Faire disparaître le corps de Napoléon ?

Que se passe-t-il ensuite?

Visitez les pages sur le Retour des Cendres

Visitez les pages sur la période suivant la mort de Napoléon

Faire disparaître le corps de Napoléon ?

Message par Frédéric Staps » 20 Juin 2018 7:09

Barthelemy sur le forum perdu a écrit :A noter qu'à la fin de la conférence, lors des questions, une dame s'est levée au fond de la salle et a demandée :

"est-il vrai qu'à la mort de Napoléon à Sainte-Hélène, les Anglais avaient l'intention de jeter son corps à la mer ? "

Un silence de mort s'est abattu sur la salle...

Lentz s'est aussitôt insurgé et a dit :

"évidemment non ! Napoléon a eu droit à un enterrement de général de division"

Et l'ambassadeur Mendelson (qui est un ami de Lentz) a surenchéri :

"il s'agit d'une légende"

Jeter son corps à la mer, peut-être n'en a-t-il jamais été question. Par contre, l'idée de le jeter dans la chaux semble bien être passée par la tête de certains.
Cette réponse blessa un des membres du Conseil. "Quel mal, après tout, que la mort du général Bonaparte ? elle nous délivre d'un ennemi implacable, et le tire d'une situation pénible dont il ne fût jamais sorti. - Ce n'est pas là, lui répliquai-je, les assurances que nous donnait le gouverneur. - Le gouverneur ! Le gouverneur ! - V. Ex. ne lui rend pas justice; c'était l'homme de ses instructions. - Que ne faisait-il alors jeter le corps de Bonaparte dans la chaux ? l'idole eût été complètement détruite : nous en eussions eu plus tôt fait."

S. Ex. s'était mise à nu; je n'avais plus rien à dire, je me retirai.

http://www.napoleonprisonnier.com/forum ... 4157#24157
En paraphrasant Clemenceau, on pourrait dire que l'histoire militaire n'est pas de l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 2523
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Cipriani Franceschi » 20 Juin 2018 22:47

Ces phrases sont extraites d'une conversation entre Antommarchi et les autorités britanniques

D'où viennent ces élucubrations prêtées à Antommarchi ? :shock:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 931
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Message par Frédéric Staps » 21 Juin 2018 6:11

Il ne s'agit pas d'élucubrations, mais d'une conversation rapportée par Antommarchi dans ses mémoires.
En paraphrasant Clemenceau, on pourrait dire que l'histoire militaire n'est pas de l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 2523
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Cipriani Franceschi » 23 Juin 2018 13:35

Frédéric Staps a écrit :Il ne s'agit pas d'élucubrations, mais d'une conversation rapportée par Antommarchi dans ses mémoires.


ah oui....

Alors, cela doit être vrai, car en matière d'honnêteté intellectuelle Antommarchi est irréprochable :D

Image
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 931
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Message par Frédéric Staps » 24 Juin 2018 20:15

Cipriani Franceschi a écrit :Alors, cela doit être vrai, car en matière d'honnêteté intellectuelle Antommarchi est irréprochable :D

Ce ne sont pas vraiment ceux qui considèrent que le projet de faire disparaître le corps de Napoléon est une légende qui remettent en question l'honnêteté intellectuelle d'Antommarchi. Si on leur signale qu'un tel récit figure sous la plume d'Antommarchi, ils devraient donc tempérer leurs affirmations.
En paraphrasant Clemenceau, on pourrait dire que l'histoire militaire n'est pas de l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 2523
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Cipriani Franceschi » 24 Juin 2018 22:28

Frédéric Staps a écrit : si on leur signale qu'un tel récit figure sous la plume d'Antommarchi, ils devraient donc tempérer leurs affirmations.


Le connaissent-ils seulement..... :shock:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 931
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Message par Frédéric Staps » 26 Juin 2018 19:43

Cipriani Franceschi a écrit :Le connaissent-ils seulement..... :shock:

En principe, Thierry Lentz sait qui est Antommarchi.
En paraphrasant Clemenceau, on pourrait dire que l'histoire militaire n'est pas de l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 2523
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Cipriani Franceschi » 26 Juin 2018 21:39

Frédéric Staps a écrit :
Cipriani Franceschi a écrit :Le connaissent-ils seulement..... :shock:

En principe, Thierry Lentz sait qui est Antommarchi.


C'est évident :shock:

Mais a t-il souvenance d'avoir lu cette anecdote dans le récit d'Antommarchi... c'est moins sûr :roll:

Je m'interroge sur l'identité de l'Excellence à laquelle Antommarchi s'adresse dans ce dialogue.... un ambassadeur anglais ? :?
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 931
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Message par Frédéric Staps » 27 Juin 2018 6:58

Cipriani Franceschi a écrit :Mais a t-il souvenance d'avoir lu cette anecdote dans le récit d'Antommarchi... c'est moins sûr :roll:

Je n'en sais rien. En ce qui concerne les substitutionnistes, en revanche, il n'était pas question de souvenance, mais simplement d'avoir relevé cette anecdote qui pourtant était une des rares anecdotes relatées dans un récit d'un témoin de l'époque qui pouvait laisser supposer des intentions chez les Anglais de faire subir au corps de Napoléon après sa mort un traitement différent d'un enterrement classique.
Cipriani Franceschi a écrit :Je m'interroge sur l'identité de l'Excellence à laquelle Antommarchi s'adresse dans ce dialogue.... un ambassadeur anglais ? :?

