FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Connexion S'enregistrer
Claude Ribbe, Hitler et Napoléon
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:35
Sujet du message:
Répondre en citant

Vous avez, je le crains, une vision légèrement déformée des choses. Où avez-vous vu dans mon premier message que je comparais Napoléon et Hitler (et en quoi serait-ce un crime que de faire une telle comparaison) ? J'avais seulement relevé que la mise en évidence de textes d'une qualité discutable pour souligner le ridicule d'une telle comparaison relevait d'une certaine facilité.

Quant à relever les points communs entre les deux campagnes de Russie, cela me semblait tellement évident qu'il ne m'avait pas paru utile de le faire, mais puisque vous insistez, je vais le faire.

1° Napoléon :

En 1812, grâce aux victoires militaires de ses armées, Napoléon a imposé sa suprématie à l'ensemble des pays de l'Europe continentale. Certains territoires ont été annexés à la France, d'autres se sont vus imposer des dirigeants français, d'autres ont choisi de s'allier avec la France de plus ou moins bon gré. Il existe encore quelques foyers de résistance au pouvoir français, mais cette résistance est fermement combattue et ne menace pas véritablement cette domination. Seule l'Angleterre, profitant de son insularité et de sa maîtrise des mers qui lui ont évité l'invasion, peut encore se permettre d'être ouvertement en guerre contre le maître de l'Europe. La lointaine Russie, quoique théoriquement alliée, dérange un peu elle aussi. Napoléon, rassemblant une vaste coalition, se lance donc dans une campagne militaire dans ce pays encore sauvage et primitif avec l'espoir d'une rapide victoire. Malheureusement pour lui, l'immensité du territoire russe et le terrible hiver qui le surprend en pleine campagne ont raison de ses armées à peu près invaincues jusque-là. La campagne qui aurait dû être un succès consolidant durablement l'Empire tourne au désastre. Les meilleures troupes y périssent. La situation s'inverse brutalement. Le puissant conquérant qui était parti à l'assaut des steppes russes doit maintenant trouver les moyens de faire face à une invasion et recruter des troupes trop jeunes et inexpérimentées pour s'y opposer. Il n'y parviendra toutefois pas et devra assister à l'invasion de la France et à la chute de Paris. Contraint d'abdiquer, il tente de se suicider.

2° Hitler :

En 1941, grâce aux victoires militaires de ses armées, Hitler a imposé sa suprématie à l'ensemble des pays de l'Europe continentale. Certains territoires ont été annexés à l'Allemagne, d'autres se sont vus imposer des dirigeants allemands, d'autres ont choisi de s'allier avec l'Allemagne de plus ou moins bon gré. Il existe encore quelques foyers de résistance au pouvoir allemand, mais cette résistance est fermement combattue et ne menace pas véritablement cette domination. Seule l'Angleterre, profitant de son insularité et de sa maîtrise des mers qui lui ont évité l'invasion, peut encore se permettre d'être ouvertement en guerre contre le maître de l'Europe. L'URSS, quoique théoriquement alliée, dérange un peu elle aussi. Hitler, rassemblant une vaste coalition, se lance donc dans une campagne militaire dans ce pays encore sauvage et primitif avec l'espoir d'une rapide victoire. Malheureusement pour lui, l'immensité du territoire russe et le terrible hiver qui le surprend en pleine campagne ont raison de ses armées à peu près invaincues jusque-là. La campagne qui aurait dû être un succès consolidant durablement le Reich tourne au désastre. Les meilleures troupes y périssent. La situation s'inverse brutalement. Le puissant conquérant qui était parti à l'assaut des steppes russes doit maintenant trouver les moyens de faire face à une invasion et recruter des troupes trop jeunes et inexpérimentées pour s'y opposer. Il n'y parviendra toutefois pas et devra assister à l'invasion de l'Allemagne. Dans Berlin proche de tomber, il se suicide.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Michele Pezza le 01/12/2005 13:14
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:35
Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Vous avez, je le crains, une vision légèrement déformée des choses. Où avez-vous vu dans mon premier message que je comparais Napoléon et Hitler


Ici :

Citation:
Il est pourtant certaines comparaisons troublantes qu'on peut établir entre les deux hommes.


Mais sans doute ne compariez vous pas, et suis-je en train de 'finasser' ?? Very Happy Very Happy

1° 1812
Napoléon envahi la Russie suite au non respect par Alexandre du traité de Tilsit
Napoléon atteint Moscou
Les russes brûlent Moscou
Napoléon doit faire face en même temps à la guerilla en Espagne
Il n'y a pas de second front
Napoléon est marié à Marie-Louise et s'attend à la neutralité de l'Autriche
Talleyrand a commencé de trahir Napoléon depuis Erfurt
Les troupes étrangéres de la Grande Armée font défection rapidement
Napoléon participe et dirige lui-même la campagne de russie
L'Angleterre est seule
Après la Campagne de France, Napoléon est toujours considéré comme souverain par les chancelleries

2° 1941
L'Opération Barberousse n'a pas de justification diplomatique
Hitler n'atteint pas Moscou
Les soviétiques ne brûlent pas Moscou
Hitler a comme allié/neutre Franco en Espagne
Il y a un second front en Afrique du nord
Hitler a annexé l'Autriche. Lui il a Eva Braun
Il n'y a ni trahisons ni défections dans les troupes du IIIème Reich (LVF, Malgré nous. L'armée traditionnelle allemande trahira à partir de 1944)
Hitler restera toujours loin des opérations
La Grande Bretagne est aidée par les américains.
Hitler est mis au ban des nations

On continue ??

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean-Baptiste Muiron le 01/12/2005 13:39
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:35
Sujet du message:
Répondre en citant

YES ! accord.gif

c'est chaud, man ! (ne vous inquiétez pas, je viens juste de parler de monsieur R. sur un autre "fil") join.gif


Il y a plusieurs choses qui ne trompent personne dans ce débat naissant, pourquoi ne pas les dire au lieu de sombrer dans le faux-semblant :

1) le sieur Michele Pezza est bien agressif et fort peu courtois pour quelqu'un qui "débarque" comme ça sur le forum. En général, les arrivants sont au début plus discrets, ils prennent la température, avancent pas à pas. Là, non. Boum, tout de suite dans le bois dur ! Etonnant non ? Surtout qu'on peut relever queqlues similitudes de style avec des intervenants antérieurs. On en conclura, donc, que le sieur Michele Pezza a beaucoup lu sur le forum avant d'oser intervenir, au point de s'en sentir membre depuis longtemps.

à moins que.... confus.gif

...Non... diablotin.gif

...Si ? Very Happy

2) Tout le monde se fout de savoir si la campagne de 1812 ressemble à celle de 1941, ça a déjà été mille fois ressassé. L'objet réel du débat, au dela des faux-nez dialectiques, c'est que comparer Napoléon à Hitler n'est évidemment pas neutre, et ceux qui insinuent ou font cette comparaison ne pensent naturellement pas à 1812/Barbarossa.

Ceci posé pour la clarté du débat, je vous en prie, continuez ! C'est sans surprise, mais vous écrivez avec style, et c'est marrant. Le forum roupillait un tantinet ces derniers temps.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par jebulon le 01/12/2005 15:22
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:35
Sujet du message:
Répondre en citant

jebulon a écrit:
le sieur Michele Pezza est bien agressif et fort peu courtois pour quelqu'un qui "débarque" comme ça sur le forum.

à moins que.... confus.gif

...Non... diablotin.gif

...Si ? Very Happy

Peut-on savoir quel but vous poursuivez en faisant de telles insinuations ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 01/12/2005 16:57
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:35
Sujet du message:
Répondre en citant

je ne poursuis aucun but particulier...

ma tendance naturelle schizo-paranoïde m'incline à insinuer/penser/envisager/craindre que Pezza pourrait ne pas être "que" Pezza, en d'autres termes, qu'on aurait déjà pu le voir ici sous un autre pseudo, ou encore qu'un débarqué par la porte soit revenu par la fenêtre.

Est-ce clair ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par jebulon le 01/12/2005 17:42
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:35
Sujet du message:
Répondre en citant

Je me pose les mêmes questions... Confused
Qui peut-être intéressé par ce que j'affirme sur la Chute qu'un membre déjà présent ? Shocked

Citation:
Avant de lever les yeux au ciel pour mettre en évidence que ce que j'ai écrit n'était qu'un tissu de conneries et de souligner les graves lacunes dans mes connaissances pour avoir commis l'impardonnable erreur d'oublier de parler du traitement que les nazis ont fait subir aux juifs lors de la campagne de Russie qui ferait que ce n'est absolument pas comparable

Vous êtes un peu susceptible vous, non ? Laughing
Je ne me rendais pas compte d'avoir écrit une chose pareille.

Citation:
relisez un peu ce que vous aviez écrit à propos des critiques cinématographiques qui reprochaient au film "La Chute" de ne pas avoir suffisamment mis l'accent sur la Shoah pour émettre un avis plutôt négatif sur ce film.

Je ne vois vraiment pas le rapport ?!?! Shocked Confused
Citation:
La Chute
ne prétendait pas comparer la situtation du dictateur allemand avec quoique soit d'autre...

duc de Raguse.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par duc de Raguse le 01/12/2005 21:12
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:36
Sujet du message:
Répondre en citant

Jean-Baptiste Muiron a écrit:
Frédéric Staps a écrit:
Les défenseurs de Napoléon soutiennent mordicus contre toute logique qu'une telle comparaison ne peut absolument pas être faite. Vous êtes bien conscient de la faiblesse de leur argumentation

Contre toute logique ? Faiblesse de leur argumentation ? Ha bon, merci beaucoup !!

Ben oui, désolé, mais je persiste, votre argumentaion était faible.

1° Vous ne tenez aucun compte de ce que dit votre interlocuteur.

Partant du principe qu'il y a nécessairement une raison "idéologique" sous-jacente derrière une telle comparaison, vous répondez ce que répondent tous les admirateurs de Napoléon : "On ne peut pas comparer". Vous n'avez toutefois pas pris la peine de vous informer si votre interlocuteur serait lui aussi motivé par cette mystérieuse "idéologie" (laquelle ? Pouvez-vous me le dire ?). Vous vous épuisez donc à répondre plusieurs fois la même chose en reprenant exactement les mêmes arguments alors même qu'on vous a objecté qu'ils n'étaient nullement convaincants.

2° Vous essayez de démontrer qu'une comparaison n'est pas possible en relevant des différences qui n'ont pas grande importance.

Vous avancez par exemple que les Allemands n'ont pas pris Moscou et tout de suite après vous ajoutez que les Soviétiques n'ont pas incendié Moscou. Evidemment, cela permet d'allonger la liste des différences, mais ça fait quand même assez maladroit. Vous auriez pu aussi ajouter que les Allemands n'ont pas pillé Moscou, que les Français n'ont pas mis le siège devant Saint-Petersbourg, que Saint-Petersbourg s'appelait Leningrad, que Napoléon n'avait pas de moustaches, qu'il n'avait pas de chars, ni d'avions, etc, etc.
Par contre, vous ne répondez rien sur les points communs qui ont été relevés.

3° Vous vous mettez en colère.

Ce qui vous amène à prétendre que votre interlocuteur agit comme il vous reproche de le faire. Cela donne tout de suite au débat une ambiance d'école primaire où c'est çui qui le dit qui l'est.

4° Vous faites référence à des événements historiques qui n'existent pas.

Jean-Baptiste Muiron a écrit:
une circonstance factuelle qui pourrait s'appliquer à tous ceux qui ont envahi (ou voulu envahir) le pays des tsars

Citez-moi ceux qui ont envahi ou voulu envahir le pays des tsars et qui auraient été confrontés à la même situation que Napoléon et Hitler.

5° Votre réaction ne serait très probablement pas la même par rapport à une autre comparaison.

A Sainte-Hélène, Napoléon n'hésitait pas à se comparer à César, notamment en faisant le décompte de ses victoires pour conclure qu'il en a remporté plus que son glorieux prédécesseur. Iriez-vous réagir violemment face à une telle comparaison ?
On pourrait toutefois objecter à bon droit à Napoléon que César n'a pas perdu sa dernière bataille et que donc sa comparaison n'est pas valable.

Bref, votre argumentation se révèle peu convaincante et assez maladroite. Il y avait pourtant une réponse toute simple à apporter à quelqu'un qui fait une telle comparaison. C'est ceci :
Hé bien oui, il y a des points communs entre ces deux campagnes, et alors ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 03/12/2005 14:40
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:36
Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Bref, votre argumentation se révèle peu convaincante et assez maladroite. Il y avait pourtant une réponse toute simple à apporter à quelqu'un qui fait une telle comparaison. C'est ceci :
Hé bien oui, il y a des points communs entre ces deux campagnes, et alors ?


Cher Staps, comme vous ne lisez pas très attentivement ce que disent les autres, (du moins, ce que moi j'ai écrit), relisez donc mon post du 1er décembre à 13H27

Citation:
"Ben oui, Napoléon et Hitler ont envahi la Russie, et alors ?"


ce qui n'est guére loin de ce que vous appelez une "réponse toute simple".

Ha, une autre remarque : non, je ne me suis pas mis en colère. Où avez-vous vu celà ? Je ne me mets jamais en colére (sauf devant la bêtise d'un certain schtroumpf bleu). Ai-je usé de termes colériques, de mots exagérés, de phrases excessives ? Dites le moi vite que je me corrige et m'en excuse. :wink: Par contre, il me semble que mon "interlocuteur", quel qu'il soit, a franchi très rapidement cette limite en introduisant de l'animosité, dans le ton et dans la forme de ses questions et de ses remarques.

Citation:
Evidemment, cela permet d'allonger la liste des différences, mais ça fait quand même assez maladroit. Vous auriez pu aussi ajouter que les Allemands n'ont pas pillé Moscou, que les Français n'ont pas mis le siège devant Saint-Petersbourg, que Saint-Petersbourg s'appelait Leningrad, que Napoléon n'avait pas de moustaches, qu'il n'avait pas de chars, ni d'avions, etc, etc.


Very Happy Relisez-moi à nouveau, même jour, 11H52 "sinon, on peut dire que Napoléon et Hitler étaient deux hommes, qu'ils étaient petits de taille, qu'ils ont été militaires, qu'ils ont passé plus ou moins de temps l'un et l'autre à Berlin, Vienne, etc... A ce jeu, les comparaisons seront infinies ".

A ce jeu, les comparaisons seront infinies !!! Ce "jeu" !! Ce qui prouve que j'en mesurais toute la 'maladresse', sans que vous ayez besoin de me le faire remarquer maintenant en passant la seconde couche, après que j'ai passé la première !! Et les limites d'un "jeu" dont, croyez le ou non, je n'étais pas dupe.....

Bon, à part çà, quoi de neuf sous le soleil d'Austerlitz ???? Very Happy

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean-Baptiste Muiron le 03/12/2005 17:37
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:36
Sujet du message:
Répondre en citant

Jean-Baptiste Muiron a écrit:
Cher Staps, comme vous ne lisez pas très attentivement ce que disent les autres, (du moins, ce que moi j'ai écrit), relisez donc mon post du 1er décembre à 13H27

Cette réponse venait à mon avis un peu tard. Vous aviez déjà déployé beaucoup d'énergie pour démontrer que cette comparaison n'avait pas lieu d'être. Dans le même message, après avoir écrit cela, vous repartez sur une demande de fournir une argumentation. Il apparaît donc assez clairement que vous n'avez pas admis qu'une comparaison était possible
Jean-Baptiste Muiron a écrit:
Citation:
"Ben oui, Napoléon et Hitler ont envahi la Russie, et alors ?"

ce qui n'est guére loin de ce que vous appelez une "réponse toute simple".

J'ai eu un peu de mal à m'y retrouver dans votre réponse ne sachant plus qui vous citiez. Le problème de votre réponse est que les points communs ne se limitent pas à cette seule invasion. La débâcle qui suit est en fait bien plus importante.
Jean-Baptiste Muiron a écrit:
Ha, une autre remarque : non, je ne me suis pas mis en colère. Où avez-vous vu celà ? Je ne me mets jamais en colére (sauf devant la bêtise d'un certain schtroumpf bleu). Ai-je usé de termes colériques, de mots exagérés, de phrases excessives ? Dites le moi vite que je me corrige et m'en excuse. :wink:

Vous ne semblez pas vraiment avoir apprécié la remarque sur le fait que vous finassiez et vous l'avez retournée à votre interlocuteur en lui disant :
Jean-Baptiste Muiron a écrit:
Vous même, ne finassez pas, s'il vous plait.

Qu'est-ce qui vous faisait penser qu'il finassait ?
Jean-Baptiste Muiron a écrit:
Par contre, il me semble que mon "interlocuteur", quel qu'il soit, a franchi très rapidement cette limite en introduisant de l'animosité, dans le ton et dans la forme de ses questions et de ses remarques.

Qu'avez-vous perçu comme de l'animosité ?
Jean-Baptiste Muiron a écrit:
Very Happy Relisez-moi à nouveau, même jour, 11H52 "sinon, on peut dire que Napoléon et Hitler étaient deux hommes, qu'ils étaient petits de taille, qu'ils ont été militaires, qu'ils ont passé plus ou moins de temps l'un et l'autre à Berlin, Vienne, etc... A ce jeu, les comparaisons seront infinies ".

A ce jeu, les comparaisons seront infinies !!! Ce "jeu" !! Ce qui prouve que j'en mesurais toute la 'maladresse', sans que vous ayez besoin de me le faire remarquer maintenant en passant la seconde couche, après que j'ai passé la première !! Et les limites d'un "jeu" dont, croyez le ou non, je n'étais pas dupe.....

Dans votre message, vous critiquez un procédé que vous utilisez vous-même et non un procédé que votre interlocuteur aurait utilisé. Vous avez donc cherché à attribuer à votre interlocuteur une "maladresse" qui ne figurait que dans votre réponse et dont vous dites maintenant n'être pas dupe. Je dois dire que j'ai un peu de mal à comprendre ce que vous voulez dire.
Jean-Baptiste Muiron a écrit:
Bon, à part çà, quoi de neuf sous le soleil d'Austerlitz ???? Very Happy

Pas beaucoup vu aujourd'hui.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 03/12/2005 23:05
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:36
Sujet du message:
Répondre en citant

Staps, où voulez-vous en venir avec cette autopsie ? Pourquoi décortiquez-vous ainsi le moindre propos des autres ? Cherchez-vous quelque chose ?

Si on ne se range pas à vos idées, on a tort, et si on le fait, c'est trop tard ?

Je remarque une constante :

Citation:
vous critiquez un procédé que vous utilisez vous-même et non un procédé que votre interlocuteur aurait utilisé


cette remarque ou ses variantes, je crois bien que nous l'avons tous subie (au moins ceux qui ont polémiqué avec vous)...

Posté sur le forum Pour l'Histoire par jebulon le 03/12/2005 23:42
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:36
Sujet du message:
Répondre en citant

jebulon a écrit:
cette remarque ou ses variantes, je crois bien que nous l'avons tous subie (au moins ceux qui ont polémiqué avec vous)...

C'est normal. C'est une pratique extrêmement courante. Personne n'est à l'abri. Pas plus moi qu'un autre. Et bien souvent, on le fait sans s'en rendre compte. Mais évidemment, si vous préférez vous dire que le fait que je le dise à différentes personnes serait une preuve que c'est le fruit de mon imagination, libre à vous. Je n'ai de toute façon aucun moyen de vous en empêcher.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 03/12/2005 23:59
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:36
Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
La comparaison entre Napoléon et Hitler ne relève pas comme certains l'affirment d'une idéologie nauséabonde, mais entraîne tout simplement sur un terrain dangereux, car elle risque de faire prendre conscience aux admirateurs de Napoléon qu'il existe entre les deux hommes des points communs qu'ils n'hésitent pas à admirer chez Napoléon, mais qu'il pourrait être problématique de découvrir chez Hitler


Hé bien Staps, voilà bien résumé tout le problème qui nous oppose : vous (ou Michele Pezza, ou d’autres) veulent faire ‘prendre conscience’ aux admirateurs de Napoléon qu’il existe certains points communs entre Hitler et l’Empereur à travers certaines comparaisons convergentes, alors que ces mêmes admirateurs se voilent la face et ne veulent pas les reconnaître de ‘peur’ d’avoir à assimiler l’un à l’autre.

Nous voilà bien au cœur du sujet (et là au moins, çà ne ‘finasse’ pas !), mais comme souvent malheureusement, à travers des a priori en limitant la portée :

1/ vous (ou Michele Pezza ou d’autres) comparez Napoléon et Hitler à travers des analogies convergentes (invasion de la Russie, et en anticipant un peu, tentative d’invasion de l’Angleterre, volonté d’hégémonie sur l’Europe occidentale), mais en oubliant des comparaisons divergentes, qui sont à mon sens discriminantes :

Napoléon et Hitler avaient-ils l’un et l’autre une même politique génocidaire, volontaire, délibérée, organisée, étatique ? NON, ou que l’on me prouve le contraire.
Napoléon et Hitler s’appuyaient-ils sur un régime politique totalitaire et terroriste déshumanisant, barbare ? NON ou que l’on me prouve le contraire.
Napoléon et Hitler s’appuyaient-ils l’un et l’autre sur des principes politiques ou sociaux, une pensée politique ou sociale analogues ? NON. Napoléon n’a pas écrit « Mein Kampf ». Il n'a d'ailleurs jamais rien écrit qui traduise a priori une ligne de pensée : c'était un opportuniste, ps un idéologue.
Napoléon et Hitler s’opposaient-ils ou combattaient-ils des régimes politiques de même nature (démocraties ou autocraties) ? NON ou que l’on me prouve le contraire. Les régimes du début du 19ème siècle n’avaient rien de comparables en occident à ceux de 1939.

Par leur culture, leurs origines, leur prise de pouvoir (légale pour Hitler, coup d’Etat pour Bonaparte), leur idéologie, leur parcours pour arriver au pouvoir, s’y maintenir, leur approche de la religion, tout les oppose.

2/ Pourquoi écrivez-vous que les analogies convergentes sont admirées par les admirateurs de Napoléon dès lors qu’elles s’appliquent à lui. Désolé, mais je n’admire pas l’invasion de la Russie par ce dernier. Je la justifie du bout des lêvres par la nécessité de sanctionner le non respect d’un traité par Alexandre. Mais il me semble que Napoléon a commis une erreur d’appréciation en méconnaissant les spécificités de cette campagne qui était hors de sa portée. Mais pas d’admiration, plutôt le regret qu’il ait entrepris cette action finalement inutile.

3/ Je maintiens toujours la même question : il existe des analogies, et alors ? Ces analogies (mais y en a-t-il des tonnes d’ailleurs ?) font-elles que Napoléon est ‘comparable’ à Hitler, comme la trottinette est comparable à la moto (deux roues, un guidon, c’est troublant). Mais les différences (celles que j'ai énumérées ci-dessus) feront TOUJOURS que Napoléon et Hitler, ce n’est pas la même chose !! Le problème est bien là : à comparer on en arrive à dire qu’ils sont ‘comparables’, et après comparables, on est pas loin de dire ‘c’est pareil’
(Trésor de la langue française « Comparable : Qui peut égaler, rivaliser d'intensité ou de valeur avec… ».

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean-Baptiste Muiron le 05/12/2005 11:07
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:36
Sujet du message:
Répondre en citant

Je dois dire que je trouve M.Muiron très convaincant, sur ce coup-là. Et je maintiens que comparer Napoléon à Hitler à propos de la Russie revient à ne pas dire, tout en disant, à suggérer, tout en niant, bref, à se tortiller pour dire que, peu ou prou, Napoléon était un "méchant", si ce n'est un nazi avant les nazis.

Comparer les deux campagnes ne revient toutefois pas à comparer les deux hommes.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par jebulon le 05/12/2005 11:24
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:36
Sujet du message:
Répondre en citant

je crains d'avoir lancé un sujet pour le moins délicat... Embarassed

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Herculine le 05/12/2005 14:09
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:36
Sujet du message:
Répondre en citant

Je n'ai pas beaucoup de temps pour répondre. Je répondrai donc de manière plus complète quand j'aurai un peu plus de temps, mais il est sans doute utile d'indiquer à quoi je pensais quand j'écrivais :
Frédéric Staps a écrit:
elle risque de faire prendre conscience aux admirateurs de Napoléon qu'il existe entre les deux hommes des points communs qu'ils n'hésitent pas à admirer chez Napoléon, mais qu'il pourrait être problématique de découvrir chez Hitler

Lors de l'introduction du colloque sur Napoléon et l'Europe, Thierry Choffat présentait avec un certain enthousiasme l'Empire napoléonien et ses satellites comme une préfiguration de l'Union européenne. Voilà donc une réalisation de Napoléon que certains admirent sans grande réserve. Pourtant si l'on examine la manière dont Napoléon avait réalisé cette ébauche d'une union européenne, on ne peut que constater qu'il y est parvenu en s'appuyant sur la puissance de ses armées et ses victoires.
Or c'est de la même façon qu'Hitler était parvenu au même résultat (on pourra évidemment objecter qu'Hitler ne dirigeait pas lui-même ses armées et qu'il ne s'agit donc pas de ses victoires, mais de celles de ses généraux, ce qui ne change en fait pas grand-chose sur ce point).
Ce constat n'est-il pas un peu embarrassant ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 05/12/2005 19:36
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Page 2 sur 3 Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Sauter vers:   

Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com



Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 60078 / 0