Napoléon, un "héros" passé de mode ?

Pour parler ici des habitudes de l'homme Napoléon, de ses préférences et de ses aversions, mais aussi de ses proches, des familiers, des contemporains, des militaires.
Pour aborder les habitudes, les grands évènements, le mode de vie...
Pour poser vos questions sur la période du Premier Empire.

Napoléon, un "héros" passé de mode ?

Message par Frédéric Staps » 07 Avr 2018 9:06

Quand en 1969, Henri Guillemin publie son pamphlet Napoléon tel quel, les critiques formulées à l'égard de Napoléon sont encore rares. L'image de Napoléon diffusée par la télévision, la littérature, les livres d'histoire et l'enseignement reste essentiellement positive, voire glorificatrice.
L'année prochaine, cinquante ans se seront écoulés depuis la publication de ce livre et ce sera le 250e anniversaire de la naissance de Napoléon. Il est peu probable que cet anniversaire soit célébré avec la même unanimité que le 200e anniversaire.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3620
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par bastet » 07 Avr 2018 13:44

Voilà un beau sujet pour fouetter le sang :aime1: chacun pouvant y trouver ce qu'il y cherche.
Peut-être effectivement qu'il y aura moins d'enthousiasme à célébrer cet anniversaire pour des raisons sociétales :roll: . Je ne sais pas....
Néanmoins la personnalité de Napoléon restant si fascinante, en bien comme en mal ou la polarité des opposés inhérente a tout ce qui vit, vous devriez avoir des intervenants et souvent passionnés sans oublier Napoléon mythe solaire et mythe du héros, nouveau Siegfried.... :oops:
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Avatar de l’utilisateur
bastet
 
Message(s) : 634
Inscription : 06 Août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par Frédéric Staps » 07 Avr 2018 19:43

Sur l'évolution des conceptions de l'héroïsme, j'avais été amené à rédiger le texte suivant (il ne concerne pas Napoléon, ce que notre ami Cipriani Franceschi ne manquera sans doute pas de me reprocher, mais il me semble qu'il contient néanmoins quelques éléments qui peuvent éclairer cet échange).

Un enfant héros

Image

Jean-Corentin Carré meurt à l'hôpital de Souilly le 18 mars 1918. Il avait eu 18 ans, deux mois plus tôt, mais il avait réussi à se faire engager dans l'armée française dès 1915, alors qu’il n’avait que quinze ans. Son parcours est assez exceptionnel. Après la guerre, on en a fait un enfant héros.

Jean-Corentin Carré est né le 9 janvier 1900. S’il était né en Italie, on dirait qu’il est né avec le siècle, mais comme il est né en France et plus précisément dans le village de Le Faoüet en Bretagne, on doit considérer qu’il est né la dernière année du dix-neuvième siècle.

À l’âge de douze ans, ayant obtenu son certificat d’études, il quitte l’école pour aller travailler comme employé aux écritures. À l’époque, la loi française n’interdit qu’aux enfants de moins de 8 ans de travailler et elle limite la durée maximum de travail par jour à 6 heures pour ceux qui ont moins de 12 ans. Malgré son jeune âge, Jean-Corentin se retrouve donc engagé dans la vie professionnelle avec des adultes.

C’est sans doute la raison pour laquelle, quand son père doit partir à la guerre, il veut le suivre. Puisqu’il est capable de faire le travail d’un adulte, il est sûrement capable également de faire un bon soldat. Mais il n’a pas atteint les dix-sept ans requis pour un engagement. Il essaie donc de se faire passer pour son frère, qui, lui, a bien dix-sept ans. Mais le maire de sa commune, sachant bien qui il est vraiment, refuse de se prêter au jeu. Jean-Corentin ne pourra donc pas accompagner son père à la guerre.

Il ne renonce pourtant pas à entrer dans l’armée. En avril 1915, il fait croire à sa famille qu’il s’est embarqué pour l’Amérique du Sud. En réalité, il se rend à Pau, dans le Sud de la France, à près de 750 kilomètres de son village natal où il s’engage sous le nom d’Auguste Duthoy, en affirmant qu’il est originaire du département des Ardennes, occupé par les Allemands. Il n’est donc pas possible de vérifier son identité. Après un entraînement, il part finalement pour le front en octobre 1915, soit à 15 ans et 9 mois.

