La noblesse sous l'Empire

Tout ce qui concerne la vie à l'époque de Napoléon

La noblesse sous l'Empire

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 18:00

La Révolution avait essayé de la faire disparaître. Dès la réunion des Etats Généraux, la question avait été abordée. Le Tiers-Etat (parfois représenté par des nobles) avait revendiqué d'abord une égalité de voix par rapport aux deux autres ordres pour finir par se réunir seul dans la salle du Jeu de Paume déclenchant ainsi le processus qui allait finalement aboutir à la suppression de la monarchie et à l'instauration d'une république de citoyens libres et égaux en droit où les privilèges étaient abolis. En qualifiant les nobles de "ci-devant", on entendait bien faire comprendre que c'était un ordre révolu avant d'en arriver à l'élimination physique pure et simple au plus fort de la Terreur.
Avec l'arrivée de Napoléon au pouvoir, la tendance s'inverse radicalement. Le Premier consul se montre peu regardant pour poursuivre les émigrés qui reviendraient illégalement en France avant de prendre des décisions pour lever les mesures de proscription. Il se montre également plus sévère à l'égard des jacobins qu'il soupçonne d'être à l'origine de tous les complots même quand il s'agit de complots royalistes. Lors du passage à l'Empire, il va carrément créer sa propre noblesse tout en essayant de réaliser une fusion entre les deux élites, allant même jusqu'à faire dresser des listes de filles à marier en provenance de l'ancienne noblesse pour les faire s'unir à ses nouveaux nobles. Il met également en place tout un apparat qui se réfère assez clairement aux pompes de l'Ancien Régime et auquel il astreint les membres de son entourage à se soumettre en les pourvoyant de titres ronflants et d'uniformes chamarrés. Certains observateurs - pas vraiment très objectifs, il est vrai - verront dans cette attitude une volonté de "singer" les cours étrangères et l'ancienne cour de France. A posteriori, on voudra voir dans cette attitude une volonté de réconciliation nationale. Plus clairement, il semble bien que Napoléon ait éprouvé une certaine fascination pour la "grandeur" qui semblait attachée à cette noblesse, même si, à d'autres moments, à l'image de Louis XIV, il a également essayé de rabaisser cette même noblesse.
Les modèles de référence de pouvoir de Napoléon semblent donc assez nettement puisés dans le passé plutôt que tournés vers l'avenir avec le projet de construire quelque chose de neuf.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 26/05/2004 09:37
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3765
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Retour vers La société au temps de Napoléon

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron