FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Connexion S'enregistrer
Toute la vérité et rien que la vérité ! Je le jure !
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:13
Sujet du message:
Répondre en citant

A défaut d'avoir son nom pour une rue de sa capitale, Napoléon a donné son nom à une rue (oh, une toute petite rue, faut bien l'admettre, pas une grande artère) d'une autre grande métropole fracophone. En effet, nous avons une "rue Napoléon" à Montréal. Il faudrait que je fasse une petite recherche pour savoir en quelle année elle a été baptisée, mais comme elle se situe plutôt au nord de la ville (qui n'était encore que de la campagne au milieu du XIXe siècle), on peut imaginer qu'elle a dû être nommée à la toute fin du XIXe ou au début du XXe.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Marie Walewska le 25/07/2005 12:29
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:13
Sujet du message:
Répondre en citant

Dans le quartier de Bruxelles ou j'habite, je suis entouré par une multitude de rues avec des noms concernant l'épopée

Outre une avenue Napoléon et une avenue Bonaparte distante l'une de l'autre de moins d'un kilomètre, on trouve aussi la drève du caporal, le quartier de l'Empereur, l'avenue de l'Aiglon, le square Masséna, l'avenue Maréchal Ney, l'avenue Hoche, la rue du directoire, le clos Wagram .....mais aussi l'avenue du Prince d'Orange, l'avenue Wellington et l'avenue Blücher .....sans compter l'avenue d'Hougoumont ....... le tout sur moins de 5 km²

Posté sur le forum Pour l'Histoire par jiem le 25/07/2005 13:44
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:13
Sujet du message:
Répondre en citant

Comment ou à quoi attribuer une telle différence de traitement entre Bruxelles et Paris, concernant Napoléon ? La 'légende rose' serait-elle plus présente dans l'esprit de nos voisins belges, ou a contrario la légende noire freinerait elle nos édiles parisiens ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean-Baptiste Muiron le 25/07/2005 14:29
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:13
Sujet du message:
Répondre en citant

L'avenue Napoléon à Paris a pris comme nom avenue de la Nation et puis avenue de l'Opéra en 1873. La Belgique n'a jamais connu une IIIe République qui succédait à un Second Empire. Débaptiser les rues ou avenues qui portaient le nom de Napoléon n'a donc jamais revêtu la même signification poliitique.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 25/07/2005 15:27
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:13
Sujet du message:
Répondre en citant

jiem a écrit:
si vous voulez de "l'anti napoléon", allez donc voir là : http://www.amfesm.be/forum/viewtopic.php?t=402 Laughing


ah oui mais là en plus tu fais très très fort quand même ..ce texte est signé J V (modification après lecture du message de Staps j'ai préféré shunter le nom du casse-couille en question parce que c'est vrai s'il débarque ici il va foutre un bordel pas croyable) il n'est pas seulement anti-napoléonien il est aussi farouchement anti-français et anti-francophone c'est un type à côté duquel Kadum et Wellington réunis sont des types éminemment sympathiques et très très modérés.... c'est dire...la première fois que j'ai lu le mot "troll" c'était à son propos (j'ai lu aussi en lieu et place de troll "casse-couille" j'en passe et des meilleures)
pour se donner une image du personnage faut fréquenter (ce que je n'ai plus fait depuis longtemps) les forums linguistiques sur la francophonie en gros Viroux souhaiterai que la Belgique arrête de parler français pour parler le wallon dont des types ont adopté une graphie tellement bizaroïde qu'à le lire on ne voit plus le degré de parenté entre le français et le wallon

le français pour lui c'est une langue de fascistes, de nazis pour l'europe il revendique le tout anglais et ne voit absolument pas l'intérêt de continuer à enseigner le français hors de France il souhaite aussi que les pays d'afrique francophone arrêtent d'utiliser le français pour lui substituer l'anglais...àce niveau de haine il a du être violé petit par une douzaine de francophones étant petit ...blague à part vu son nom et sa maîtrise du français ce mec là est francophone de naissance j'en mettrais ma main au feu...sa haine du français cache mal une haine de soi particulièrmeent grâtinée m'étonne même qu'il soit encore vivant...il doit être sado-maso p'tête que de temps à autre il se découpe un doigt ou autre pour continuer à souffrir encore plus se suicider ça serait mettre fin à ce délicieux supplice inssuportable qu'est la vie dans un pays pour partie francophone alors qu'il ne devrait absolument pas l'être Laughing

