FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Connexion S'enregistrer
Peut-on ne pas admirer Napoléon ?
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
bastet



Inscrit le: 06 Aoû 2008
Messages: 495
Localisation: Sud Ouest
Posté le: 16 Aoû 2017 12:47
Sujet du message:
Répondre en citant

Pour vous répondre le plus simplement possible je dirai que nous avons un inconscient collectif au sein duquel se trouvent des virtualités créatrices, dynamismes structurants du psychisme humain, les mêmes partout et toujours : les archétypes aussi tout héritier de Jung sait que ces archétypes se manifestent dans les images archétypales ou images primordiales symboles communs à toute l'humanité et qui sont à la base des religions, des mythes et des contes de fées. Aujourd'hui on connaît l'importance des images symboliques dans la vie mentale.
Donc ce qui m'intéresse en Napoléon c'est l'actualisation en sa personne du mythe du héros où s'exprime la force de l'archétype ; lequel Napoléon, figure de lumière et figure d'ombre, psychologiquement exprime aussi notre dualité, un état psychique symbolique : l’homme et son Ombre .

Ainsi l'on peut s'intéresser à Napoléon d'une manière moins strictement historique et reconnaître, par exemple, dans l’ultime voyage de l’Empereur voguant vers Sainte-Hélène une variation sur le thème de la navigation nocturne du héros solaire, tel Ulysse, sur « le noir empire de la mer » et cette navigation, comme pour Ulysse, touche symboliquement au monde des morts : l’Empereur n’est-il pas alors déjà dans le monde des morts, le Styx étant l’autre nom de l’Océan…? Et puis l'île de Sainte-Hélène ne rappelle t-elle pas par ses impénétrables brouillards le pays des Cimmériens où sont évoqués les morts….?

Voilà.

Par ailleurs, les Maîtres du Forum vont peut-être me notifier ma mise à la porte pour non lecture de leurs notifications ( 5 à ce jour) ou messages ( 3) Laughing
_________________
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent


Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 1783

Posté le: 16 Aoû 2017 20:38
Sujet du message:
Répondre en citant

Si le "mythe de Napoléon" répondait effectivement à un besoin intrinsèque du psychisme humain commandé par un inconscient collectif, tout le monde, sans exception, y sacrifierait. Or ce n'est pas le cas. La théorie de Jung ne permet pas d'expliquer ces divergences.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
bastet



Inscrit le: 06 Aoû 2008
Messages: 495
Localisation: Sud Ouest
Posté le: 17 Aoû 2017 9:49
Sujet du message:
Répondre en citant

"... Freud, Jung et leurs disciples ont démontré irréfutablement que la logique du mythe, ses héros et leurs exploits survivent de nos jours. [...]. La dernière incarnation d'Oedipe, les héros ressuscités du roman de la Belle et la Bête, attendent, cet après-midi, au coin de la 42° Rue et de la 5 ° Avenue, que le feu rouge passe au vert" ( Joseph Campbell).
_________________
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent


Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 1783

Posté le: 17 Aoû 2017 12:06
Sujet du message:
Répondre en citant

Les seules démonstrations irréfutables sont les démonstrations mathématiques. L'affirmation de Campbell qui s'apparente au recours à l'argument d'autorité cher au savoir pré-scientifique n'éclaire donc pas vraiment la question.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
bastet



Inscrit le: 06 Aoû 2008
Messages: 495
Localisation: Sud Ouest
Posté le: 17 Aoû 2017 17:01
Sujet du message:
Répondre en citant

Parce que je me suis intéressée d'assez près, pour un article, aux "phénomènes Jung et Pauli" , psychologue analytique et physicien quantique et prix Nobel, je dirai qu'ils ont largement étudié l'inconscient collectif .
J'ajouterai que c'est le " phénomène Bohm," David Bohm , qui a donné à "penser aux scientifiques que le potentiel et l'intrication quantique ne se manifestent pas seulement dans le monde des particules élémentaires, mais aussi dans un coin secret de notre psychisme" tandis qu'au moment où Bohm élaborait une nouvelle vision de l'univers (tâche que poursuit désormais Basil Hiley) le psychologue et neurophysiologiste américain Karl Pribram développait la théorie holographique quantique de l'esprit humain. Bien évidemment le cerveau construit mathématiquement la réalité objective .
Quant à ces deux très grands savants que sont Jung et Pauli, tous deux ont fait preuve d'une exceptionnelle rigueur scientifique, je conclurai en disant que leur Correspondance montre, même si une immense distance semble séparer ces deux sciences, la physique et la psychologie, les " convergences qui existent entre leurs fondements"

A chacun ses certitudes.
_________________
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent


Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 1783

Posté le: 17 Aoû 2017 18:10
Sujet du message:
Répondre en citant

Comment peut-on étudier l'inconscient collectif ? L'inconscient étant comme son nom l'indique inconscient, on ne peut pas procéder à des enquêtes auprès d'une population, puisque cette population ne peut pas parler de son inconscient.
Si la psychanalyse peut à titre individuel faire remonter à la conscience une part de l'inconscient des patients en analyse, une telle démarche n'est pas applicable à une quantité significative d'individus.
Par ailleurs, en quoi est-il utile de transformer un personnage historique en mythe ? Certes, c'est quelque chose qui se fait dans le cadre de la mise en place du culte de la personnalité, mais le culte de la personnalité est très clairement une démarche d'asservissement des populations auxquelles on raconte délibérément des mensonges pour qu'elles adulent des personnages qui ne méritent pas leur admiration. Il est probable que vous serez d'accord sur ce point si je vous parle de Staline, Mao, Fidel Castro, Kim Jong Un ou Mobutu. Pourquoi cette même démarche serait-elle moins néfaste quand il s'agit de Napoléon ?
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
bastet



Inscrit le: 06 Aoû 2008
Messages: 495
Localisation: Sud Ouest
Posté le: 19 Aoû 2017 13:10
Sujet du message:
Répondre en citant

Inconscient collectif : « Nous ne sommes ni d’aujourd’hui ni d’hier ; nous sommes d’un âge immense » (Jung parle 338).

Pour développer ce que l'on a appelé «  l'épopée archétypique » à côté de la théorie sexuelle de Freud et la volonté de puissance d'Adler il fallut à Jung, dès 1910, «  prendre fait et cause pour ( ses) propres convictions » ( Ma vie) dans le but d' abord de comprendre ce que vivaient les psychotiques, c'est-à-dire l' irruption dans un conscient malade de dynamismes archaïques qui déterminent la psychose : « Les contenus de l'inconscient collectif apparaissent très nettement dans certains cas de troubles mentaux en particulier dans la schizophrénie. Souvent s'y développent des images mythologiques d' une variété insoupçonnée » .(G/W. 8, § 589 ).
C’est alors que Jung soupçonne «  pour la première fois l'existence d'un a priori collectif de la psyché humaine » ( Ma vie, 188) : l'inconscient collectif ainsi nommé par Jung parce qu'« il a des contenus et des modes de comportement qui sont les mêmes partout et chez tous les hommes … commun à tous les hommes ; il est le fondement de ce que l'Antiquité appelait ‘ la sympathie de toutes choses’ »( Ma vie, 164), aussi sommes- nous tous soumis à l’universelle loi du collectif, à la loi de notre histoire collective. Pour le collectif «  la psyché a des problèmes collectifs, des convictions collectives ».
Alors que conscient et inconscient personnel constituent les « parties supérieures », cette psyché collective constitue les « parties inférieures » des fonctions psychiques englobant « l'époque pré-infantile, c'est à dire les restes de l'exigence ancestrale ».
L’inconscient n’est pas limité aux processus instinctifs et réflexes, mais s’élève également au-dessus de la conscience dont il anticipe, par ses symboles, les manifestations futures. De ce fait il est également une "surconscience » (Synchronicité et Paracelsica , 233-34), l’inconscient collectif « dont la structure est vraiment une sorte d’agglomérat (d’) images typiques qui ont toutes un caractère numineux ( qui se manifeste sous forme d’affects intenses , au pouvoir irrésistible)…. ; ce sont des images instinctives qui n’ont pas été inventées intellectuellement » (C .G. Jung parle,272) l’inconscient collectif n'est pas simplement le réservoir de «  vestiges d'expériences anciennes ... des contenus morts.. », ces « résidus archaïques » de Freud qui « leur attribuait la signification de survivances anatomiques » ( La guérison psychologique).

Le mythe du héros est tout à la fois impact sur l’affectivité et rencontre avec les postulations individuelles et secrètes. Pour le mythe R. Caillois parle d’une capacité lyrique hors normes et universelle dont bénéficient certaines images, certains objets au contenu particulièrement significatif, et cette capacité peut prétendre à l’objectivité autant que l’élément considéré.
Cette capacité objective qui sollicite fortement l’affectivité l’image de Napoléon la possède. Napoléon est ce héros mythique brûlé de la volonté de puissance, le héros qui incarne le césarisme "il faut bien que quelqu’un exerce le pouvoir et ceux-là doivent le posséder qui ont pour lui un don naturel et qui ressentent quelque respect pour son caractère sacré " , héros créateur, sauveur, civilisateur, héros qui fait de la théorie de l’énergie la théorie du pouvoir " La destinée d’un homme fort est le despotisme " , Balzac dont l’œuvre est un élément de la contre- partie élaborée du mythe (récit de Goguelat, vétéran de la Grande Armée , Napoléon est marqué du sceau divin, fils de Dieu, immortel Le médecin de campagne.... .

Et je m'arrêterai ici sur le sujet.
_________________
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent


Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 1783

Posté le: 19 Aoû 2017 15:37
Sujet du message:
Répondre en citant

bastet a écrit:
Et je m'arrêterai ici sur le sujet.

Pourquoi voulez-vous vous arrêter ?
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
l'âne



Inscrit le: 08 Aoû 2017
Messages: 12
Localisation: Corsicasie
Posté le: 19 Aoû 2017 18:55
Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour,
Inscrit sur le forum depuis quelques temps, c'est le premier message que j'y poste. Merci aux administrateurs qui ont validé ma candidature.
La question est intéressante.
Je crois qu'on peut effectivement dire (et même écrire) qu'on n'admire pas Napoléon au même titre qu'il est idiot de dire qu'on l'admire passionnément.
Le parcours de Napoléon, homme privé et souverain est mitigé. Son histoire appartient au passé qui plus est. Il convient d'essayer de l'étudier avec objectivité, c'est à dire sans émotion. Je crois que Jean Tulard a raison de parler de "regard froid".
C'est toujours très difficile pour les détracteurs qui exploitent les éléments dramatiques à charge pour nourrir les nombreux actes d'accusation et pour les laudateurs passionnés et aveuglés, parfois même par leur propre discours.
Quelques lignes suffisent généralement pour situer un internaute sur le net. Ceux trop nombreux qui appartiennent à l'une des deux catégories pré citées, se démarquent par le fait qu'ils veulent avoir raison à tout prix et qu'ils versent très rapidement dans un cynisme provocateur témoignant par là leur impuissance à supporter la contradiction due à une surestimation de soi la plupart du temps. Ils rigidifient leurs attitudes pour masquer l'indigence du fond et dissimuler leurs faiblesses. Certains, les plus à plaindre, entrent systématiquement dans un processus de justification visant à se victimiser auprès des fora qui veulent bien les écouter...
_________________
AUREA MEDIOCRITAS
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent


Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 1783

Posté le: 19 Aoû 2017 21:47
Sujet du message:
Répondre en citant

l'âne a écrit:
Inscrit sur le forum depuis quelques temps, c'est le premier message que j'y poste.

Je me demandais si vous alliez finir par vous décider à poster. Wink
l'âne a écrit:
Merci aux administrateurs qui ont validé ma candidature.

D'après ce que je sais de ce forum, les inscriptions ne sont soumises à aucune restriction. La seule raison qui a conduit à imposer une validation aux inscriptions est l'inscription régulière de "robots" sur ce forum dont le but est assez obscur, sinon de poster des messages qui n'ont rien à voir avec le sujet du forum, comme des publicités pour le viagra ou des liens vers des sites pornographiques truffés de virus.
l'âne a écrit:
La question est intéressante.

La réponse à cette question pourrait paraître évidente, mais apparemment ce n'est pas le cas pour tout le monde.
l'âne a écrit:
Je crois qu'on peut effectivement dire (et même écrire) qu'on n'admire pas Napoléon au même titre qu'il est idiot de dire qu'on l'admire passionnément.

