Forum Napoléon Prisonnier

Le retour de l'Aigle

Voici le retour de l'Aigle!

Visitez les pages sur les Cent-Jours

Message par Dalmatie » 19 Mai 2006 7:16

Joker a écrit :Pour autant que je sache, c'est davantage Monsieur, le Comte de Provence, et sa clique d'ultras qui eurent ce genre de comportement.
Louis XVII était plutôt bonhomme et peu enclin à prôner des violences.


Bonjour,

Vous avez fait un lapsus, Monsieur etait le Comte d'Artois. Louis XVIII (et pas XVII) étant anciennement nommé Comte de Provence.

Je pense que Louis XVIII n'était pas spécialement "bonhomme" mais surtout un fin politique. Globalement, il avait réussi à stabiliser et à pacifier la France (tout est relatif evidemment) avec sa charte pendant la première restauration. Il essayait de s'opposer au clan des Ultras revanchards. Aprés les 100 jours, il n'a plus pu politiquement contenir les ultras et la terreur blanche est arrivée.




Amicalement

Dalmatie "bonne journée"
Dalmatie
 
Message(s) : 190
Inscription : 08 Mai 2006 9:03

Message par CC » 19 Mai 2006 12:02

Aprés les 100 jours, il n'a plus pu politiquement contenir les ultras et la terreur blanche est arrivée.


Il n'a plus pu par faiblesse? Parce qu'il n'avait pas assez de pouvoir, d'emprise? Il était débordé par les gens qui le soutenaient?

Ou bien les "ultras", à leur manière, combattaient contre un éventuel second retour, en supprimant tout ce qui aurait pu constituer une menace?
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6319
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Joker » 19 Mai 2006 23:06

Désolé pour la confusion entre les titres nobiliaires. :oops:
Le principal reproche que j'adresserais à Louis XVIII est de s'être entouré de piètres conseillers et de ce fait de s'être progressivement laissé déborder par le clan des ultras.
Ce qui n'en fait pas, à mes yeux, le fin politique que vous pointez dans votre message.
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Avatar de l’utilisateur
Joker
Bouffon impérial
 
Message(s) : 1374
Inscription : 20 Avr 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Fabrice Hemery » 28 Mai 2006 16:06

Louis XVIII pouvait très bien faire cesser ces effusions de sang !

Au contraire, son gouvernement a en quelque sorte légaliser la terreur blanche en faisant exécuter Ney et certains généraux d'Empire tels que Labédoyère et Mouton-Duvernet.

Il a aussi banni de nombreux régicides.
Avatar de l’utilisateur
Fabrice Hemery
Pirate du net
 
Message(s) : 175
Inscription : 06 Mai 2006 10:54
Localisation : République Populaire de Wallonie

Message par Dalmatie » 28 Mai 2006 17:23

Je ne serai pas aussi affirmatif que vous Fabrice. Louis XVIII voulait et avait besoin de l'alliance nationale. Comme bien souvent dans ses cas là, il a été débordé par ces propres "alliés".

J'ai toujours eut l'impression qu'il avait sacrifié Ney et consort aux gens qui lui reprochaient son laxisme vis à vis des "traitres" de 1815. En sacrifiant certaines têtes, il a ainsi evité que la "terreur blanche" ne se transforme en véritable guerre civile dons les consequences auraient été catastrophiques.

Pas trés glorieux, certe.

Amicalement

Dalmatie
Dalmatie
 
Message(s) : 190
Inscription : 08 Mai 2006 9:03

Message par Frédéric Staps » 28 Mai 2006 20:41

On pourrait faire un rapprochement avec ce qui s'est passé lors de la libération. Il y a eu une première phase d'épuration "sauvage" suivie par une reprise en main par les autorités qui ont organisé le procès des collaborateurs.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 2528
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par La Bédoyère » 13 Juin 2007 9:11

Bonjour chers amis,

Je suis nouveau venu sur votre site et la richesse et l'émotion qui se dégagent de tous les sujets abordés me provoquent une grande joie depuis près d'une semaine!

Enfin une zone de libre expression pour de purs et exaltés napoléoniens.

Le Retour de l'Aigle...c'est la plus haute expression de l'Honneur Français. Comment supporter, après la première abdication, le retour de ces fantômes vermoulus qui n'ont rien compris à ces évènements apocalyptiques que furent la Révolution Française et l'Empire?

Suivre l'Empereur à son retour de l'île d'Elbe, c'est venger les trois couleurs nationales baffouées par les Bourbons! C'est venger l'affront fait aux héros de la Grande Armée mis en retraite forcée! C'est redonner la parole au Peuple, car de Golfe Juan à Paris la population criait "A bas la noblesse! A bas les curés! Vive l'Empereur!"