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cipriani le 26/07/2005 04:59
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:13
Sujet du message:
Répondre en citant

Jean-Baptiste Muiron a écrit:


Mais je suis assez d'accord avec vous sur le fait que la majorité n'a aucune opinion, sinon quand même celle véhiculée par certaines émissions (rappelez-vous les 100 plus grands français de tout les temps, et les commentaires de Thierry Ardisson sur Napoléon : je ne sais si vous l'avez vue en Belgique).


et il a dit quoi Ardisson ? enfin pour un royaliste c'est peut-être un peu normal de ne pas aimer Napoléon et puis Ardisson dit tellement de connerie que son avis n'a pas beaucoup de portée non ?

il existe une rue bonaparte tout de même plus toutes les avenues comme Wagram etc plus les "maréchaux" ça fait quand même beaucoup référence à l'épopée impériale...les N sur les ponts de Paris, l'arc de triomphe du carrousel et celui de "la plus belle avenue du monde" à sa gloire ...d'ailleurs c'est étonnant l'arc de triomphe de l'étoile a été achevé bien après l'empire non ? et pourtant on a laissé bâtir un monument à la gloire de "l'ogre" il a été achevé quand au fait ? si c'est sous Louis-Philippe ça s'explique puisque celui-ci avait habilement récupéré la légende au point de ramener les cendres de l'usurpateur avec faste et pompe

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cipriani le 26/07/2005 05:10
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:13
Sujet du message:
Répondre en citant

Very Happy
Peut-être parce que le Louis-Philippe était fils de régicide. Il s'est dit que celà devait le rapprocher du neveu par alliance. Laughing
Corso

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Corso le 04/08/2005 09:12
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:14
Sujet du message:
Répondre en citant

Jean-Baptiste Muiron a écrit:
Cette énumération me fait penser à un rapprochement : imaginez des noms de voies dans Paris comme 'Les misérables', 'les chatiments", "les contemplations", "la légende des siècles", "Hernani", "Notre dame de Paris",....sans que le nom de Victor Hugo ne soit honoré également : les oeuvres sans l'auteur. Pour Napolèon c'est la même chose.


Au passage, l'hommage des Parisiens à Victor Hugo a fait quasiment disparaître le souvenir de la bataille d'Eylau, qui ne subsiste plus que dans la miniscule rue Saint-Honoré-d'Eylau.

Frédéric Staps a écrit:

Il existe une rue Choiseul et une rue Richelieu, mais existe-t-il une rue Fouché ou une rue Talleyrand ?


Il me semble que la rue de Richelieu tire son nom du fait de son ouverture à l'occasion de la construction du Palais-Cardinal; elle portait déjà ce nom sous l'Ancien Régime. Quant à la rue Choiseul... N'en déplaise au ministre, c'est sa percée à l'emplacement de l'hôtel homonyme au XIXème qui lui a valu ce nom.

Frédéric Staps a écrit:
Effectivement, la place Louis XV est devenue la place de la Concorde. Entre 1815 et 1830, elle fut rebaptisée place Louis XV, mais à nouveau nommée place de la Concorde à partir de 1830.


Elle fut en fait rebaptisée place Louis XVI, comme une inscription religieusement conservée en témoigne encore aujourd'hui sur la façade de l'hôtel de Crillon. Une statue équestre fut même commandée, mais son exécution traîna en longueur et seul le cheval était achevé en 1830. Louis-Philippe le réemploya pour la statue de Louis XIV à Versailles. :wink:

Citation:
La place des Victoires était pour sa part ornée d'une statue de Louis XIV qui fut détruite à la Révolution, mais une nouvelle statue de Louis XIV y fut placée en 1822.


Restaurée il ya peu, elle a de quoi réconcilier avec l'art officiel de la Restauration. Au passage, les bronzes ornant le socle de la précédente (statues allégoriques, bas-reliefs) sont encore visibles au Louvre.

Cipriani a écrit:
il existe une rue bonaparte


... qui ne doit sa survie qu'à l'inachèvement de la percée de la rue de Rennes.

