FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Connexion S'enregistrer
Napoleon et la trahison
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:19
Sujet du message:
Répondre en citant

Frédéric Staps a écrit:
Pourquoi les arguments n'ont-ils pas été plus loin que la Corse ?

Pouvez-vous etre un peu plus clair? Je vous demandez des excuses, mais je suis de retour de mes vacances et mon capacite intellectuel s'est reduit absolument et je ne comprend rien.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par the argie le 11/08/2004 19:49
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:19
Sujet du message:
Répondre en citant

the argie a écrit:
Pouvez-vous etre un peu plus clair? Je vous demandez des excuses, mais je suis de retour de mes vacances et mon capacite intellectuel s'est reduit absolument et je ne comprend rien.

Vous venez de faire un séjour sur une île déserte organisé par Télé-Star ou quoi ?
Vous aviez écrit :
the argie a écrit:
Je veux parler de ça: les trahisons de Napoléon. Voici quelques de ses trahisons:
- La trahison de Napoléon au roi.
- La trahison de Napoléon à la Corsee ( et a Paoli?)
- La trahison de Napoléon a Freron.
- La trahison de Napoléon à Barras.
- La trahison de Napoléon a Sieyes.
- La trahison de Napoléon à la revolution.

Et vous n'êtes jamais allée au-delà du point 2, à savoir la Corse et Paoli. Vous n'avez jamais abordé le point 3 (Fréron) qui reste pour moi un mystère complet. pleure.gif

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 11/08/2004 20:03
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:19
Sujet du message:
Répondre en citant

J'etais a Barcelona pendant 3 semaines. Et ce n'est pas une ile desserte mais, comme j'avais peu d'argent, j'etais eloigne du luxe et de la tecnologie et des journals.
Aussi meme c'est inexcusable le fait de n'avoir fini sur ce sujet. Mais je dois dire que je ne finis pas le point 2, donc, je ne peux pas ecrire sur le 3.
Donc, je dois finir avec la deuxieme partie et puis, commencer avec la troisieme.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par the argie le 11/08/2004 20:15
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:19
Sujet du message:
Répondre en citant

C'est vrai qu'il restait des choses à dire sur le point 2.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 11/08/2004 20:20
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:19
Sujet du message:
Répondre en citant

the argie a écrit:
c'est inexcusable le fait de n'avoir fini sur ce sujet.

C'est même une trahison. evil

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 26/02/2005 09:51
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:19
Sujet du message:
Répondre en citant

Frédéric Staps a écrit:
the argie a écrit:
c'est inexcusable le fait de n'avoir fini sur ce sujet.

C'est même une trahison. evil

Je vous demande des excuses mais une de mes pires qualites, c'est que, avant de finir une chose, je commence une nouvelle. Excusez-moi Embarassed Et aussi, je dois finir parce que je veux ecrire sur Napoleon, le pauvre, mais ca sera dans la rubrique "legende", Et, on peut ajouter, que je suis en train d'ecrire mon scenario sur le petit Leon.
Donc, je dois finir avec ce message, mais mon etat actuel (je traverse mon periode de haine aux ordinateurs :pc: )m'empeche d'ecrire beaucoup. Donc, je vais trancrire des extraits d'un texte d'un comtemporain de Napoleon:
" Sans vous deconcerter, a la tete de quelques amis et d'un detachement francais, vous vous jetates sur Ajaccio...vous vous repliates sur Bastia avec vos compagnons d'aventure et leurs familles. Cette petite affaire vous fit peu d'honneur. Votre maison et celle de vos associes furent brules...
" Aussi vit-elle dans la pauvrete et la misere, tandis que l'homme bien appris, pourvu que les circonstances le favorisent, sait bien vite s'elever. C'est a peu pres la morale de votre histoire."

Posté sur le forum Pour l'Histoire par the argie le 03/03/2005 01:05
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:19
Sujet du message:
Répondre en citant

the argie a écrit:
une de mes pires qualites

C'est exprès, cette formule amusante ou c'est comme ça que ça se dit en espagnol ?
the argie a écrit:
Excusez-moi Embarassed

Vous n'avez aucune excuse : http://www.empereurperdu.com/forum/phpBB2/viewtopic.php?t=1824
the argie a écrit:
je traverse mon periode de haine aux ordinateurs :pc:

Vos crises deviennent de plus en plus aiguës et longues. Vous devriez peut-être essayer un vaccin. Vous allez vous acheter un porte-plume, une plume ballon, un pot d'encre ainsi qu'un cahier d'écolier et avec ce petit matériel, vous copiez 5000 fois : "Je hais les ordinateurs".
the argie a écrit:
" Sans vous deconcerter, a la tete de quelques amis et d'un detachement francais, vous vous jetates sur Ajaccio...vous vous repliates sur Bastia avec vos compagnons d'aventure et leurs familles. Cette petite affaire vous fit peu d'honneur. Votre maison et celle de vos associes furent brules...
" Aussi vit-elle dans la pauvrete et la misere, tandis que l'homme bien appris, pourvu que les circonstances le favorisent, sait bien vite s'elever. C'est a peu pres la morale de votre histoire."