Ce n'est pas forcément idiot d'admirer passionnément Napoléon. Le problème est plutôt de ne pas assumer tout ce que cela implique.
l'âne a écrit:
Le parcours de Napoléon, homme privé et souverain est mitigé. Son histoire appartient au passé qui plus est. Il convient d'essayer de l'étudier avec objectivité, c'est à dire sans émotion. Je crois que Jean Tulard a raison de parler de "regard froid".

Jean-Pierre Dedieu, historien de l'inquisition, expliquait dans la préface d'un de ses livres qu'il avait pleuré plusieurs fois en lisant certains documents. Cette émotion qu'il n'avait pas pu maîtriser lors de la découverte de certains événements historiques ne me semble pas être un obstacle à une étude "objective" de l'histoire. Dans certains cas, l'absence d'émotion pourrait même passer pour une incapacité à comprendre les choses. Concernant par exemple la retraite de Russie, n'éprouver aucune émotion face à cet épisode dénoterait une indifférence aux souffrances qui n'a rien à voir avec l'objectivité.
l'âne a écrit:
C'est toujours très difficile pour les détracteurs qui exploitent les éléments dramatiques à charge pour nourrir les nombreux actes d'accusation et pour les laudateurs passionnés et aveuglés, parfois même par leur propre discours.

A mon avis, les détracteurs sont surtout une espèce qui existe principalement dans l'imagination des "laudateurs".
l'âne a écrit:
Quelques lignes suffisent généralement pour situer un internaute sur le net.

Méfiez-vous des jugements hâtifs. Vous, par exemple, je n'arrive toujours pas bien à vous situer et je pense que vous ne seriez pas très heureux si l'on essayait de vous cataloguer en reprenant seulement quelques-unes des lignes que vous avez écrites.
l'âne a écrit:
Ceux trop nombreux qui appartiennent à l'une des deux catégories pré citées, se démarquent par le fait qu'ils veulent avoir raison à tout prix et qu'ils versent très rapidement dans un cynisme provocateur témoignant par là leur impuissance à supporter la contradiction due à une surestimation de soi la plupart du temps. Ils rigidifient leurs attitudes pour masquer l'indigence du fond et dissimuler leurs faiblesses.

Pensez-vous à quelqu'un en particulier en écrivant ces lignes ?
l'âne a écrit:
Certains, les plus à plaindre, entrent systématiquement dans un processus de justification visant à se victimiser auprès des fora qui veulent bien les écouter...

Il peut paraître indélicat de venir exprimer sur un forum les difficultés que l'on rencontre sur un autre forum, mais en même temps, s'il est impossible d'exprimer les problèmes que peut connaître un forum sur celui-ci, quelle autre possibilité existe-t-il pour évoquer ces problèmes ?
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
l'âne



Inscrit le: 08 Aoû 2017
Messages: 12
Localisation: Corsicasie
Posté le: 19 Aoû 2017 22:20
Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Je me demandais si vous alliez finir par vous décider à poster.

Ce n'est pas l'envie qui manquait mais le temps.
Citation:
Ce n'est pas forcément idiot d'admirer passionnément Napoléon. Le problème est plutôt de ne pas assumer tout ce que cela implique.

Le problème c'est que ceux qui l'admirent passionnément tombent systématiquement dans le travers que vous indiquez. C'est la raison pour laquelle j'ai écrit qu'il était idiot d'admirer passionnément Napoléon.
Citation:
Jean-Pierre Dedieu, historien de l'inquisition, expliquait dans la préface d'un de ses livres qu'il avait pleuré plusieurs fois en lisant certains documents. Cette émotion qu'il n'avait pas pu maîtriser lors de la découverte de certains événements historiques ne me semble pas être un obstacle à une étude "objective" de l'histoire. Dans certains cas, l'absence d'émotion pourrait même passer pour une incapacité à comprendre les choses. Concernant par exemple la retraite de Russie, n'éprouver aucune émotion face à cet épisode dénoterait une indifférence aux souffrances qui n'a rien à voir avec l'objectivité.

