Si Marengo avait été une défaite française...

Relations internationales, politique intérieure, mode de gouvernement, guerres, négociations, autant d''aspects qui constituent la politique à l'époque

Si Marengo avait été une défaite française...

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 18:23

Il paraît que ces sujets où l'on imagine comment les choses se seraient passés si elles ne s'étaient pas passées comme elles se sont passées sont de nature à faire rêver. Offrons-nous donc un peu de rêve pour une fois.
Image Image
Image

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 03/01/2005 13:26
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3765
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Dalmatie » 12 Juil 2015 18:24

Ben le régime consulaire n'aurait pas tenu, Le Général Bernadotte, avec la complicité de Fouché aurait pris le pouvoir. Il aurait réussi à ce réconcilier, le temps passant, avec l'Europe entiere à grand coup de traité commercial et de concession intelligente.

La vanité etant ce qu'elle est, il se serait fait couronné. Et nous vivrions depuis deux siecle dans une monarchie parlementaire.

Aurait-il pu eviter le choc de 1870 ? et par ricochet celui de 14 ?

Bonne question.

Amicalement

Dalmatie "n'importe quoi......................"

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Dalmatie le 03/01/2005 16:26
Dalmatie
 
Message(s) : 189
Inscription : 08 Mai 2006 9:03

Message par savinien » 12 Juil 2015 18:24

Le poulet porterait un autre nom ! :lol:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par savinien le 03/01/2005 17:11
savinien
 

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 18:24

Bon, je ne voudrais pas trop casser vos beaux rêves (quoique je ne comprenne pas trop bien en quoi le changement de nom du poulet marengo peut faire rêver :cry:), mais personnellement je ne crois guère que si la journée de Marengo s'était soldée par un échec français, cela aurait fondamentalement changé la donne (comme un succès à Waterloo n'aurait probablement pas non plus eu un effet décisif et n'aurait probablement fait que reporter de quelques jours une défaite difficilement évitable).
Ces considérations sortent évidemment du cadre de l'histoire et restent sans doute d'un intérêt très limité car elles ne nous éclairent pas sur grand-chose sinon sur les fantasmes de leurs auteurs. Mais comme c'est un exercice qui semble parfois plaire plus que l'analyse des faits tels qu'ils se sont déroulés, je vais sacrifier pour une fois à ce petit jeu.

Pourquoi une défaite à Marengo n'aurait-elle pas eu nécessairement des conséquences importantes sur la suite des événements ?

La bataille a effectivement failli être perdue et ce n'est qu'en fin de journée qu'elle s'est transformée en victoire. De ce fait, il semble raisonnable de supposer qu'une défaite n'aurait pas été un complet désastre qui aurait anéanti l'armée française. Napoléon aurait donc pu quelques jours plus tard prendre une revanche qui lui aurait permis d'effacer l'échec de Marengo, un peu comme Wagram a permis de faire oublier Essling qui n'est pas vu comme une véritable défaite.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 05/01/2005 10:15
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3765
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Dalmatie » 12 Juil 2015 18:24

Pourquoi une défaite à Marengo n'aurait-elle pas eu nécessairement des conséquences importantes sur la suite des événements ?



Une défaite à Marengo n?aurait pas été plus décisive que la victoire de Marengo sur un point de vue extérieur.

Rappelons nous que la victoire de Marengo, si elle a été importante pour Bonaparte et pour le régime consulaire, n?a pas eut de conséquence sur la suite des évènements. C?est la victoire de Moreau à Hohenlinden (ou un truc comme ça) qui allait faire capituler les Autrichiens.

Par contre, l?autorité de Bonaparte c?est trouvé renforcé après l' épisode Marengo.

Il n?est pas idiot de penser qu?une défaite du premier consul à Marengo aurait pu mettre à terre le Consulat naissant et aurait abouti, exit Bonaparte, à un nouveau changement dans l?exécutif Français. Les Brumériens aigris n?auraient pas laissé passer l?occasion.


Amicalement

Dalmatie « c?est quoi la recette du poulet Marengo »

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Dalmatie le 05/01/2005 11:41
Dalmatie
 
Message(s) : 189
Inscription : 08 Mai 2006 9:03

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 18:24

Vous avez peut-être raison, mais en même temps Bonaparte n'était pas homme à se laisser décourager par une défaite peu marquée. Il lui serait resté des ressources suffisantes pour se lancer dans une nouvelle bataille qu'il aurait pu gagner. N'a-t-il pas dans d'autres circonstances réussi à effacer un échec relatif pour le transformer même en victoire ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 05/01/2005 17:57
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3765
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Re: Si Marengo avait été une défaite française...

Message par d'hautpoul » 23 Nov 2018 18:20

Frédéric Staps » :De ce fait, il semble raisonnable de supposer qu'une défaite n'aurait pas été un complet désastre qui aurait anéanti l'armée française. Napoléon aurait donc pu quelques jours plus tard prendre une revanche qui lui aurait permis d'effacer l'échec de Marengo, un peu comme Wagram a permis de faire oublier Essling qui n'est pas vu comme une véritable défaite...
Frédéric Staps
Vous avez peut-être raison, mais en même temps Bonaparte n'était pas homme à se laisser décourager par une défaite peu marquée. Il lui serait resté des ressources suffisantes pour se lancer dans une nouvelle bataille qu'il aurait pu gagner. N'a-t-il pas dans d'autres circonstances réussi à effacer un échec relatif pour le transformer même en victoire ?


Mais en fait c'est exactement ce qui s'est passé!

Pendant la campagne de Souvarov en Italie et en Suisse, Bagration qui commande l'avant garde de l'armée est récompensé par l'Ordre de Saint -Alexandre-Nevski pour sa victoire sur les français , au combat de Marengo le 16 Avril 1799.

et effectivement Bonaparte n'a pas été découragé, par cette défaite peu marquée,puisque en juin 1800.....




:salut:
Avatar de l’utilisateur
d'hautpoul
 
Message(s) : 426
Inscription : 10 Août 2007 13:08

Re: Si Marengo avait été une défaite française...

Message par Frédéric Staps » 23 Nov 2018 20:45

C'est comme la bataille de Mont-Saint-Jean de juillet 1794 qui était une victoire française. :fou:
En paraphrasant Clemenceau, on pourrait dire que l'histoire militaire n'est pas de l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3765
Inscription : 26 Avr 2006 12:17


Retour vers Guerres et politique au temps de Napoléon

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)