Quel est le rapport exact avec le sujet ? Embarassed

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 03/03/2005 10:41
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:19
Sujet du message:
Répondre en citant

Frédéric Staps a écrit:
the argie a écrit:
une de mes pires qualites

C'est exprès, cette formule amusante ou c'est comme ça que ça se dit en espagnol ?

Una de mis peores cualidades es la de comenzar cualquier cosa antes de acabar la vieja.
Frédéric Staps a écrit:
the argie a écrit:
Excusez-moi Embarassed

Vous n'avez aucune excuse : http://www.empereurperdu.com/forum/phpBB2/viewtopic.php?t=1824

Bon, je n'ai pas l'habitude de faire ma presentation aux forum, je l'ai fait quelques fois mais les consequences ont ete tragiques. Mais je ne sais pas si je reviendrai sur ce forum parce qu'ils disent que Napoleon n'est pas aux invalides et, si le miracle se produit, ce fin d'annee je serai aux invalides et je ne veux pas avoir une seule doute sur l'occupant du tombeau. Mais je viens de le penser un peu plus mieux et je reviendrai quelques fois, pour convaincre aux incredules que Napoleon est la.
Frédéric Staps a écrit:
the argie a écrit:
je traverse mon periode de haine aux ordinateurs :pc:

Vos crises deviennent de plus en plus aiguës et longues. Vous devriez peut-être essayer un vaccin. Vous allez vous acheter un porte-plume, une plume ballon, un pot d'encre ainsi qu'un cahier d'écolier et avec ce petit matériel, vous copiez 5000 fois : "Je hais les ordinateurs".

Je devrai faire ca, mais je dois vous dire que cette semaine je serai dans l'appartement d'une amie et je ne dois payer pour utiliser l'ordinateur. Je ne sais pas si c'est par hasard, mais maintenant, c'est un peu plus facile ecrire et etre devant un ordinateur. Entre nous, hier soir je passe 8 heures devant l'ecran... et sans payer. Dans un cibercafe, ca m'aurai coute 14,40 euros et sans travail c'est un peu difficile de les payer. Donc, pendant cette semaine, vous pouvez user et abuser de ma personne. Mais pas beaucoup, parce que j'ai deja conçu l'idee de regarder le seigneur des anneux, la version longue et les extras, c'est a dire, 12 dvd.
Frédéric Staps a écrit:
the argie a écrit:
" Sans vous deconcerter, a la tete de quelques amis et d'un detachement francais, vous vous jetates sur Ajaccio...vous vous repliates sur Bastia avec vos compagnons d'aventure et leurs familles. Cette petite affaire vous fit peu d'honneur. Votre maison et celle de vos associes furent brules...
" Aussi vit-elle dans la pauvrete et la misere, tandis que l'homme bien appris, pourvu que les circonstances le favorisent, sait bien vite s'elever. C'est a peu pres la morale de votre histoire."

Quel est le rapport exact avec le sujet ? Embarassed

Ça veut dire que Napoleon, le meme homme qui a ecrit, par exemple:
" Français, non contents de nous avoir ravi tout ce que nous cherissons, vous avez encore corrompu nos moeurs. Le tableau actuel de ma patrie et l'impuissance de le changer est donc une nouvelle raison de fuir de cette terre ou je suis, par devoir, oblige de louer des hommes que, par vertu, je dois hair"
" Les corses ont pu, suivant toutes les lois de la justice, secouer le joug genois, ils pourront en faire autant de celui des français"
Napoleon a fini par prendre les armees contre les corses qui avaient pu jeter les français de leur territoire. Tandis que cette attaque commande par Napoleon est en cours, une assemble consultative manifeste, un foi de plus, la volonte des corses d'independance. Napoleon, battu, reviens sur Bastia, sa maison est brule et les Bonaparte " sont voues a leurs remords intimes et a l'opinion publique qui, d'ores et deja, les a condamnes a une perpetuelle execration et infamie"

Posté sur le forum Pour l'Histoire par the argie le 03/03/2005 15:15
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:20
Sujet du message:
Répondre en citant

Je vais essayer de finir avec ce sujet qui m'est deja bien penible.
Le desir de Napoleon pendant sa jeunesse etait celui des corses: avoir une patrie libre. On trouve l'epereuve dans ses textes de jeunesse:
Citation:
Je puisse la vie en Corse et avec elle un violent amour pour mon infortunee patrie et pour son independance.
[...] Nous chassames nos tyrans. Nous etions libres, nous etions hereux, lorque les français que l'on dit etre ennemis des hommes libres vinrent armes du fer et du flambeau, et en deux ans, contraignirent Paoili de s'en aller et la nation a se soumettre
(Napo, Nouvelle Corse)