Je vous rejoins. Il serait malhonnête ou illusoire dans le meilleur des cas, de prétendre faire fi de ses émotions. Pourtant, il faut se ressaisir et bien appréhender la durée qui nous sépare de l'histoire que l'on étudie. Si cette histoire n'éclaire que le passé, autant prendre le recul utile et nécessaire pour porter un jugement qui, de toute façon, n'aura pas de portée essentielle sur notre avenir.
Citation:
A mon avis, les détracteurs sont surtout une espèce qui existe principalement dans l'imagination des "laudateurs".

Il y en a et vous le savez très bien. Mais il est vrai que ces derniers ont l'art de se dissimuler. Enfin, il faut le leur faire croire, c'est ainsi qu'on les pêche le mieux...
Citation:
Méfiez-vous des jugements hâtifs.

Disons que jusqu'ici cela ne m'a pas trop mal réussi...
Citation:
Vous, par exemple, je n'arrive toujours pas bien à vous situer

Je n'ai pas dit que c'était donné à tout le monde.
Citation:
et je pense que vous ne seriez pas très heureux si l'on essayait de vous cataloguer en reprenant seulement quelques-unes des lignes que vous avez écrites.

Tout dépend de qui ça vient. Peut-être qu'ayant fait ma propre opinion sur celui qui écrit et me juge, j'en prendrais mon parti...Peut-être que je me piquerais au jeu et m'amuserais à mon tour...
Citation:
Pensez-vous à quelqu'un en particulier en écrivant ces lignes ?

Non. Mais il suffit que j'y pense pour avoir pas mal de pseudos en tête...Et pas des moindres...
Citation:
Il peut paraître indélicat de venir exprimer sur un forum les difficultés que l'on rencontre sur un autre forum, mais en même temps, s'il est impossible d'exprimer les problèmes que peut connaître un forum sur celui-ci, quelle autre possibilité existe-t-il pour évoquer ces problèmes ?

Dans ce cas là, évidemment.
_________________
AUREA MEDIOCRITAS
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent


Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 1783

Posté le: 20 Aoû 2017 10:12
Sujet du message:
Répondre en citant

l'âne a écrit:
Il y en a et vous le savez très bien.

Quand j'avais posé à peu près la même question à Cyril Drouet, il m'avait fait une réponse à peu près identique. Cependant, à part sur Facebook où de temps en temps on peut rencontrer des personnes qui écrivent des propos peu nuancés sur Napoléon et avec lesquelles les échanges se terminent en général très rapidement, on ne trouve pas vraiment d'anti-napoléoniens passionnés capables de débattre de manière argumentée.
l'âne a écrit:
Mais il est vrai que ces derniers ont l'art de se dissimuler. Enfin, il faut le leur faire croire, c'est ainsi qu'on les pêche le mieux...

Une fois de plus, vous semblez penser à un cas précis sans toutefois vouloir le nommer.
l'âne a écrit:

Frédéric Staps a écrit:
Vous, par exemple, je n'arrive toujours pas bien à vous situer

Je n'ai pas dit que c'était donné à tout le monde.

Si j'ai cité votre cas, c'est parce que vous donnez parfois l'impression d'avoir un peu de mal à vous situer vous-même. Sur votre forum, vous avez écrit plusieurs fois que vous ne vous considérez pas comme un "napoléonien", mais en même temps, le 15 août, vous écrivez sur le forum d'Albert :
l'âne a écrit:
Et alors ? Nous sommes le 15 aout !

Et en plus c'était un mardi ! Comme aujourd'hui. Pensez-y...Un peu avant midi !
Allez...
Vive l'Empereur !

Vous me répondrez peut-être que cela doit être pris au second degré, mais il est peu probable que la plupart des membres du forum d'Albert le prennent de cette manière. Même Joker qui se veut souvent critique sur Napoléon semble être tombé dans le panneau, puisqu'il vous répond, sans que cela semble comporter la moindre nuance d'humour :
Joker a écrit:
Il est et reste présent dans toutes les mémoires et c'est en cela que réside sa plus belle victoire !

l'âne a écrit:

Frédéric Staps a écrit:
et je pense que vous ne seriez pas très heureux si l'on essayait de vous cataloguer en reprenant seulement quelques-unes des lignes que vous avez écrites.

Tout dépend de qui ça vient. Peut-être qu'ayant fait ma propre opinion sur celui qui écrit et me juge, j'en prendrais mon parti...Peut-être que je me piquerais au jeu et m'amuserais à mon tour...

