Homme de paix ou homme de guerre ?

Pour parler ici des habitudes de l'homme Napoléon, de ses préférences et de ses aversions, mais aussi de ses proches, des familiers, des contemporains, des militaires.
Pour aborder les habitudes, les grands évènements, le mode de vie...
Pour poser vos questions sur la période du Premier Empire.

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:20

Staps a dit :
Si Napoléon n'avait aucune responsabilité dans les guerres qui ont déchiré l'Europe pendant près de 15 ans, comment expliquez-vous que sa chute ait permis le retour de la paix ?


Aux yeux des monarchies européennes, Napoléon qu'il fut empereur ou non, représentait les idéaux de la Révolution, idéaux qui leur faisaient peur et ne voulaient en aucun cas voir se prolonger chez eux. Napoléon était donc un danger pour eux à cause de cela, danger qu'il fallait abattre à tout prix afin de rétablir la monarchie telle qu'elle était en France avant 1790 en remttant un Bourbon sur le trône. Lorsque cela fut fait, les monarques européens n'avaient plus de raison de faire la guerre à la France.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean-Yves le 19/08/2005 11:41
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:20

Jean-Yves a écrit :Aux yeux des monarchies européennes, Napoléon qu'il fut empereur ou non, représentait les idéaux de la Révolution, idéaux qui leur faisaient peur et ne voulaient en aucun cas voir se prolonger chez eux. Napoléon était donc un danger pour eux à cause de cela, danger qu'il fallait abattre à tout prix afin de rétablir la monarchie telle qu'elle était en France avant 1790 en remttant un Bourbon sur le trône. Lorsque cela fut fait, les monarques européens n'avaient plus de raison de faire la guerre à la France.


Mais non, le Tsar Paul 1er avait vu d'un assez bon oeil l'arrivée au pouvoir de Napoléon en tant que 1er Consul. Et avait ammorcé un rapprochement avec la France d'alors.
L'Angleterre n'est entrée en guerre contre le France qu'à partir du moment ou celle ci a envahi la Belgique et la Hollande et non à cause du renversemment de la monarchie.
En arrivant en France en 1814, les alliés n'avaient pas l'intention de remettre systématiquement un Bourbon sur le trône. Bernadotte fut préssenti mais également une régence de Marie Louise en attendant que Napoléon II puisse accéder au trône.

Les coalisés voulaient avant tout réduire l'expansion et l'influence que le France commençait à avoir sur une partie trop importante de l'Europe.
Les coalisés de la guerre de 7 ans firent la même chose contre la Prusse de Frédéric II. Il était pourtant souverain légitime.

Nous pouvons également souligner que le Restauration conserva les majeurs acquis révolutionnaires. En toute bonne logique, les alliés auraient du continuer à faire la guerre à la France à cause de ça.

Cordialement

Frédéric

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric le 19/08/2005 13:00
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:20

Au sujet de Paul Ier, de 1797 à 1799, il est l'ennemi de la France, mais à la fin de cette année, il change de camp, rompt avec l'Autriche et l'Angleterre et se rapproche de Bonaparte qu'il croit un défenseur du principe monarchique. Après la paix de Lunéville (février 1801) Bonaparte lui propose une alliance contre l'Angleterre, il accepte. Dans la nuit du 23 au 24 mars 1801, Paul Ier est assassiné et Alexandre est proclamé tsar. Sans cet assassinat, l'Histoire eut certainement suivi un autre cours, mais rien ne sert de se perdre en conjonctures sur ce qui aurait pû se passer : Ce qui est fait est fait, on ne peut revenir en arrière.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean-Yves le 19/08/2005 20:15
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:20

Il n'est pas question de se perdre en conjecture (c'est vous qui le faites d'ailleurs :wink: ) mais bien de constater qu'un souverain légitime s'est (ou a eu l'intention de) allié à Napoléon. Il est donc faux de dire que les souverains n'avaient qu'une seule idée en tête : abattre Napoléon qui était le symbole des idées révolutionaires.

Cordialement

Frédéric

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric le 20/08/2005 06:10
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:21

C'est justement parce que ce souverain a vulu s'allierà Napoléon qu'il fut assassiné.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean-Yves le 20/08/2005 06:32
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:21

Bonjour,

L'assassinat de Paul 1er n'est qu'en partie du au rapprochement avec la France (il faut bien plutôt parler ici de la guerre envisagée avec l'Angleterre) et est le fruit d'un mécontentement nourri par un ensemble de facteurs liés à la politique intérieure et extérieure d'un tsar que l'on n'hésitait plus à la fin de son règne à qualifier de dément.

Ainsi, l'arrivée au pouvoir d'Alexandre, si elle permit, il est vrai, de renouer les liens avec Londres, ne fut pas synonyme de rupture avec la France. Ainsi, le 9 et 10 octobre 1801 (sept mois après la mort de Paul) était signé un traité de paix et une convention secrète entre Moscou et Paris.


Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 20/08/2005 07:27
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:21

A une longue période de guerre succède souvent une période de paix plus ou moins longue.
De plus, l'alliance contractée contre Napoléon par les autres puissances les a sans doute rapprochées. Toutefois, les révolutions de 1830 ont bien failli sonner le glas de la paix continentale, les Pays-Bas ne voulant pas céder Anvers à la Belgique par exemple.
La restauration conserve sans doute la plupart des acquis révolutionnaires, mais la terreur blanche, la présence humiliante pour le peuple français des alliés à Paris ainsi que les multiples erreurs du gouvernement français vont tout de même pousser le peuple à se rebeller une fois de plus.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Courtebotte le 21/08/2005 09:52
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:21

Courtebotte a écrit :A une longue période de guerre succède souvent une période de paix plus ou moins longue.

Avez-vous des exemples ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 22/08/2005 10:45
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:21

Par exemple, il n'y a plus de conflits majeurs en Europe après 1871 jusqu'en 1914, même se la capitulation française portent déjà les germes qui donneront la 1ere guerre mondiale.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Courtebotte le 23/08/2005 10:47
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:21

C'est très européocentriste comme vision des choses (voire même franco ou belgocentriste). Je ne suis pas vraiment un spécialiste de cette période, mais je peux quand même vous citer quelques guerres qui se situent en plein pendant cette période :
- 1884-1885 : guerre du Tonkin
- 1898 : guerre entre les Etats-Unis et l'Espagne qui aboutit à l'indépendance de Cuba en 1901.
- 1899-1902 : guerre des Boers en Afrique du Sud
- 1900 : révolte des Boxers en Chine
- 1904-1905 : guerre entre la Russie et le Japon (allié avec l'Angleterre)
- 1912-1913 : guerre entre la Serbie et la Turquie
- 1913 : guerre entre la Serbie et la Bulgarie

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 23/08/2005 17:26
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:21

Bien sur que c'est une vision centrée sur la vieille europe. Tout comme il y a sans doute eu des conflits ailleurs durant la période Napoléonienne.
De plus, l'Europe n'avait pas attendu ni la révolution française ni l'avènement de Napoléon pour s'entre déchirer dans des guerres, parfois aussi longues que celle de la révolution, du consulat et de l'Empire.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Courtebotte le 23/08/2005 18:57
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:21

Dans chacune des guerres que j'ai citées, même si elles ne se sont pas toutes déroulées en Europe, au moins un pays européen y était impliqué.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 23/08/2005 19:18
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:21

Bien... si on regarde ce qui s'est passé AVANT l'arrivée au pouvoir de Napoléon, il y a aussi beaucoup de guerres européennes.
Tout ça pour dire que désigner Napoléon comme cause de 20 ans de guerres me semble un peu occulté le rôle d'autres pays et d'autres dirigeants dans la reprise des hostilités.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Courtebotte le 23/08/2005 19:42
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:21

On considère parfois que les guerres napoléoniennes correspondent à la dernière periode d'une troisième guerre de cent ans entre la France et l'Angleterre. Tout le monde connaît la deuxième guerre de cent ans qui est désignée comme la guerre de Cent Ans proprement dite. Il y en avait déjà eu une autre avant avec Philippe Auguste et Henri II Plantagenêt. Et puis il y a celle qui commence à l'époque de Louis XIV et qui se termine à Waterloo.
On pourrait alors en conclure que les guerres entre la France et l'Angleterre durent au moins cent ans, mais cette utilisation de la symbolique des nombres pour prétendre découvrir des lois qui régiraient l'histoire tient beaucoup de la théorie fumeuse. Quand on entre dans le détail de ces guerres, on comprend que le rôle des acteurs est essentiel pour comprendre les raisons de la perpétuation de ces guerres et il ne faut pas aller chercher une explication tirée par les cheveux dans des cycles temporels qui échapperaient à la compréhension commune, comme essayer d'expliquer le climat par des formules du style "après la pluie, le beau temps".

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 23/08/2005 19:54
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

Message par Pour l'Histoire » 12 Juil 2015 19:22

Oups! si vous avez compris que je pensais à une histoire de chiffres pour expliquer les guerres, j'ai du mal m'exprimer ou nous nous sommes mal compris! Simplement, il me semble logique qu'après une longue période de guerre, le peuple (et les dirigeants) aspirent à la paix pour des raisons simples tel que remise en place du commerce, compensation des pertes humaines,...et sans doute d'autres que j'oublie. Mais on s'éloigne du sujet, non?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Courtebotte le 23/08/2005 20:01
Pour l'Histoire
 
Message(s) : 2979
Inscription : 11 Juil 2015 15:00

PrécédentSuivant

Retour vers Chef d'Etat, militaire, mari, amant, père, ami...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)