Je rajouterai à tout ce qui a été dit qu'il existe également à paris un square Louis XVI, il s'agit de l'espace qui entoure la Chapelle Expiatoire dans le VIIIème.

Au passage, je pense qu'on peut constater que les souverains français d'Ancien Régime avaient plutôt tendance à désincarner le nom des places bâties en leur honneur : place Dauphine pour Henri IV, place Royale pour Louis XIII, place des Victoires pour Louis XIV. La place Louis-le-Grand devint très vite la place Vendôme, et il semble qu'il n'y ait guère que Louis XV pour avoir donné son nom et son numéro d'emblée à la sienne.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cambacérès le 14/08/2005 08:38
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:14
Sujet du message:
Répondre en citant

Merci pour ses renseignements. Mais comment interprêtez-vous l'absence d'une grande avenue de Paris portant le nom de Napoléon ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 16/08/2005 07:31
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:14
Sujet du message:
Répondre en citant

Personnellement je l'interprèterais plutôt comme une crainte de certains politiques de trop s'afficher en tant qu'admirateurs de l'Empereur. N'oublions pas que ce dernier (ainsi que son neveu) est généralement présenté comme étant en opposition avec ce qu'est la République. C'est ainsi notamment que les ouvrages de droit constitutionnel, lorsqu'ils présentent l'histoire des institutions françaises, font des deux Empires des sortes de "repoussoirs" contrastant avec l'"harmonieuse" République. Tout homme public affichant trop ostensiblement son admiration pour Napoléon sera taxé de goût pour l'autoritarisme. Il y a pourtant indéniablement une admiration qui s'exprime pour le Petit Caporal, mais on préfère généralement préciser que l'on préfère Bonaparte à Napoléon, comme s'il y avait une nette césure en 1804 (attitude que je trouve grotesque et démagogique). Un homme comme Nicolas Sarkozy, qui n'est pourtant pas le politique français pratiquant le plus la langue de bois, a encore tenu récemment ce genre de propos (à mon sens) bêtifiants. Ajoutons à ceci le contexte politique. Il y a un maire de Paris depuis 1976. De cette date à 2001, la majorité municipale fut RPR, c'est à dire soit-disant gaulliste. Or, le gaullisme a souvent été suspecté d'un goût trop prononcé par l'autoritarisme, et a parfois été mis en parallèle avec le bonapartisme. Dès lors, attribuer à une rue le nom de Napoléon Ier aurait équivalu à conforter les tenants de cette thèse. Depuis 2001, la majorité municipale est une coalition socialistes-verts. Si un certain nombre de gens de gauche admirent Napoléon, il est encore plus mal vu dans cette branche de la vie politique qu'à droite d'affirmer ouvertement ce sentiment, les tenants d'une vision dialectique rétrograde encore influente faisant de Napoléon un des archétypes du "dictateur de droite". Et puis, il est de la plus grande logique que la majorité actuelle tiennent à honorer des personnages qu'elle considère de son "camp", même si l'on peut discuter de l'opportunité d'avoir baptisé un quai du nom d'un ancien Président ayant eu notamment la francisque parmi ses décorations.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Artaxerxès le 18/08/2005 09:11
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:14
Sujet du message:
Répondre en citant

Un premier pas a déjà été fait : il existe une place Napoléon III près de la gare du Nord depuis les années 90 ; elle remplace la place de Roubaix. france.gif

Pour ce qui est du quai François Mitterrand, je pense qu'il en ira comme de la place Charles de Gaulle, il n'entrera jamais dans la toponymie telle qu'elle est pratiquée par le Parisien type. Laughing

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cambacérès le 18/08/2005 10:48
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:14
Sujet du message:
Répondre en citant

Ravi de constater que le grand personnage que fut à mon sens Napoléon III (j'ai une préférence pour le neveu par rapport à l'oncle) soit ainsi moins dénigré que dans le passé par les autorités de ce pays. Pourriez-vous me préciser, s'il vous plait, ce que vous entendez par "toponymie telle qu'elle est pratiquée par le Parisien type"? Merci.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Artaxerxès le 18/08/2005 11:33
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:14
Sujet du message:
Répondre en citant

C'est tout simple : c'est que je ne connais aucun Parisien, pas même un chauffeur de taxi, qui n'emploie pas les noms de Place de l'Etoile, Rond-Point de l'Etoile/de l'Arc de Triomphe en lieu et place de Charles de Gaulle. Un peu comme si, à avoir voulu rendre le plus prestigieux hommage possible au défunt Président, la ville en avait du même coup ruiné l'effet, tant le lieu choisi était chargé d'Histoire pour les habitants.