On va pouvoir voir assez rapidement quelle est votre réaction à ce que je viens d'écrire vous concernant (qui n'est pas soit dit en passant véritablement un jugement).
l'âne a écrit:
Non. Mais il suffit que j'y pense pour avoir pas mal de pseudos en tête...Et pas des moindres...

Sans citer des noms, il me paraît possible de donner l'un ou l'autre exemple qui permettrait d'illustrer plus concrètement les choses.
l'âne a écrit:
Dans ce cas là, évidemment.

On devrait peut-être arrêter de tourner autour du pot. Ce que Bastet avait exprimé dans les messages précédents concernait directement le forum que vous venez de mettre en place. Au moment de sa mise en place et encore après, vous aviez exprimé votre souhait que tout le monde puisse s'y exprimer. Or ce n'est pas vraiment comme cela que ça s'y passe. Dès le départ, vous avez fait le choix un peu déconcertant de ne permettre qu'aux membres inscrits de lire les messages, ce qui semble en contradiction avec le souhait que vous aviez exprimé également d'éviter que ce forum ne soit un forum où l'on fasse de "l'histoire entre soi". Vous avez également imposé des restrictions assez sévères pour ceux qui veulent s'inscrire, chacun, à part les membres de l'ancien forum, devant justifier sa demande d'inscription qui est soumise au bon vouloir des administrateurs, suivant des règles non définies. Selon la définition du dictionnaire, il s'agit donc de décisions arbitraires.
Il semblerait également qu'il y ait eu plusieurs coupures sur votre forum qui ne trouvent pas leur justification dans les règles énoncées dans la charte.
Enfin, au moins un des administrateurs de votre forum semble verser dans le "cynisme provocateur" en fabriquant une fausse lettre de Napoléon pour se décerner des félicitations et justifier certaines de ses décisions qui pourraient être contestées.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
l'âne



Inscrit le: 08 Aoû 2017
Messages: 12
Localisation: Corsicasie
Posté le: 20 Aoû 2017 13:53
Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour Frederic staps
Citation:
...on ne trouve pas vraiment d'anti-napoléoniens passionnés capables de débattre de manière argumentée.

C'est le reproche que je fais aux anti-napoléoniens et au pro-napoléoniens. Soit ils n'ont pas suffisamment lu soit ils ont "loupé" une bifurcation...
Citation:
Une fois de plus, vous semblez penser à un cas précis sans toutefois vouloir le nommer.

Et pourtant non. Je me pose encore la question pour Cyril Drouet, et quand bien même quelqu'un me dirait qu'il va dans un sens ou dans l'autre, je me fais ma propre opinion.
Citation:
Si j'ai cité votre cas, c'est parce que vous donnez parfois l'impression d'avoir un peu de mal à vous situer vous-même.

Je respecte les points de vue de tout le monde et je pense avoir tranché sur la plupart des sujets relatifs à l'Histoire napoléonienne. Je suis pour ou contre en fonction des sujets traités. Mon rapport à Napoléon est mitigé comme son bilan.
Citation:
Sur votre forum, vous avez écrit plusieurs fois que vous ne vous considérez pas comme un "napoléonien", mais en même temps, le 15 août, vous écrivez sur le forum d'Albert...

Je suis désolé de voir le forum d'Albert sombrer. Le mot qui est important est "Allez..." comme pour participer au réveil des membres qui semblent abattus. Peut-être l'été ? Un examen attentif des messages que j'y ai postés vous montrera que je ne suis pas un féru des éphémérides. Il se trouvait que ce 15 août était un mardi, même jour que la naissance de Napoléon. Un facteur supplémentaire à poster. Et puis, tous les 6 à 7 ans...écrire "Vive l'Empereur !" si ça peut aider...
Citation:
Vous me répondrez peut-être que cela doit être pris au second degré, mais il est peu probable que la plupart des membres du forum d'Albert le prennent de cette manière.