En janvier 1916, il est nommé caporal, puis sergent en juin et il reçoit également une citation et la Croix de guerre. En décembre 1916, quelques jours avant son dix-septième anniversaire, il rédige une lettre pour son colonel où il dévoile la supercherie grâce à laquelle il a pu s’engager avant l’âge réglementaire. Loin de le sanctionner, son colonel le propose pour le grade d’adjudant.

Mais l’administration militaire ne voit pas les choses de la même manière. Pour respecter les règles, elle impose à Jean-Corentin de se réengager sous son vrai nom comme simple soldat. Grâce à l’intervention de son colonel, il récupère toutefois son grade trois mois plus tard.

A la fin du mois de juin 1917, il demande à être muté dans l’aviation. C’est comme ça qu’en octobre 1917, il va devenir le plus jeune pilote de l’armée française. Le 18 mars 1918, son avion est abattu lors d’un combat aérien et il meurt de ses blessures à l’hôpital.

Après la guerre, loin de considérer que l’engagement d’adolescents qui n’avaient pas atteint l’âge requis pour aller se faire tuer au combat était peut-être quelque chose à éviter à l’avenir, on a transformé ces jeunes soldats en héros. Jean-Corentin est du nombre. Il s’y prêtait magnifiquement puisqu’il avait écrit une lettre à son ancien instituteur où il expliquait les motivations de son engagement :

« Je ne pourrais pas vivre sous le joug de l’ennemi ; c’est pourquoi je suis soldat. Eh bien, ce sentiment de l’honneur, c’est à l’école que je l’ai appris, et c’est vous, mon cher maître, un de ceux qui me l’ont enseigné ! Je souhaite que tous les petits écoliers comprennent les leçons qui leur sont données de la même manière que je les ai comprises. La vie en elle-même n’est rien si elle n’est bien remplie. »

Cette lettre est-elle vraie ou fausse ? A-t-elle vraiment été écrite par Jean-Corentin ? Son ancien instituteur l’a-t-il écrite lui-même pour ajouter un élément qui permettait de ne pas oublier le souvenir du jeune homme qui avait donné sa vie pour son pays alors que rien ne l’y obligeait, tout en se mettant lui-même en valeur ? Est-ce une autre personne qui l’a inventée pour renforcer le caractère patriotique de l’engagement du « héros » et l’utiliser en vue de faire passer des idées politiques ? Peu importe. Jean-Corentin doit devenir un modèle pour les écoliers, pas nécessairement en les incitant à tricher pour participer à la guerre, mais en développant cet esprit patriotique et ce sentiment de l’honneur qu’on leur apprend à l’école. En mettant en valeur le parcours d’un jeune « héros » qui s’engage dans l’armée alors que rien ne l’y oblige, on ne fait pas directement l’apologie de la guerre. Mais on fait passer le message que ce qui est bien est d’y participer – ce qui signifie être amené sans doute à tirer sur d’autres hommes en vue de les tuer – même si on n’a pas l’âge pour le faire et que ce qui est mal est de refuser de la faire, car ce refus ne peut être dû qu’à la lâcheté, au manque de patriotisme et à l’absence du sens de l’honneur.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3620
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Cipriani Franceschi » 07 Avr 2018 21:10

Frédéric Staps a écrit : Sur l'évolution des conceptions de l'héroïsme, j'avais été amené à rédiger le texte suivant (il ne concerne pas Napoléon, ce que notre ami Cipriani Franceschi ne manquera sans doute pas de me reprocher, mais il me semble qu'il contient néanmoins quelques éléments qui peuvent éclairer cet échange).


cher Staps, cette affaire de l'enfant héros Corentin ne concerne pas le thème principal de ce forum, à savoir Napoléon ! :lol:

évitons de polluer le débat ! :fou:

quant au livre d'Henri Guillemin (sujet déjà abordé sur un autre forum ;) ) notons que l'année prochaine, cinquante ans se seront également écoulés depuis la parution du livre de Georges Rétif de la Bretonne, Anglais, rendez-nous Napoléon" ! :D

Je crois être concerné au premier chef !