L'Honneur était du côté de l'Empereur!!!!!!!!!!!!!!!!!Et pardonnez-moi la violence de mes propos, mais nous ne pouvons pardonner aux Bourbons l'exécution de Ney et de tous les autres martyrs de la cause bonarpartiste. Qu'un voile rouge de honte éternelle couvre cette maudite famille des Bourbons.

Cette famille régnante dont l'Empereur a fait oublier, en 15 ans, les 8 siècles de pouvoir...

Après Waterloo nous avons vu les argousins de la police royale aux côtés des coallisés pour arrêter les bonapartistes proscrits!!!
De telles attitudes sont INADMISSIBLES, même près de deux siècles après!

VIVE L'EMPEREUR!
---
Quelle époque, quels hommes
Avatar de l’utilisateur
La Bédoyère
De coeur et de passion
 
Message(s) : 960
Inscription : 07 Juin 2007 16:09

Message par Joséphine » 13 Juin 2007 22:11

Ca c'est parler! Absolument! On ne revient jamais en arrière et une fois un régime mis au ban par le peuple, il ne faut pas essayer de le remettre en place et de nier toutes les avancées effectuées!
Avatar de l’utilisateur
Joséphine
 
Message(s) : 605
Inscription : 17 Jan 2007 20:33

Message par Frédéric Staps » 13 Juin 2007 22:29

Toujours aussi exalté, à ce que je vois. :roll:
Mais en tant qu'ignare de mauvaise foi obstiné, je ne peux qu'être en désaccord avec vous.
La Bédoyère a écrit :Enfin une zone de libre expression pour de purs et exaltés napoléoniens.

En fait les "purs et exaltés napoléoniens" ne manquent pas d'espace pour s'exprimer avec exaltation (et parfois grande violence). La particularité de ce forum est justement qu'il est possible à des impurs et non-exaltés pas napoléoniens de s'exprimer également sans devoir peser toutes leurs paroles pour ne pas être bannis. C'est sans conteste une grande qualité pour un forum. Le revers de cette tolérance assez exceptionnelle est qu'un certain nombre de "purs et exaltés napoléoniens" ne supportant guère de devoir débattre autrement qu'avec des paroles exaltées et excessives finissent par se lasser, cherchent ailleurs la possibilité de claironner sans avoir à se remettre en question et désertent ce lieu dont ils avaient au départ tant vanté les qualités. :cry:
La Bédoyère a écrit :Le Retour de l'Aigle...c'est la plus haute expression de l'Honneur Français.

C'est le genre de phrase qui a le don d'exaspérer. Outre le fait qu'elle comporte une faute d'orthographe assez significative (on ne met pas de majuscule au mot "français" quand il est utilisé en tant qu'adjectif, mais uniquement quand il est utilisé comme substantif), elle tend à donner un caractère national à une chose qui n'en a pas. L'honneur n'est en effet le propre d'aucune nation et toute affirmation contraire qui tendrait à dénier à des personnes le fait de pouvoir se targuer d'avoir de l'honneur sous prétexte qu'elles n'appartiendraient pas à de ces nations qui en détiendraient le monopole a quelque chose d'assez déplaisant pour ne pas dire plus.
Cependant, en tant que belge (pas de majuscule car il s'agit d'un adjectif et non d'un substantif), j'ai plutôt tendance à m'amuser qu'à m'indigner du chauvinisme de certains.
La Bédoyère a écrit :Comment supporter, après la première abdication, le retour de ces fantômes vermoulus qui n'ont rien compris à ces évènements apocalyptiques que furent la Révolution Française et l'Empire?

Une telle affirmation est sans doute vraie concernant le comte d'Artois, futur Charles X et les ultras. Elle l'est nettement moins en ce qui concerne Louis XVIII qui, certes, ne donne pas une constitution aux Français (majuscule ici, car c'est un substantif), mais concède néanmoins une charte qui rétablit les assemblées parlementaires que Napoléon avait vidées de leur substance. On est donc assez éloigné d'un retour pur et simple à l'Ancien Régime.
La Bédoyère a écrit :C'est venger l'affront fait aux héros de la Grande Armée mis en retraite forcée!

Si les alliés n’avaient pas attaqué Napoléon, il aurait sans doute eu un problème. N’aurait-il pas été contraint de laisser à la retraite une partie des « héros de la Grande Armée » ?
La Bédoyère a écrit :C'est redonner la parole au Peuple, car de Golfe Juan à Paris la population criait "A bas la noblesse! A bas les curés! Vive l'Empereur!"

Le décalage est manifeste entre les aspirations du peuple et les intentions de Napoléon. Le créateur de la noblesse d’Empire n’était pas le mieux placé pour mettre à bas la noblesse et l’homme du Concordat n’était pas celui qui allait débarrasser la France des curés.
La Bédoyère a écrit :L'Honneur était du côté de l'Empereur!!!!!!!!!!!!!!!!!

17 points d’exclamation ! C’est beau l’exaltation…
La Bédoyère a écrit :Et pardonnez-moi la violence de mes propos

Pourquoi faudrait-il pardonner la violence de vos propos ? Modérez-la plutôt. Tout le monde sera gagnant. Vous, le premier.
La Bédoyère a écrit :mais nous ne pouvons pardonner aux Bourbons l'exécution de Ney et de tous les autres martyrs de la cause bonarpartiste. Qu'un voile rouge de honte éternelle couvre cette maudite famille des Bourbons.

C’est faire peu de cas de la lourde responsabilité de Napoléon dans l’exécution de ces « martyrs » qui ne lui avaient en fait pas demandé de revenir et qui se sont trouvés placés devant des choix impossibles qui les ont conduits à leur perte.
C’est aussi oublier que le retour de Napoléon a provoqué de part et d’autre (et en pure perte) des violences qui n’auraient pas éclaté sans son retour. Les modérés et les hommes de la Révolution qui avaient réussi à se faire admettre dans le gouvernement ont été à court terme balayés par la déferlante réactionnaire et la radicalisation des ultras qui ont suivi les Cent-Jours. Si Napoléon était revenu à un meilleur moment (après la clôture du Congrès de Vienne par exemple) ou s’il n’était pas revenu, les choses auraient peut-être pu prendre une autre tournure et l’évolution politique se faire avec moins de brutalité comme en Grande-Bretagne ou en Belgique. Mais inutile d’épiloguer sur des événements qui n’ont pas eu lieu. Le bilan humain et politique de « l’honneur de l’Empereur » est plutôt coûteux.
La Bédoyère a écrit :Cette famille régnante dont l'Empereur a fait oublier, en 15 ans, les 8 siècles de pouvoir...

Si cette famille régnante avait été aussi oubliée que vous le dites (ce n’est d’ailleurs pas Napoléon qui l’a fait oublier mais plutôt la Révolution qui a voulu détruire la monarchie en coupant la tête de Louis XVI, alors que Napoléon a voulu instaurer une quatrième dynastie), comment se fait-il qu’elle soit revenue en 1814 et 1815, qu’en 1830, après une nouvelle révolution on soit allé chercher un descendant de la famille d’Orléans et qu’en 1870, on ait encore songé à une possible restauration ?
La Bédoyère a écrit :Après Waterloo nous avons vu les argousins de la police royale aux côtés des coalisés pour arrêter les bonapartistes proscrits!!!

Cette vision relève en partie du fantasme. Sous la première Restauration, la redoutable police impériale avait été en partie dissoute (comme l’armée), ce qui explique en partie l’incapacité du nouveau pouvoir à faire face au retour de Napoléon. Il avait lui-même détruit l’instrument qui aurait pu le protéger.
La Bédoyère a écrit :De telles attitudes sont INADMISSIBLES, même près de deux siècles après!

Les proscriptions, arrestations et déportations suite au coup d’Etat du 2 décembre de Louis-Napoléon Bonaparte sont sans doute quantitativement plus importantes que celles de la Restauration. Les jugez-vous aussi inadmissibles, un siècle et demi après ?
Par ailleurs, Napoléon, suite à l’attentat de la rue Saint-Nicaise, a pris également des mesures de proscriptions et de déportations contre les jacobins alors qu’ils n’étaient pour rien dans cet attentat. Il n’a pas annulé ces mesures par la suite même quand il a appris quels étaient les vrais responsables. Est-ce plus admissible ?
On reproche souvent à ceux qui ne partagent pas la passion des « purs et exaltés napoléoniens » de porter des jugements de valeur sur Napoléon. Je vois que vous ne vous privez pas d’en porter sur ces adversaires.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 2528
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par TN » 14 Juin 2007 7:59

Pierre Desmarets a écrit :
je ne peux qu'être en désaccord avec vous
Quel scoop :!: :!: :!:

Pierre Desmarets a écrit :
Outre le fait qu'elle comporte une faute d'orthographe assez significative (on ne met pas de majuscule au mot "français" quand il est utilisé en tant qu'adjectif, mais uniquement quand il est utilisé comme substantif), elle tend à donner un caractère national à une chose qui n'en a pas. L'honneur n'est en effet le propre d'aucune nation et toute affirmation contraire qui tendrait à dénier à des personnes le fait de pouvoir se targuer d'avoir de l'honneur sous prétexte qu'elles n'appartiendraient pas à de ces nations qui en détiendraient le monopole a quelque chose d'assez déplaisant pour ne pas dire plus.
Quelle phrase, c'est d'une clarté digne d'un enarque ... à la fin de la phrase on n'a rien compris de l'idée "développée".