Vous avez parfaitement raison. Et vous comprenez maintenant pourquoi je voulais participer d'un réveil, d'une occasion donnée pour se retrouver. Chacun peut y puiser ce qu'il veut dans ce "Vive l'Empereur !". C'était un appel aux plus "fanas"...Même sous la plume de la remonte...l'effet escompté est minime.
Citation:
Joker qui se veut souvent critique sur Napoléon semble être tombé dans le panneau

À ce jour, je place Joker au-dessous de tous les passionnés de cette histoire que j'ai pu rencontrés physiquement ou de manière virtuelle. Nous ne partageons pas toujours les mêmes points de vue. Il est de bonne foi, c'est incontestable. Sa présence sur notre forum nous honore. Je pèse mes mots.
Citation:
On devrait peut-être arrêter de tourner autour du pot.

C'est très certainement un procédé auquel vous vous livrez mais à l'instant où je vous lis je pensais être encore dans une sorte de captation de bienveillance.
Citation:
Ce que Bastet avait exprimé dans les messages précédents concernait directement le forum que vous venez de mettre en place.

Je ne me suis pas exprimé à ce sujet. Le fait qu'elle cite "l'âne" et que je n'ai mis en place qu'un seul forum, effectivement laisse peu de place au doute...
Citation:
Au moment de sa mise en place et encore après, vous aviez exprimé votre souhait que tout le monde puisse s'y exprimer. Or ce n'est pas vraiment comme cela que ça s'y passe.

Je ne vais pas dire que vous avez mal compris, vous risqueriez de mal le prendre...Je vais donc dire que je me suis mal exprimé. Oui, tout le monde peut s'exprimer sur le forum mais...En acceptant la contradiction, en veillant à ne pas tenir des propos de nature à engendrer des polémiques. Je c'est que c'est très difficile. C'est la raison pour laquelle j'ai demandé à l'un de mes Cousins, administrateurs, de ne pas me faire de "cadeaux". J'ai d'ailleurs subi à deux reprises des suppressions de messages, notamment lors d'un échange avec vous.
Citation:
Dès le départ, vous avez fait le choix un peu déconcertant de ne permettre qu'aux membres inscrits de lire les messages, ce qui semble en contradiction avec le souhait que vous aviez exprimé également d'éviter que ce forum ne soit un forum où l'on fasse de "l'histoire entre soi".

Vous avez peut-être raison. La question n'est toujours pas tranchée. Ce qui dérange les deux autres administrateurs et deux des modérateurs, c'est le fait de devoir gérer un forum pour des membres inscrits qui "viennent prendre" sans jamais, pour certains, "donner". Je dois vous dire que nous avons procéder à la suppression de 25 membres depuis deux semaines n'ayant posté aucun message. Plusieurs d'entre eux nous ont écrit pour savoir quelles étaient "les raisons des problèmes de connexion" et nous leur avons expliqué que le forum est dédié à des internautes souhaitant "partager". Ils l'ont compris, à une ou deux exceptions près.
Citation:
Vous avez également imposé des restrictions assez sévères pour ceux qui veulent s'inscrire, chacun, à part les membres de l'ancien forum, devant justifier sa demande d'inscription qui est soumise au bon vouloir des administrateurs, suivant des règles non définies. Selon la définition du dictionnaire, il s'agit donc de décisions arbitraires.

Pas du tout. L'inscription est quasi automatique. Essayez en écrivant : Je lis pas mal de bouquins sur le Consulat et l'Empire.
Si vous ajoutez : et je souhaite échanger...Alors là...Tapis rouge !
Citation:
Il semblerait également qu'il y ait eu plusieurs coupures sur votre forum qui ne trouvent pas leur justification dans les règles énoncées dans la charte.

Ah ? Vous employez le conditionnel c'est mieux ainsi. Si tel est le cas, conseillez à la personne de nous écrire et vous verrez que nous lui présenterons nos excuses.
Citation:
Enfin, au moins un des administrateurs de votre forum semble verser dans le "cynisme provocateur" en fabriquant une fausse lettre de Napoléon pour se décerner des félicitations et justifier certaines de ses décisions qui pourraient être contestées.

Je ne comprends pas bien ? Rassurez-moi, vous avez compris la boutade eu égard à l'actualité qui traitait d'une fausse lettre de l'Empereur commandant de faire fusiller les pyromanes dans le Var ? Le sujet est posté dans le "Salon des perchés". Il s'agissait de détendre l'atmosphère.

