Napoléonien???

Pour parler ici des habitudes de l'homme Napoléon, de ses préférences et de ses aversions, mais aussi de ses proches, des familiers, des contemporains, des militaires.
Pour aborder les habitudes, les grands évènements, le mode de vie...
Pour poser vos questions sur la période du Premier Empire.

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:47

Je crains que M Sabouret ne soit plus admirateur d'un Breton borgne Que du Génie Corse ! :roll:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 24/02/2004 20:15
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:47

Est-ce incompatible ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 24/02/2004 21:21
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:47

Est-ce incompatible ?

Non, mais il est ou le problème????? Des mauvaises personnes peuvent apprécier de "bons" personnages historiques ( je dis cela sans portant de jugement sur le personnage Sabouret ).

Amicalement


Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 25/02/2004 14:30
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:47

FA8 a écrit :Non, mais il est ou le problème ?

Qui a parlé d'un problème ? En réponse à votre question, je vous ai demandé votre avis sur la validité de la définition proposée par Monsieur Sabouret. Et comme d'habitude, tout ce que vous trouvez à faire, c'est de vous défiler sous prétexte qu'il faudrait émettre un avis sur l'auteur de la définition.
Faites un effort pour une fois et répondez aux questions que l'on vous pose et pas à autre chose.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 25/02/2004 16:07
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:47

Qui a lancé ce sujet en posant une question??? FA8. Comme je suis FA8, cela veut dire que si j'ai posé la question, je n'ai pas la réponse.
Je ne vais pas m'amuser à poser des questions sur des sujets dont j'ai la réponse.
Connaissant un peu les écrits de Sabouret, je ne pense pas que ce dernier est capable de donner une définition honnête du mot napoléonien.

Amicalement

PS: ou est cette fameuse question, dont vous parlez????


Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 25/02/2004 16:28
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:47

J'ai retrouvé votre question, mais prendre la définition de Sabouret pour défénir le terme Napoléonien est un peu provocateur ou ironique, c'est comme si, je vous demandais de dire du bien de l'Empereur et de l'Empire. :twisted:

Amicalement


Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 25/02/2004 16:31
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:47

Je suis Royaliste, donc je pense fortement que Napoléon était un usurpateur, même s'il devait avoir quelques qualités; mais lesquelles??????

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Royaliste le 26/02/2004 16:29
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

qualités de l'Empeeur

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:47

L'Empereur était un bourreau de travail, une grande qualité pour un chef d'Etat ; il était capable de s'occuper de plusieurs affaires en même temps ;
c'était un meneur d'hommes et il savait se faire aimer de ses soldats ; il sut souvent faire preuve de clémence. Son plus grand défaut fut qu'il humiliait souvent mais ne punissait pas assez, c'est à cause de celà que des trahisosn purent se forger contre lui. :!:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean-Yves le 26/02/2004 20:52
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:47

Royaliste a écrit :Je suis Royaliste, donc je pense fortement que Napoléon était un usurpateur, même s'il devait avoir quelques qualités; mais lesquelles??????


Heureusement que je ne vous ai pas en face de moi, vous!!!! :twisted:

Usurpateur? L'Empereur!!! Monsieur, je préfère ne pas vous qualifier, je risquerais de devenir grossier!

C'est honteux de penser ça encore, de nos jours!!!

Connaissez-vous seulement l'histoire de Napoléon, Monsieur?
Documentez-vous avant de critiquer!!! Ou alors ne venez pas sur un forum d'histoire!

Je ne vous salue pas!

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Robert le 26/02/2004 23:54
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:48

De toute façon, les rois de France étaient eux-mêmes des usurpateurs ou des descendants d'usurpateurs.
Clovis, fondateur de la dynastie mérovingienne, est d'abord le chef d'une bande de guerriers germains, qui, en se convertissant à la religion chrétienne, a pu se tailler un territoire face à des concurrents qui n'ont pas eu son intelligence politique. Pépin le Bref a lui aussi conquis le trône grâce à une révolution de palais en détrônant Childéric III. Usurpateur aussi sans doute Hugues Capet qui profitant d'une période d'anarchie se fit élire roi par une assemblée des Grands. Usurpateur également, Philippe V le Long qui, pour s'imposer sur le trône à la place de la fille de son frère, inventa la loi salique.
Donc en essayant de fonder une quatrième dynastie, Napoléon se situait dans la continuité de la monarchie française. Ce faisant, cependant, il trahissait assez clairement son "idéal" républicain qu'il avait pourtant rappelé le 19 Brumaire, allant même jusqu'à faire appel aux poignards de nouveaux Brutus s'il manquait à ses devoirs.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 27/02/2004 09:12
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:48