Et je crois qu'il en ira ainsi du quai François Mitterrand : "greffé" artificiellement sur une partie des quais du Louvre et des Tuileries, je pense que les Parisiens continueront longtemps de se promener le dimanche le long de ces deux quais ou de s'y donner RV à rollers, sans remarquer que sur une longueur de quelques mètres, ces antiques dénominations ont changé. :wink:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cambacérès le 18/08/2005 12:22
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:14
Sujet du message:
Répondre en citant

Exact. J'étais jusqu'à il y a un an francilien, me rendant quasi-quotidiennement à Paris et pourtant, en lisant votre message, je me suis demandé quelle était cette place Charles de Gaulle, tellement je suis habitué à l'appeler "place de l'Etoile" :wink:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Artaxerxès le 18/08/2005 12:30
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:14
Sujet du message:
Répondre en citant

Je suis globalement assez d'accord avec la fine analyse d'Artaxerxès sur la perception que peuvent avoir certains "politiques" de Napoléon. Son explication sur l'absence de référence explicite à Napoléon dans la toponymie parisienne (excepté la rue Bonaparte, sur une des plaques, on peut lire RUE BONAPARTE en gros, et dessous "L'Empereur Napoléon 1er, 1769-1821" en tout petit, ceci pour M.Muiron) me parait tout à fait pertinente. Je ne saisis pas toutefois pourquoi celà devrait être si sensible, j'aurais eu tendance à relier celà au mauvais souvenir que laisse (injustement, selon moi), Napoléon III, mais cette réflexion tombe avec l'ancienne place de Roubaix, dont j'ignorais l'existence.

Je m'agace comme Artaxerxès du fait qu'on accepte "politiquement" le personnage jusqu'en 1804, mais plus après...Celà pourrait-il changer sous l'influence de l'actuel Premier ministre ?
C'était je crois le Grand Larousse du XIXème siècle qui donnait à lire, à "Napoléon Bonaparte", la définition suivante : général français mort à Saint-Cloud le 18 brumaire... Parfaitement imbécile, je trouve.

Je rappelle enfin que le général de Gaulle avait exclu dans son testament toute forme particulière d'hommage, dont le fait de donner son nom à des voies publiques... Il n'aura pas été le seul "souverain" (Jean Lacouture :wink: ) dont le testament aura été cassé ou violé...

Celà dit, à mon sens, Napoléon à Paris, c'est le dôme des Invalides. Faites le test et demandez aux parisiens "moyens" qui a construit cette cathédrale, peu vous parleront de Louis XIV, et beaucoup de Napoléon...

Pour ce qui concerne le quai François Mitterrand, notons que la municipalité a été prudente en attribuant ce nom a une partie du quai qui ne compte aucune adresse postale :wink:

La fin de la guerre de 70, et l'"année terrible" ont laissé énormément de traces, y compris dans la toponymie. Je crois avoir lu quelque part que les noms les plus portés dans les villes de France sont "rue Thiers" (en voilà, un personnage consensuel !!! Laughing ) et "rue Gambetta". Il faut dire que Thiers, 1er "chef de l'état" après le Second Empire, a été considéré comme l'habile négociateur du traité de Francfort, et surtout comme le "libérateur du territoire", nonobstant l'épisode versaillais... Mais qu'on ait été Versaillais ou Fédéré, on ne pouvait laisser subsister de référence à Nap3, et par ricochet à Nap1

Enfin, pour Cipriani, je me demande pourquoi il dit "casse-couille" et pas "casse-couilles" au pluriel. En effet, développons la phrase : n'est-il pas surprenant de lire "tu me casses la couille" au lieu de "tu me casses les couilles", formule plus communément admise ? L'expression "Brise-noix" permet d'éviter ce souci, puisqu'elle s'orthographie au singulier comme au pluriel. :idea:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par jebulon le 18/10/2005 15:04
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Page 3 sur 4 Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 
Sauter vers:   

Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com



Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 60078 / 0