J'espère avoir répondu à vos interrogations et que vous prendrez le temps, à présent, de répondre aux sujets en suspend. Nous mettons peut-être des conditions pour que les internautes soient inscrits sur notre forum mais une fois l'OBSTACLE franchi nous nous consacrons à l'histoire napoléonienne et le plus rarement possible aux clashs qu'elle engendre deux siècles plus tard...C'est d'ailleurs une excellente recette si l'on ne veut pas que les plus belles personnes se lassent d'un forum, soit-il ouvert à tous vents...

Je suis "nouveau" ici et j'espère qu'à la faveur de la liberté qui semble être le principe de toute intervention sur votre forum vous me permettrez de vous poser cette question :
Combien avez vous lu de livres sur la période du Consulat et de l'Empire ?
Je n'ose imaginer une réponse malhonnête, elle alimenterait vos propres turpitudes...
_________________
AUREA MEDIOCRITAS
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent


Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 1783

Posté le: 20 Aoû 2017 18:20
Sujet du message:
Répondre en citant

l'âne a écrit:
Combien avez vous lu de livres sur la période du Consulat et de l'Empire ?
Je n'ose imaginer une réponse malhonnête, elle alimenterait vos propres turpitudes...

Je ne peux pas vous répondre avec exactitude. Je dirais : plus de dix et moins de cent. La seule chose dont je sois sûr, c'est que c'est certainement beaucoup moins que vous.
J'en aurais probablement lu davantage si j'en avais trouvé plus qui m'intéressaient. Malheureusement, bon nombre de livres écrits sur cette période ne m'intéressent pas ou ne m'étaient d'aucune utilité pour le projet qui m'avait amené à m'intéresser à cette période, notamment tout ce qui concerne l'histoire des batailles qui constitue une part très importante de la littérature historique sur l'époque de Napoléon.
Allez-vous conclure de ce nombre relativement limité de lectures sur le Consulat et l'Empire que je n'y connais rien ?

PS : Malgré le fait que je n'ai même pas lu tous les livres écrits par Jean Tulard, j'ai fait le constat qu'il avait parfois la mauvaise habitude d'utiliser exactement les mêmes textes pour diverses publications, ce qui ôte en partie l'intérêt de lire tout ce qu'il publie.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
l'âne



Inscrit le: 08 Aoû 2017
Messages: 12
Localisation: Corsicasie
Posté le: 20 Aoû 2017 20:43
Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Je dirais : plus de dix et moins de cent.

Cette réponse vous honore car c'est la fourchette que j'aurais citée.
Citation:
le projet qui m'avait amené à m'intéresser à cette période, notamment tout ce qui concerne l'histoire des batailles

Vous avez "tapé" dans le dur car il s'agit d'un volet (pour ne pas dire "du" volet) le plus difficile et le plus sujet à provoquer des émotions.
Citation:
Allez-vous conclure de ce nombre relativement limité de lectures sur le Consulat et l'Empire que je n'y connais rien ?

Pas du tout. Vous avez peut-être (je vous le souhaite) les qualités conjuguées à une expérience de vie qui vous permettent d'appréhender cette période avec plus d'objectivité que que je pourrais ou saurais le faire. Par ailleurs, j'ai pu apprécier vos réflexions lorsqu'elles ne s'éclatent pas en joutes oratoires (la faute à qui, peu importe). En conséquence de quoi, je vous propose de ne pas (plus) avoir peur et de faire confiance à quelqu'un (votre serviteur) qui est de bonne foi. J'affirme ne pas pêcher par manque de conviction ou par intérêt quel qu'il soit. Aussi, peut-être est-il de notre intérêt de "frotter et limer nos cervelles afin que jaillisse une vérité" (Montaigne) ? Je crois avoir compris que vous émettiez beaucoup de réserves au sujet de Napoléon et ne manquiez pas de pointer du doigt les "sales vérités". Cette position m'intéresse car elle permet la controverse par rapport à une majorité de personnes trop pro Napoléon sur les forum qui, il est vrai, lui semblent dédiés...
J'échangerai avec vous sur ce forum ou le mien peu importe, si nous nous proposons de nous le faire dans un respect mutuel ainsi qu'avec les autres membres.
Cordialement
_________________
AUREA MEDIOCRITAS
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Page 2 sur 3 Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Sauter vers:   

Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com



Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 54051 / 0