:humour:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 1002
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Message par Frédéric Staps » 07 Avr 2018 21:37

Cipriani Franceschi a écrit :cher Staps, cette affaire de l'enfant héros Corentin ne concerne pas le thème principal de ce forum, à savoir Napoléon ! :lol:

Cela concerne toutefois l'évolution de la notion de héros et donc indirectement Napoléon, puisque c'est cette évolution qui pourrait amener à conclure que Napoléon est un héros passé de mode.
Cipriani Franceschi a écrit :évitons de polluer le débat ! :fou:

En se focalisant uniquement sur le personnage de Napoléon, on s'interdit de comprendre l'évolution qui affecte la perception que l'on peut avoir de Napoléon. Il n'est donc pas question de pollution du débat, mais plutôt d'enrichissement.
Cipriani Franceschi a écrit :quant au livre d'Henri Guillemin (sujet déjà abordé sur un autre forum ;) ) notons que l'année prochaine, cinquante ans se seront également écoulés depuis la parution du livre de Georges Rétif de la Bretonne, Anglais, rendez-nous Napoléon" ! :D

Je crois être concerné au premier chef !

:humour:

Pour parler du livre de Georges Rétif (l'ajout à son nom des termes "de la Bretonne" étant une initiative de sa part ayant sans doute pour but de faire croire qu'il était un descendant de Nicolas Edme Rétif de la Bretonne), il vaudrait peut-être mieux que vous ouvriez un autre sujet, car en parler dans le présent sujet serait effectivement une "pollution". :D
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3620
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Cipriani Franceschi » 07 Avr 2018 22:24

Frédéric Staps a écrit : Pour parler du livre de Georges Rétif (l'ajout à son nom des termes "de la Bretonne" étant une initiative de sa part ayant sans doute pour but de faire croire qu'il était un descendant de Nicolas Edme Rétif de la Bretonne)

que nenni :non: selon BRH, Georges Rétif descendait d'un frère de Rétif de la Bretonne ;)

Frédéric Staps a écrit :
il vaudrait peut-être mieux que vous ouvriez un autre sujet, car en parler dans le présent sujet serait effectivement une "pollution". :D


une pollution susceptible de déclencher un bannissement ? :fou:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 1002
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Message par CC » 07 Avr 2018 22:57

Cipriani Franceschi a écrit :
Frédéric Staps a écrit :
il vaudrait peut-être mieux que vous ouvriez un autre sujet, car en parler dans le présent sujet serait effectivement une "pollution". :D


une pollution susceptible de déclencher un bannissement ? :fou:



Oui! :sujet:
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6192
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Cipriani Franceschi » 08 Avr 2018 0:43

CC a écrit :
une pollution susceptible de déclencher un bannissement ? :fou:



Oui!
:sujet:

Décidemment..... :shock:

une maladie contagieuse qui se répand sur les forums on dirait.... :pleure:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 1002
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Message par CC » 08 Avr 2018 7:08

Il faut toujours faire attention aux épidémies! :shock:

Bon, j'arrête, notre ami Staps pourrait se fâcher. :?

(ceci dit, en réalité vous parlez de ce que vous voulez :paix: )
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6192
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Cipriani Franceschi » 08 Avr 2018 8:29

CC a écrit :Il faut toujours faire attention aux épidémies! :shock:

Bon, j'arrête, notre ami Staps pourrait se fâcher. :?

(ceci dit, en réalité vous parlez de ce que vous voulez :paix: )


Merci CC - dont acte ;)

si notre ami Staps se fâchait en d'autres lieux que celui-ci, il serait immédiatement sanctionné :D

étant un membre récent de ce forum (je ne faisais auparavant que quelques incursions en tant que simple visiteur) je n'ai pas cherché dans l'historique, mais j'imagine que le sujet du livre de Rétif de la Bretonne a déjà été largement débattu par ailleurs ;)

ceci dit, il vaut mieux toujours je crois ouvrir un nouveau sujet de discussion plutôt que d'en "exhumer" un ancien, si j'ose dire :fou:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 1002
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Message par Frédéric Staps » 08 Avr 2018 8:37

Cipriani Franceschi a écrit :ceci dit, il vaut mieux toujours je crois ouvrir un nouveau sujet de discussion plutôt que d'en "exhumer" un ancien, si j'ose dire :fou:

Je viens de le faire :
http://www.napoleonprisonnier.com/forum ... php?t=2391
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3620
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Re: Napoléon, un "héros" passé de mode ?