Ne pourrait-il pas s'agir d'Hudson Lowe ? N'est-ce pas lui la plus haute autorité britannique présente sur l'île au moment du décès de Napoléon ?
En paraphrasant Clemenceau, on pourrait dire que l'histoire militaire n'est pas de l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 2523
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Cipriani Franceschi » 27 Juin 2018 18:48

Frédéric Staps a écrit : Je n'en sais rien. En ce qui concerne les substitutionnistes, en revanche, il n'était pas question de souvenance, mais simplement d'avoir relevé cette anecdote qui pourtant était une des rares anecdotes relatées dans un récit d'un témoin de l'époque qui pouvait laisser supposer des intentions chez les Anglais de faire subir au corps de Napoléon après sa mort un traitement différent d'un enterrement classique. ?


Effectivement... là-dessus, je ne peux que vous donner raison

Les légalistes devraient veiller à employer le mot "légende" avec plus de précaution ;)

Frédéric Staps a écrit :
Ne pourrait-il pas s'agir d'Hudson Lowe ? N'est-ce pas lui la plus haute autorité britannique présente sur l'île au moment du décès de Napoléon ?
;)

Certes, mais dans le récit d'Antommarchi, il est clairement fait allusion à Hudson Lowe en tant que "le gouverneur" :non:

A l'inverse, dans la phrase "S. Ex. s'était mise à nu; je n'avais plus rien à dire, je me retirai" le médecin Corse s'adresse semble t-il à quelqu'un d'autre.... et quel serait ce mystérieux "membre du Conseil" qui lui apporte la contradiction ? :shock:

on peut imaginer que ce dialogue est survenu après le retour en Europe d'Antommarchi, en Italie.... voire lors de son exil cubain ;)
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 931
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Message par Frédéric Staps » 27 Juin 2018 20:52

Cipriani Franceschi a écrit :on peut imaginer que ce dialogue est survenu après le retour en Europe d'Antommarchi, en Italie.... voire lors de son exil cubain ;)

Je ne sais plus très bien d'où j'ai extrait cette anecdote, il y a de cela plusieurs années. C'était un livre écrit par Antommarchi, mais quand j'ai essayé de la retrouver dans Les derniers moments de Napoléon, j'ai voulu faire une recherche sur "chaux" et je n'ai rien trouvé. Existe-t-il un autre livre d'Antommarchi ?

Il me semblait que cette anecdote se situait juste au moment de la mort de Napoléon.
En paraphrasant Clemenceau, on pourrait dire que l'histoire militaire n'est pas de l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 2523
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Cipriani Franceschi » 27 Juin 2018 22:23

Frédéric Staps a écrit : Existe-t-il un autre livre d'Antommarchi ?

Il me semblait que cette anecdote se situait juste au moment de la mort de Napoléon.


Alors là.... à ma connaissance, et selon Wikipédia, le bon docteur n'a écrit que Les mémoires du docteur F Antommarchi ou les derniers moments de Napoléon (Paris, Barrois L'ainé Libraire ainsi qu'à Londres chez H Colburn 1825). et rééditées depuis.... :?

Mais peut-être cette anecdote est-elle rapportée dans un ouvrage plus général sur Sainte-Hélène ? il faudrait chercher.... :roll:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 931
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Message par Frédéric Staps » 29 Juin 2018 20:01

Cette anecdote devrait être du pain bénit pour les substitutionnistes, car c'est un des rares textes qui leur permettrait d'affirmer que les intentions des Anglais à l'égard du corps de Napoléon ne se limitaient peut-être pas à ce que son "cadavre soit enterré avec les honneurs dus à un officier général du rang le plus élevé".

Au lieu de cela, voici la réaction du "professeur émérite" de la substitution qui ne supporte pas que d'autres que lui puissent avoir un avis sur tout.

Joker a écrit :Les écrits d'Antommarchi sont à prendre avec des pincettes.
Rien de probant à ce jour ne permet d'étayer cette anecdote.


Evidemment, cette anecdote peut être une pure invention d'Antommarchi. Toutefois, à la différence des inventions de Rétif, on ne peut pas totalement écarter l'idée qu'il s'agirait d'une scène auquel Antommarchi aurait vraiment assisté.
En paraphrasant Clemenceau, on pourrait dire que l'histoire militaire n'est pas de l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 2523
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Cipriani Franceschi » 29 Juin 2018 20:53

La réponse de Cyril Drouet est tout aussi sibylline....

Il s'agissait plutôt d'une réflexion lancée au cours d'un entretien postérieurement à la mort de l'Empereur. A la lecture de ce qu'écrit Antommarchi à ce sujet, je ne pense pas qu'il fasse voir là une intention clairement affichée.

Mais lui au moins, à l'inverse du Joke, ne se revendique pas substitutionniste :D
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 931
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Message par Frédéric Staps » 29 Juin 2018 22:33

Ce qui m'étonne dans la réponse de Cyril Drouet, c'est qu'il ait écrit "fasse" au lieu de "faille". Il écrit ses messages avec un smartphone qui complète les mots à sa place ?

Pour le reste, l'anecdote relatée par Antommarchi met en lumière que la réponse faite par Thierry Lentz à la dame qui posait la question de savoir si les Anglais avaient projeté de jeter le corps de Napoléon à la mer n'est pas la réponse qu'on aurait pu attendre d'un historien soucieux de nuances et d'esprit critique.

Il aurait dû répondre qu'il n'avait pas connaissance de documents attestant d'une telle intention et non répondre comme si une telle chose était de toute évidence une pure légende.
En paraphrasant Clemenceau, on pourrait dire que l'histoire militaire n'est pas de l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 2523
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Suivant

Retour vers L'Empereur est mort

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité