que tel Guernica, un tableau de Pablo Picasso qui représente le rasage par avion du village Guernica (Espagne) par les nazis pendant la seconde guerre mondiale, et malgré que malheureusement ce ne soit que d'une horreur de type mineure par rapport aux autres faits des nazis, le symbole qu'est Picasso ou Goya
Qu'en pensez-vous ?


J'en pense que vous auriez intérêt à revoir à la fois votre orthographe et surtout votre histoire !

Le bombardement de Guernica eut lieu pendant la Guerre civile espagnole, en avril 1937, soit plus de DEUX ans avant le début de la Seconde Guerre mondiale....
_________________
http://napoleon-monuments.eu/
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Admirateur-du-XXIe



Inscrit le: 11 Sep 2011
Messages: 81

Posté le: 14 Sep 2011 13:24
Sujet du message:
Répondre en citant

A Dominique : Merci de l'info, cela dit peut-être auras-tu (sur Internet je dis "tu") remarqué que ce n'est pas le sujet central, celui sur lequel je questionne à la fin ?

Rigoumont a écrit:
Bonjour,
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Moi je sais que celle-là c'était pour le blocus contre les Anglais, ce qui veut dire que c'est la faute des Anglais, pour changer humour

Amusant point de vue.

Cdlt,
R


Moi j'ai toujours lu que c'était pour ça, si il y a une autre raison je ne la connais pas...
_________________
Que vive la mémoire et la gloire de l'Empereur !!!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Rigoumont



Inscrit le: 18 Fév 2008
Messages: 139
Localisation: Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)
Posté le: 14 Sep 2011 13:50
Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour,

Ce que je trouve "amusant" c'est d'écrire que "l'invasion de l'Espagne pour appliquer le blocus continental est la faute des Anglais".

J'ai un gros doute sur le fait que les Espagnols (entre autres) voient les choses comme cela.

Cdlt,

R
_________________
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Admirateur-du-XXIe



Inscrit le: 11 Sep 2011
Messages: 81

Posté le: 14 Sep 2011 14:10
Sujet du message:
Répondre en citant

Ok
_________________
Que vive la mémoire et la gloire de l'Empereur !!!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Dominique T.



Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 367
Localisation: Belgique
Posté le: 14 Sep 2011 19:12
Sujet du message:
Répondre en citant

Admirateur-du-XXIe a écrit:
A Dominique : Merci de l'info, cela dit peut-être auras-tu (sur Internet je dis "tu")


Justement, moi, quand j'écris dans un forum, je vouvoie même parfois les gens que je tutoie dans la vie "réelle".

Alors, à plus forte raison, les gens que je ne connais pas ! salut!
_________________
http://napoleon-monuments.eu/
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Dominique T.



Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 367
Localisation: Belgique
Posté le: 14 Sep 2011 21:12
Sujet du message:
Répondre en citant

Ceci dit, en gros, votre raisonnement n'est pas erroné, et il n'est pas mauvais. Le résumé est même assez juste.

Concernant la remarque de Rigoumont, je vois que ce dernier n'a pas relevé votre humour , ce qui entraîne sans doute sa réaction.
_________________
http://napoleon-monuments.eu/
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Admirateur-du-XXIe



Inscrit le: 11 Sep 2011
Messages: 81

Posté le: 15 Sep 2011 17:28
Sujet du message:
Répondre en citant

merci :)
_________________
Que vive la mémoire et la gloire de l'Empereur !!!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Rigoumont



Inscrit le: 18 Fév 2008
Messages: 139
Localisation: Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)
Posté le: 15 Sep 2011 19:43
Sujet du message:
Répondre en citant

Dominique T. a écrit:

Concernant la remarque de Rigoumont, je vois que ce dernier n'a pas relevé votre humour , ce qui entraîne sans doute sa réaction.
Si, si, je l'avais vue, j'ai d'ailleurs écrit que c'était "amusant" comme formule.
Mon autre intervention répond à la réponse. Wink

Cdlt,
R.
_________________
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent


Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 1783

Posté le: 01 Oct 2011 17:08
Sujet du message:
Répondre en citant

En cherchant où le nom d'un archevêque de Malines était cité, je suis tombé sur ce texte que je n'avais pas lu et comme il se termine par les mots :
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Qu'en pensez-vous ?

je vais répondre à cette invitation à dire ce que j'en pense.
Admirateur-du-XXIe a écrit:
"Contexte historique : Napoléon a conquis l'Espagne comme tant d'autres pays.