Message par Cipriani Franceschi » 08 Avr 2018 8:58

Frédéric Staps a écrit :Quand en 1969, Henri Guillemin publie son pamphlet Napoléon tel quel, les critiques formulées à l'égard de Napoléon sont encore rares. L'image de Napoléon diffusée par la télévision, la littérature, les livres d'histoire et l'enseignement reste essentiellement positive, voire glorificatrice.
L'année prochaine, cinquante ans se seront écoulés depuis la publication de ce livre et ce sera le 250e anniversaire de la naissance de Napoléon. Il est peu probable que cet anniversaire soit célébré avec la même unanimité que le 200e anniversaire.


Revenons donc au sujet principal de cette publication ;)

Deux phrases suffisent à notre ami Frédéric Staps pour afficher son anti-napoléonisme, que d'aucuns qualifieraient de primaire :pleure:

Je dirais simplement ceci :

- sur le premier point, Henri Guillemin est un historien tombé largement dans l'oubli pour le grand public : faites un sondage dans la rue auprès de cent individus et vous verrez le résultat... il faut s'intéresser à Napoléon et à l'Histoire du 1er Empire pour tomber sur le Net sur ses enregistrements télévisuels suisse de l'époque, pour découvrir qui était Guillemin

Sur l'image glorificatrice de Napoléon, tout le monde est loin de partager ce point de vue : il suffit de lire certains historiens actuels comme Dimitri Casali ou Pierre Branda - lesquels dénoncent régulièrement la disparition de l'Empereur des manuels scolaires - pour se persuader du contraire

- sur le second point, le 250ème anniversaire de Napoléon ne donnera surement pas lieu au même bel unanimisme que celui de 1969.... pour des raisons qu'il serait intéressant de développer et d'analyser

Toutefois, il faut souligner je crois le fait que cet "anniversaire" sera largement occulté par un autre : le 200ème anniversaire de la mort de l'Empereur qui surviendra en 2021, et qui lui donnera lieu, sans doute pas à une belle unanimité, mais en tout cas à une salve de manifestations officielles (notamment à Paris et à Sainte-Hélène)

:salut:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 1002
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Message par Cipriani Franceschi » 08 Avr 2018 9:01

Frédéric Staps a écrit :
Cipriani Franceschi a écrit :ceci dit, il vaut mieux toujours je crois ouvrir un nouveau sujet de discussion plutôt que d'en "exhumer" un ancien, si j'ose dire :fou:

Je viens de le faire :
http://www.napoleonprisonnier.com/forum ... php?t=2391


Vous êtes aussi rapide sinon plus que Lucky Luke.... ce qui dans votre domaine professionnel serait plutôt un compliment ;)
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 1002
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Message par bastet » 08 Avr 2018 9:30

Guillemin récemment a fait un émule et quel émule :lol: Lionel Jospin voici ce que ce dernier dit entre autres remarques

"Mon essai est celui d’un homme politique informé des ressorts du pouvoir et animé d’une certaine idée de ce que sont, à travers le temps, les intérêts de son pays. J’examine si les quinze années fulgurantes du trajet du Premier consul et de l’Empereur ont servi la France et ont été fructueuses pour l’Europe. À mesurer l’écart entre les ambitions proclamées, les moyens déployés, les sacrifices exigés et les résultats obtenus, la réponse est non".

Jospin un homme politique "informé des ressorts du pouvoir", on a vu ce que cela a donné en France, Jospin un homme politique "animé d’une certaine idée de ce que sont, à travers le temps, les intérêts de son pays." sa gouvernance nous a, effectivement, montré où nous ont conduits ses idées sur les "intérêts du pays"

Petite parenthèse pour dire, quant à ses idées sur Napoléon, qu' il a déjà rejoint Guillemin, pourtant intellectuel brillant, dans l'oubli :langue:
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Avatar de l’utilisateur
bastet
 
Message(s) : 634
Inscription : 06 Août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par Cipriani Franceschi » 08 Avr 2018 9:43

chère Bastet, toutes considérations politiques mises à part.... ;) je trouve votre jugement sur le regard que porte Jospin sur Napoléon bien sévère

Je me souviens que Jospin est venu à la Fondation Napoléon présenter son livre lors d'une conférence ;)

Lors d'une conférence ultérieure à laquelle j'avais assistée, Thierry Lentz avait déclaré que Jospin avait une vision "Sciences-Po" de l'Empereur.... mais que toutefois, Jospin "se trompait honnêtement"

:salut:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 1002
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Suivant

Retour vers Chef d'Etat, militaire, mari, amant, père, ami...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)