La Bédoyère a écrit :
Le Retour de l'Aigle...c'est la plus haute expression de l'Honneur Français.
Mais c'est aussi l'invasion d'un pays par un autre ; la France et l'île d'Elbe étaient deux états indépendants. De nos jours, lorsque ça se produit on appelle cela une guerre.

La Bédoyère a écrit :
C'est venger l'affront fait aux héros de la Grande Armée mis en retraite forcée!
Pour une fois je serai d'accord avec Pierre, dans tous les cas ils auraient été mis à la retraite soit par Napoléon, soit par Louis XVIII.

La Bédoyère a écrit :
A bas la noblesse! A bas les curés! Vive l'Empereur!
Après avoir été sacré par le Pape à Notre-Dame et rétabli la noblesse ...

La Bédoyère a écrit :
Cette famille régnante dont l'Empereur a fait oublier, en 15 ans, les 8 siècles de pouvoir...
... et sans les Capétiens - directs ou non - la France ne se serait pas agrandie petit à petit, guerres après guerres, mariages après mariages pour devenir celle que nous connaissons aujourd'hui. A preuve du contraire, les conquêtes territoriales de Napoléon n'ont pas survécu à son régime.

La Bédoyère a écrit :
nous ne pouvons pardonner aux Bourbons l'exécution de Ney et de tous les autres martyrs de la cause bonarpartiste. Qu'un voile rouge de honte éternelle couvre cette maudite famille des Bourbons.

Les Ney, La Bédoyère et autres avaient prêtés serments à Louis XVIII en avril 1814 et ont trahis ce même serment moins d'un an plus tard. Grosso modo, ils ont faits en 1815 ce qu'ils avaient fait l'année précédente : "lâcher" le souverain légitime du pays. Tu parlais d'honneur dans le reste de ton post, quel exemple édifiant ...


La Bédoyère a écrit :
les argousins de la police royale aux côtés des coallisés pour arrêter les bonapartistes proscrits!!!
Il est vrai que la police impériale ne pourchassait pas les adversaires de l'Empereur ....

Bon sans rancune ... cher La Bédoyère. Tu sais le malin plaisir que j'ai a te titiller sur toutes ces questions.
TN
 
Message(s) : 524
Inscription : 19 Mai 2006 7:32

Message par Frédéric Staps » 14 Juin 2007 16:46

ThiNap a écrit :Quelle phrase, c'est d'une clarté digne d'un enarque ... à la fin de la phrase on n'a rien compris de l'idée "développée".

C'est tout simplement exprimé en termes "diplomatiques".
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 2528
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par TN » 15 Juin 2007 22:43

Tout comme l'aurait fait Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord.
Parfois le langage des diplomates est très ampoulé, mais c'est très souvent car il n'y a rien à dire ...
TN
 
Message(s) : 524
Inscription : 19 Mai 2006 7:32

Message par david saforcada » 13 Juin 2008 12:01

le retour de l'Aigle est pour moi comme l'appel du 18 juin ...
Croire et Oser !
david saforcada
 
Message(s) : 108
Inscription : 06 Juin 2008 16:36
Localisation : toulouse

Message par david saforcada » 13 Juin 2008 12:04

Pierre Desmarest a écrit :Dans le cas cité, ça correspondrait plutôt à une "épuration des collabos" sur fond de querelles ancestrales. Venir dire que la réussite rapide de Napoléon y aurait mis un terme est une vision un peu orientée des choses, car, sans le retour de Napoléon, ces violences n'auraient probablement pas eu lieu. De même que la flambée de terreur blanche n'aurait pas eu lieu après la chute de Napoléon si celui-ci n'était pas revenu.


simples suppositions de votre part ... nous n'en savons rien ...

d'autre part, si tout était "bien" sous Louis XVIII, pourquoi le début de complot de Fouché avec Drouet, les frères Lallemand et autres ???
Croire et Oser !
david saforcada
 
Message(s) : 108
Inscription : 06 Juin 2008 16:36
Localisation : toulouse

Message par Frédéric Staps » 13 Juin 2008 18:17

david saforcada a écrit :simples suppositions de votre part ... nous n'en savons rien ...

Dites plutôt que vous ne voulez pas savoir.
Dans son livre Le village des cannibales, Alain Corbin montre que c'est tout un contexte qui explique l'acte de ces paysans qui, en 1870, torturent et brûlent un jeune noble accusé d’avoir crié « Vive la République », et qui ont le sentiment d’avoir bien fait de « rôtir le Prussien ».
De telles violences ne se déclenchent généralement pas sans que le contexte y soit pour quelque chose.
david saforcada a écrit :si tout était "bien" sous Louis XVIII

Qui a écrit que "tout était bien sous Louis XVIII" ?
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 2528
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

PrécédentSuivant

Retour vers Les 100 jours.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)