Citation:
Toujours vils, continuerons-nous a baiser la main insolente qui nous opprime? Continuerons-nous a voir tous les emplois que le droit naturel nous destinait occupes par des etrangers aussi meprisables par leurs moeurs et leur conduite que leur naissance est abjecte
(Napo, Lettre a M. Giubega, grefier en chef des etats [et aussi parrain de Napo])

Mais, une fois arrive au pouvoir, quelle fut la conduite de Napoleon envers son ile?
N'independance, ni autonimie, ni un halaine de liberte. Moins encore, des emplois pour les corses:
" Tout corse qu'il est, au demeurant, Napoleon Bonaparte, premier consul puis empereur, traite durement sa terre natale: ses conceptions sur l'administration de la corse tiennent en trois principes:'1) y maintenir toujours deux departements; 2) n'employer dans les places a disposition du gouvernement aucun corse; 3) choisir une cinquantaine d'enfants et les repartir dans les differents maisons d'education de Paris( Louis Orsini, Les arretes Miot). Le premier principe est mis en application des 1793: Bonaparte veut eviter a tout prix qu'une reunification administrative ne confere a la corse une "dimension nationale", comme au temps de l'independance. L'ile est scindee en deux departements( le Golo et le Liamone), quio correspond aux deux regions traditionnellement antagonistes: L"en-deça des monts" et l'"au-dela des monts". No connaissant aucune election pendant la periode napoleonnienne, a l'exception des plebiscites, la corse est mise " hors la constitution" a partir du 13 decembre 1800, ce qui aboutit a la placer suos un regime d'exception, pendant lequel les generaux repriment dans le sang les sobresauts[..]
C'est pourtant sous le regne du premier empereur que voient le jour les fameux "arretes Moit", qui octroyent a la corse un statut particulier, en principe provisoire, dans le domaines administratif, judiciaire, fiscal et douanier. Ces arretes, au nombre d'une centaine, ont garde le nom de l'administrateur qui les mit en application en 1801 et 1802. Ce provisoire, au moins en matiere fiscal, durera jusqu'a aujourd'hui:"1801 marque la pierre angulaire de la particulariute fiscale...

Posté sur le forum Pour l'Histoire par the argie le 01/04/2005 22:09
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:20
Sujet du message:
Répondre en citant

the argie a écrit:
Le premier principe est mis en application des 1793

N'y a-t-il pas une faute de frappe ? Faut-il lire 1799 au lieu de 1793 ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 02/04/2005 06:48
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:20
Sujet du message:
Répondre en citant

Hier soir, je n'ai pas pu finir avec tout le texte, donc, je vais le faire maintenant:
Citation:
Tout corse qu'il est, au demeurant, Napoleon Bonaparte, premier consul puis empereur, traite durement sa terre natale: ses conceptions sur l'administration de la corse tiennent en trois principes:'1) y maintenir toujours deux departements; 2) n'employer dans les places a disposition du gouvernement aucun corse; 3) choisir une cinquantaine d'enfants et les repartir dans les differents maisons d'education de Paris( Louis Orsini, Les arretes Miot). Le premier principe est mis en application des 1793: Bonaparte veut eviter a tout prix qu'une reunification administrative ne confere a la corse une "dimension nationale", comme au temps de l'independance. L'ile est scindee en deux departements( le Golo et le Liamone), quio correspond aux deux regions traditionnellement antagonistes: L"en-deça des monts" et l'"au-dela des monts". No connaissant aucune election pendant la periode napoleonnienne, a l'exception des plebiscites, la corse est mise " hors la constitution" a partir du 13 decembre 1800, ce qui aboutit a la placer suos un regime d'exception, pendant lequel les generaux repriment dans le sang les sobresauts[..]
C'est pourtant sous le regne du premier empereur que voient le jour les fameux "arretes Moit", qui octroyent a la corse un statut particulier, en principe provisoire, dans le domaines administratif, judiciaire, fiscal et douanier. Ces arretes, au nombre d'une centaine, ont garde le nom de l'administrateur qui les mit en application en 1801 et 1802. Ce provisoire, au moins en matiere fiscal, durera jusqu'a aujourd'hui:"1801 marque la pierre angulaire de la particularite fiscale[...] Ainsi Napoleon Bonaparte donne-t-il naissance, sans le vouloir, a des entorses au droit commun, alors que l'objet primordial de la mission de Miot est, precisement, de... fondre la conse dans la stricte legalite jacobine. La survivance des " arretes miot", relatifs a la fiscalite, represente une cruelle revanche et un serieux dementi a cette volonte d'assimilation". Au-dela de ces contradiction, les limites d'une telle politique d'assimilation apparaissent vite. En 1802,Napoleon entreprend une tentative d'assimilation douaniere de la corse. Trois ans plus tard, un decret imperial sursoit a l'emploi exclusif de la langue française dans les actes publics( cet usage ne sera veritablement acquis que sous la IIIe republique). Trois ans encore, et c'est un nouveau retour en arriere avec le retablissement des barrieres douanieres, qui annonce le decret imperial de 1811 et, surtout, celui de 1818, sous Louis XVIII: ces decisions consacrent, en ce qui concerne l'economie corse, une politique de type colonial, qui ne sera abandonne qu'en 1912.
Jean-Louis Andreani, Comprendre la Corse.


