15 Décembre -le Retour des Cendres -

Que se passe-t-il ensuite?

Visitez les pages sur le Retour des Cendres

Visitez les pages sur la période suivant la mort de Napoléon

Message par Sébastien » 16 Déc 2006 17:11

Superbe poste bbea ! :salut:
Sébastien
Pro de l'orthographe
 
Message(s) : 432
Inscription : 28 Avr 2006 16:46
Localisation : Belgique

Message par Joséphine » 28 Jan 2007 17:46

Très beau moment, très émouvant. Quelle joie pour cette foule, de voir revenir l'Empereur! Même mort, il était enfin revenu en France!
Avatar de l’utilisateur
Joséphine
 
Message(s) : 605
Inscription : 17 Jan 2007 20:33

Message par CC » 15 Déc 2010 14:36

Nous sommes le 15 décembre.

Petit rappel, pour ceux qui veulent un aperçu de cette journée et du grand voyage de retour, visitez nos pages sur le sujet:

http://www.napoleonprisonnier.com/chron ... ndres.html

Bonne lecture!


:fleur:
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6163
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Albertuk » 16 Déc 2010 23:33

Bonsoir

Moi aussi je ne pense pas que la date du 18 juin ait été le simple fruit du hasard. Même si cela cadrait avec la date d'armistice, Churchill aurait pu refuser de se lancer si tôt dans cet "appel" sans se donner le temps de la réflexion et de la consultation. Mais De Gaulle comme Churchill connaissaient l'histoire de Napoléon, et le ressentissement français depuis 1815. Pour Churchill, prêter la BBC un 18 juin à ce général inconnu fraîchement débarqué de France, dans l'empressement, alors qu'aucun moyen de propagande n'avait été préparé pour lui donner un plus fort écho (on se rappellera que cet appel a été entendu par très peu de gens), était certainement un moyen, aux yeux de l'Histoire, de réparer les erreurs du passé. La date a dicté la circonstance, et non l'inverse. Cette fois, c'est l'Angleterre qui sauverait la France, ou lui prêterait main forte, en un tel jour chargé de mauvais souvenirs entre les deux nations.

Quant à la "délivrance" de Napoléon en 1840, il faut rendre à César ce qui appartient à César... Ce n'est pas des mains de l'Angleterre qu'il a été "délivré" mais de la "mauvaise" conscience française à son égard. Car, tôt, dès 1822, l'Angleterre (et particulièrement le gouvernement où siégeait Bathurst) avait déjà signifié qu'elle n'était que le dépositaire de sa dépouille et qu'elle rendrait son cercueil à tout gouvernement français qui lui en ferait la demande. Ce qui fut fait en 1840... mais jamais auparavant... Pourquoi? Avant 1830, Charles X s'y serait refusé (on le comprend) mais, depuis Louis-Philippe, les libéraux qui soutenaient la nouvelle monarchie parlementaire craignaient un rebond du bonapartisme. Il faudra attendre l'arrivée de Thiers au pouvoir pour changer la donne. Lui, bonapartiste dans l'âme, pouvait seul permettre de concilier les sentiments envers le culte de Napoléon et la nécessité d'un gouvernement libéral moderne en France, sans que l'un puisse empêcher l'autre.
Amicalement
Albert - UK
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
 
Message(s) : 141
Inscription : 06 Déc 2007 8:13
Localisation : Londres

Message par CC » 17 Déc 2010 0:38

Extraordinaire!
Dès 1822, les Anglais auraient donc accepté de rendre un cercueil ne contenant pas Napoléon!

:shock:


:humour:


Quant à la "délivrance" de Napoléon en 1840, il faut rendre à César ce qui appartient à César... Ce n'est pas des mains de l'Angleterre qu'il a été "délivré" mais de la "mauvaise" conscience française à son égard.


Judicieux rappel, c'est vrai qu'on l'oublie trop souvent.

:fleur:
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6163
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Précédent

Retour vers L'Empereur est mort

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)