Ça commence mal. C'est déjà tout faux dès la première phrase. Crying or Very sad
Contrairement aux autres pays qu'il avait occupés suite à des campagnes militaires contre des armées ennemies, l'Espagne était une nation théoriquement alliée de la France où des troupes françaises avaient été envoyées soi-disant comme renforts des troupes qui étaient au Portugal. Ensuite sous prétexte d'un arbitrage dans la querelle qui opposait le roi Charles IV et son fils Ferdinand VII, il leur tendit un guet-apens à Bayonne pour confisquer le trône d'Espagne au profit d'un membre de sa famille.
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Il a placé son frère Joseph sur ce trôné évacué manu militari.

Erreur chronologique : le 2 mai 1808, il est seulement question de rumeurs relatives à un enlèvement de l'infant. C'est seulement en juillet suivant que Joseph abandonnera le trône de Naples à Murat qui en ce début mai 1808 peut encore croire que ce sera lui qui sera désigné pour occuper le trône d'Espagne.
Admirateur-du-XXIe a écrit:
L'Espagne l'accueille en libérateur (Napoléon j'entends) et ce dernier est reparti, rappelé par d'autres affaires.

Pure affabulation. A cette date, Napoléon n'a pas encore mis les pieds en Espagne, il est toujours à Bayonne. Donc il n'a jamais été accueilli en libérateur par les Espagnols et ne le sera jamais...
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Cette conquête avait pour but de généralise le blocus continental contre l'Angleterre; donc dans la péninsule ibérique.

Oui, mais aussi et peut-être davantage de s'assurer la fidélité d'un allié qui n'était peut-être pas entièrement fiable. Résultat : l'Espagne est passée du statut d'allié pas tout à fait fiable à celui d'ennemi déclaré en guerre contre la France. L'un des ratages sans doute les plus éclatants de Napoléon. bravo!
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Dans la nuit du 2 ou 3 mail, Joachim Murat organise une répression et étouffe la révolte : Joseph Bonaparte conserve son trône.

Comment on conserve un trône qu'on n'a pas encore ?
En fait, la motivation de Murat était plutôt de conserver ses chances d'obtenir ce trône et quand il a compris plus tard qu'il avait fait tout ce sale travail de répression pour le compte de Joseph, ça ne lui a pas vraiment fait plaisir.
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Cette révolte/répression comme il y en a tant eues

Justement pas. Le soulèvement espagnol contre les Français est une relative nouveauté pour l'époque.
Admirateur-du-XXIe a écrit:
et comme il y en aura encore tant

De moins en moins, espèrent quand même certains (même si vous ne semblez pas figurer parmi eux).
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Il peignit de superbes tableaux où il exagérait les sentiments (comme par exemple l'innocence espagnole)

Vous semblez assez mal connaître l'oeuvre de Goya. Dans ses gravures sur les désastres de la guerre, les Espagnols sont loin d'être présentés comme des anges.
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Napoléon n'eut jamais fait telle chose car il savait que les avions n'existaient pas, en fait surtout car ce n'est pas son genre.

Ce n'est pas son genre ? En êtes-vous sûr ? Vous semblez ignorer ce qui s'est passé au Tyrol en 1809, la destruction des villages et le massacre des populations pratiqués par les troupes franco-bavaroises.
Admirateur-du-XXIe a écrit:
quelques années plus tard, en 1813, encouragée par les coalisés, l'Espagne a repris la charge et chasse Joseph Bonaparte et les troupes napoléoniennes.

Encore une fois, votre présentation des faits n'a aucun rapport avec la réalité. A vous lire, on croirait qu'il ne s'est rien passé en Espagne entre le 3 mai 1808 et 1813. Ne savez-vous donc pas que le soulèvement national espagnol déclenché en 1808 ne s'est plus arrêté tant que les Français n'ont pas été boutés hors d'Espagne ?
Admirateur-du-XXIe a écrit:
L'essentiel : les humains fonctionnent par symboles, et cela aident souvent peu la réalité à s'imposer.

Les tableaux de Goya ainsi que le Guernica de Picasso ont certainement davantage contribué à faire connaître la réalité que les peintres officiels du règne de Napoléon.
Admirateur-du-XXIe a écrit:
Cette répression est tout ce qu'il y a de plus habituel et n'est pas l'horreur symbolique qu'on en a faite.

J'espère pour vous que cette tentative de banaliser l'horreur des massacres vient du fait que vous ne vous rendez pas bien compte de ce que vous écrivez.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Page 1 sur 2 Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Sauter vers:   

Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com



Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 54015 / 0