Posté sur le forum Pour l'Histoire par the argie le 02/04/2005 17:16
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:20
Sujet du message:
Répondre en citant

Frédéric Staps a écrit:
the argie a écrit:
Le premier principe est mis en application des 1793

N'y a-t-il pas une faute de frappe ? Faut-il lire 1799 au lieu de 1793 ?

Il n'ya pas d'erreur. La corse fut divisee en 1793, et cet division fut maintenu pour Napo.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par the argie le 02/04/2005 17:20
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:20
Sujet du message:
Répondre en citant

Je ne prends pas souvent la défense de Napoléon, mais sur ce point, il me semble que le reproche est assez mal fondé. La division de la Corse en deux départements n'est pas de son fait. L'interprétation de cette division donnée par Jean-Louis Andreani ne me convainc pas entièrement. La logique de la découpe en département était, si je ne m'abuse, que toutes les parties d'un même département devaient se trouver à maximum une journée de marche du chef-lieu du département. Je ne connais pas bien la géographie de la Corse, mais la subdivision en deux départements pourrait rentrer dans cette logique, la distance entre Ajaccio et Bastia étant quand même d'environ 150 km et la longueur de l'île de 185 km.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 02/04/2005 22:09
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:20
Sujet du message:
Répondre en citant

Peut-etre, dans ce sujet j'ai commis une... je ne sais pas si dire erreur ou exeageration. Peut-etre, le plus coorecte aurait ete dire que Napoleon s'est desinteresse de la Corse ou qu'il a change d'idee. Passer de l'independance a l'assimilation n'est pas une petite changement d'idee.
Il existe l'idee que Paoli cherchait l'independance, mais au temps de la revolution il avait une opinion bien differente. Pour continuer avec Andreani...
Citation:
Pour les uns, partisans de Paoli, la corse doit etre associe a la France, mais dans le cadre d'une certaine autonomie, en disposant d'institutions specifiques assurant le respect d'une identite propre au peuple corse. Pour les autres, partisans de Bonaparte et jacobins dans l'ame, la Corse doit etre fondue, purement et simplement absorbee dans le France, au meme titre que les autres provinces, sans que l'on puisse admettre en sa faveur le moindre statut particulier, rien que l'application du droit commun.

Frédéric Staps a écrit:
Je ne connais pas bien la géographie de la Corse, mais la subdivision en deux départements pourrait rentrer dans cette logique, la distance entre Ajaccio et Bastia étant quand même d'environ 150 km et la longueur de l'île de 185 km.

La distance entre Ajaccio et Bastia est de 147.3 km. Mais en 1811, l'ile est reunifiee en un seul departement et, par premiere fois en son histoire, Ajaccio et non Bastia, devient la capitale.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par the argie le 10/04/2005 21:57
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 17:20
Sujet du message:
Répondre en citant

the argie a écrit:
Peut-etre, dans ce sujet j'ai commis une... je ne sais pas si dire erreur ou exeageration.

Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire. Le changement d'attitude de Napoléon à l'égard de la Corse est manifeste. Indépendantiste affirmé et clairement anti-français au départ, Napoléon est ensuite passé dans le camp français quand il est entré en conflit avec Paoli. J'avais vaguement lu en quatrième de couverture d'un livre aperçu à la bibliothèque que l'auteur de ce livre (dont j'ai malheureusement oublié le nom :wink:) avait découvert qu'il y aurait eu des malversations financières de la part de Joseph à l'origine de la brouille entre les Bonaparte et Paoli, mais n'ayant pas lu cet ouvrage, j'ai peut-être interprété un peu rapidement le bref résumé. Embarassed Si quelqu'un a entendu parler de ce livre...
the argie a écrit:
Mais en 1811, l'ile est reunifiee en un seul departement et, par premiere fois en son histoire, Ajaccio et non Bastia, devient la capitale.

C'est donc contradictoire par rapport aux "principes" d'administration de l'île qui auraient dicté la conduite de Napoléon. Le premier principe ("y maintenir toujours deux departements") n'est donc pas respecté.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 11/04/2005 08:15
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Page 3 sur 4 Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 
Sauter vers:   

Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com



Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 60078 / 0