[quote="Ce faisant, cependant, il trahissait assez clairement son "idéal" républicain qu'il avait pourtant rappelé le 19 Brumaire, allant même jusqu'à faire appel aux poignards de nouveaux Brutus s'il manquait à ses devoirs.[/quote] Il y a, là, une erreur : Napoléon, le jour du 19 brumaire n'a jamais dit celà c'est son frère Lucien qui affirma que si jamais son frère manquait à ses devoirs, il le poignarderait lui-même. :o

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean-Yves le 29/02/2004 20:54
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:48

Oui, les Capetiens étaient déja des usurpateurs et de toute facon, il faut bien un premier à une dynastie et celui ci est toujours "usurpateur" de quelqu'un !
Napoléon aimait avant tout l'ordre et Il est resté fidele au Principe d'égalité des chances qui était, pour Lui, un apport primordial de la République ! Dans ses conquêtes, Il abolira les privileges des Nobles et modernisera les institutions, donc je ne pense pas que l'on puisse dire qu'Il ai trahit ses idéaux ! :wink:


Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 01/03/2004 10:05
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:48

Il est resté fidele au Principe d'égalité des chances


Je trouve cette remarque dénuée de sens, sachant que ce personnage a rétabli la noblesse.

Il abolira les privileges des Nobles


Pouvez m'en dire plus, car je suis vraiment étonné de lire ces propos?
Merci.

modernisera les institutions


Sur ce point, je suis entièrement d'accord avec vous.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Royaliste le 02/03/2004 13:42
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

noblesse

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:48

n'aNapoléon , en aucun cas, rétabli la vieille noblesse d'ancien régime mais établi la noblesse d'Empire qui, elle, au contraire de la précédente était basée sur les principes du mérite, plutôt que sur ceux de la naissance.
Ce n'est pas Napoléon qui a aboli les privilèges des nobles mais la Révolution Française. Toutefois, lorsque Napoléon, le 2 décembre 1804, fut sacré empereur, il prêta serment de garder les acquis de la Révolution, l'abolition des privilèges en faisait partie, il tint parole et jamais il ne les a rétabli.
Je tiens également à préciser, au sujet de la noblesse héréditaire que, lorsque l'Empereur la créa, elle n'était en aucun héréditaire. Elle ne pouvait se transmettre de père en fils. C'est louis XVIII, qui sous la Restauration, pour se mettre à bien certains maréchaux d'Empire, les confirma dans leurs titres de noblesse et alla jusqu'à la leur rendre héréditaire. Plus tard, Napoléon III ne put qu'accepter cet état de choses et rendit héréditaire dans son ensemble la noblesse d'Empire. :o

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean-Yves le 02/03/2004 20:07
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 16:48

j'ai failli avoir une attaque l'empereur faisait preuve de clémence du fait de la proximité du c avec le l ça faisait presque d, l'empereur faisait preuve de démence même Staps n'aurait pas osé... :lol:

une noblesse non héréditaire mais qui se transmet tout de même de père en fils c'est tout de même un peu bizarre non ?

le principe de rétablir une monarchie, ou même au départ d'installer un consulat à vie dont il me semble que la famille bonaparte avait un droit de succession en cas de décès de napoléon c'est faire peu de cas du principe républicain chacun selon son mérite et non selon sa naissance..

une anecdote aussi que je viens de lire dans la revue "la recherche" consacrée au Dieu des savants; Laplace se fit un peu "enguirlander" par Napoléon quand il lui répondit à propos de ses travaux qu'il n'avait pas eu besoin de l'"hypothèse Dieu" quelques années auparavant il aurait été de bon ton d'être athée, désormais Napoléon avait besoin de Dieu pour asseoir son pouvoir, un peu comme les rois jadis, certes la "couronne lui avait été donné par le peuple" mais il avait fini par vouloir la conserver à son profit en ré-installant à son profit un montage politico-religieux qui ressemblait furieusement à celui de l'ancien régime, si ce n'est la reconnaissance des différents cultes en france, le catholique n'étant plus que celui de la majorité des français (une manière du même coup de renforcer le gallicanisme) reconnaisance dont il faut savoir grè à mon avis à Napoléon (mais à d'autres aussi avant lui peut-être) comme un pas supplémentaire de la nation française vers plus de "laïcisation".

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cipriani le 03/03/2004 03:22
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

PrécédentSuivant

Retour vers Chef d'Etat, militaire, mari, amant, père, ami...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité