FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Connexion S'enregistrer
Napoléon était-il antisémite ?
Napoléon était-il antisémite ? Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:39
Sujet du message: Napoléon était-il antisémite ?
Répondre en citant

Dans la mesure où le terme aurait été employé pour la première fois en 1889 d'après le dictionnaire Robert, certains considèreront peut-être que son usage à propos de Napoléon est anachronique. Il serait en fait surtout anachronique si, dans le cadre d'une fiction, on le plaçait dans la bouche d'un personnage contemporain de Napoléon. Par contre, si on l'utilise dans le sens proposé par le Trésor de la langue française, à savoir "qui est hostile à la race juive", il s'agit surtout de caractériser une attitude qui pouvait très bien exister avant l'apparition du mot pour la désigner.

L'attitude de Napoléon à l'égard des juifs n'est pas dépourvue d'une certaine ambiguïté. La Révolution a octroyé aux juifs de France un statut de citoyen à part entière. Napoléon lui-même ne considère toutefois pas que les juifs doivent être mis exactement sur le même plan que les catholiques et les protestants. Il le répétera plusieurs fois. Toutefois, lorsqu'il pénètre en vainqueur dans une ville ou un pays où les juifs sont victimes d'exclusion, soit parce qu'ils sont cantonnés dans des ghettos ou que le port de l'étoile jaune leur est imposé, il s'empresse de les émanciper conformément à l'esprit de la Révolution. Il s'agit sans doute en partie d'un moyen de transformer les juifs émancipés en alliés de la France. Cette démarche n'est donc pas purement désintéressée. Cela a toutefois pour conséquence de faire apparaître Napoléon comme un ami des juifs.

Dans les propos qu'il tient sur eux et dans le décret qu'il va prendre à leur égard, c'est toutefois une tout autre attitude vis à vis d'eux qui apparaît. En les qualifiant d'"usuriers rapaces et sans pitié" et de "nation la plus vile", Napoléon montre bien la mauvaise opinion qu'il a des juifs et une réelle hostilité à leur égard. "Ces juifs qui sucent le sang des véritables Français" ne sont pas à ses yeux de "véritables Français".

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 20/12/2005 08:55
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Re: Napoléon était-il antisémite ? Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:39
Sujet du message: Re: Napoléon était-il antisémite ?
Répondre en citant

Frédéric Staps a écrit:
La Révolution a octroyé aux juifs de France un statut de citoyen à part entière.

Citation:
En Alsace et en Sarre, on s'oppose par la violence à des mariages judaïques; on enleve des enfants pour les baptiser de force; on refuse des jeunes hommes dans la garde nationale. Ailleurs, on oblige les marchands israélites à porter un chapeau noir d'une forme ridicule.
(...) un conséquence fâcheuse de l'aversion que continuair à leur montrer le petit peuple des campagnes fut qu'en beaucoup d'endroits, les juifs, découragés et déçus, tendirent a s'isoler à nouveau dans une sorte de bouderie, à se mêler les moins possible aux chrétiens, à revivre en communautés closes, bref, à tenir pour non avenu à leur endroit ce décret de la Constituante qui visait à les amalgamer et à les nationaliser, mais qui ne s'éstait traduit par rien de positif.
(...) Avec l'avènement de la convention, on assiste à une brusque régression dans l'attitude des pouvoirs publics, jusqu'alors bien disposés en leur faveur.
(...)Peu de périodes et peu de pays auront fait montre d'un antisémitisme aussi marqué que cette France de la première Republique, dont tant d'historiens se plaisent à exalter l'esprit égalitaire et le goût de la fraternité.
Avant même de tomber dans les exces sanglants de la Terreur, la Convention a décidé la fermeture de toutes les synagogues "pour frapper le fanatisme jusque dans ses fondements". Celle de Metz est transformée en parc à bestiaux. On a mis à l'amende la célébration du sabbat et de la pâque, confisque les marchandises des commerçants juifs, fait main basse sur les vases d'argent des sanctuaires.
A Lunéville, on punit de prison "les conciliabules et singeries des juifs"; on brule en public les vêtements et les livre des rabbins, dont quelques-uns voient leurs maisons incendiées ou pillées.
A Troyes, à Strasbourg, on prohibe la circoncision sous peine de mort; on interdit le port de la barbe longue, l'usage de l'héreu, la prière en commun, l'accès des jardins de la ville.
(...) Ces vexations sont les mêmes que pour les catholiques ou les protestants, mais avec un surcroît de barbarie où l'on distingue comme un vestige des vielles inimitiés confessionnelles.
(...)La Déclaration des Droits de l'homme et trois actes constitutionnels succecifs ayant hautement proclamé la liberté de tous les cultes, il semble que l'octroi de la pleine qualité des Français aux juifs résidant en France et y exesçant, parfois depuis des longues années, une activité licite doive en être la conséquence logique. Or, faute d'avoir traduit d'excellentes intentions par des textes précis, on peut dire que, dix ans après le décret de principe de la constituante, la condition des israélites demeure, a la chute du directoire, peu différente de ce qu'elle était suos Louis XV ou Louis XVI: celle d'étrangers sans statut défini et dont la présence sur le sol français est plutôt tolérée ou ignorée que légalement admise. Ils y vivent, pourrait-on dire, à la façon des romanichels, sans difficulté majeure, mais sans adaptation véritable. Leurs rapports avec le milieu local ont cessé d'être tendus, suos la seule réserve, en Lorraine et en Alsace, d'une mauvaise humeur paysanne vis-à-vis de ceux d'entre eux que se livrent à l'agio.
Napoléon et les israelites, François Pietri.


Posté sur le forum Pour l'Histoire par the argie le 21/12/2005 21:44
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 19:39
Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Je préfére l'Évangile à la Bible, dont la lecture me déplait... Faut-il que je désobéisse à la malédiction dont est frappée cette race qui, seule, parait avoir été exclue de la Rédemption?
Napo dixit.


Posté sur le forum Pour l'Histoire par the argie le 22/12/2005 20:15
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:   

Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com



Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 54013 / 0