arrivée de Cambronne à Portoferraio

L'Empereur a abdiqué. Il est à la tête d'une île ridiculement petite et cependant, il ne courbe pas l'échine.

Visitez les pages sur l'île d'Elbe
Répondre
Avatar du membre
Diana
Mamy cool
Messages : 1513
Enregistré le : 20 avr. 2006 14:21
Localisation : Andalousie

arrivée de Cambronne à Portoferraio

Message par Diana » 24 févr. 2007 13:12

Portoferraio vers la fin mai 1814 :

Allocution de Napoléon à la garde.

La garde arrive à l’île d’Elbe et l’Empereur tendant la main à Cambronne, dit :

« Cambronne, j’ai passé de bien mauvais moments en vous attendant, mais enfin nous sommes réunis et tout est oublié. »

La garde se rend à la place d’armes, elle forme le carré et l’Empereur, se plaçant au centre, dit à haute voix et avec émotion :

"Officiers et soldats, je vous attendais avec impatience et je me félicite de votre arrivée. Je vous rends grâces de vous être associés à mon sort. Je trouve en vous la plus noble représentation de la Grande-Armée. Nous ferons ensemble des vœux pour notre chère France, la mère patrie, et nous serons heureux de son bonheur. Vivez en bonne harmonie avec les Elbois ; ce sont aussi des cœurs français !"


Arthur CHUQUET
membre de l'Institut
INÉDITS NAPOLÉONIENS
tome second
E. DE BOCCARD ÉDITEURS
1, rue de Médicis, 1
PARIS
(1914 - 1919)
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 25 févr. 2007 22:18

C'est le même groupe auquel il avait fait ses adieux? Mais là on parlait du général Petit et ici de Cambronne?
En tout cas, ça lui a fait du bien d'avoir ses soldats près de lui. Il était moins seul, moins abandonné, moins renié. Vivent ces braves!
Avatar du membre
Bill Doveton
Messages : 68
Enregistré le : 28 avr. 2006 21:46

Message par Bill Doveton » 28 févr. 2007 22:00

Joséphine,

Le Général Cambronne commandait le 1er régiment des chasseurs à pied de la Garde. Il suivra Napoléon à l'ile d'Elbe.

Le Général Petit commandait le 1er régiment des grenadiers à pied de la Garde. Suite à l'abdication de Napoléon, il prêta allégeance au nouveau souverain. Il reprendra ses fonctions pendant la période des Cent-Jours.

Vous saisissez ?
TN
Messages : 464
Enregistré le : 19 mai 2006 7:32

Message par TN » 01 mars 2007 8:33

Joséphine a écrit :C'est le même groupe auquel il avait fait ses adieux? Mais là on parlait du général Petit et ici de Cambronne?
C'est bien toujours de la Garde Impériale dont il s'agit. Mais dans le cas présent ce sont les chasseurs et non les grenadiers.
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 01 mars 2007 18:27

Merci pour ces explications claires. Oui, Bill, quand on dit clairement les choses, je les comprends. Ce n'est pas parce que je les ignorais que je ne les comprends pas.
J'ai toujours cru qu'il n'y avait qu'un régiment de la Garde. LA Garde. Je ne savais pas qu'il y en avait plusieurs. Maintenant je sais qu'il y avait des chasseurs et des grenadiers, même si je ne connais pas trop la différence.
Y avait-il un régiment de la garde plus présent qu'un autre? Quand on dit que Napoléon a fait donner la Garde, je n'ai jamais vu qu'on précisait de quel groupe il s'agissait.
Avatar du membre
CC
Messages : 6238
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 11 mars 2007 14:21

Avatar du membre
général BERTRAND
Elbois de coeur
Messages : 231
Enregistré le : 30 mai 2006 10:58
Localisation : HANNUT avant le grand départ...
Contact :

Message par général BERTRAND » 25 mars 2007 21:45

Cambronne et la garde impériale embarquèrent à Savone près de Gênes le 19 mai 1814 sur 4 ou 5 navires anglais.
Ils arrivèrent à l'île d'Elbe la nuit du 25 au 26 mai et débarquèrent le 26 à 08.00 heures du matin.
(Napoléon à l'île d'Elbe, P. BARTEL, PERRIN, Paris, 1947)

Composition de la garde impériale (extrait du livre de Paul GRUYER)
472 grenadiers et chasseurs à pied, 20 marins, 28 artilleurs, 84 Polonais, 122 officiers et sous-officiers, 24 officiers polonais, 8 mamelucks, 20 musiciens, 14 tambours...
(Non compris les membres du grand Etat-Major: à savoir Bertrand, Drouot, Cambronne, Jerzsmanowski, Taillade, lieutenant de vaisseau, et 50 gendarmes)
Avec les 400 membres du bataillon corse et les 400 du bataillon franc (Elbois) on arrive à 1592 hommes, état-major non compris.
Chiffres théoriques puisque les bataillons franc et corse ne furent jamais complets.
J'ajoute aussi qu'il est possible que des chasseurs à cheval aient accompagné l'Empereur, mais sans certitude.
:)



:)
Qui odit veritatem, odit lucem
Avatar du membre
bbea53
Messages : 318
Enregistré le : 13 août 2006 16:55

Message par bbea53 » 26 mars 2007 10:37

merci Génèral de ces infos ,actuellement j'étudie en vue d'un pélerinage ,l'exil de Napoléon à l'ïle d'Elbe et je lis "300 jours d'exil" du Docteur Guy Godlewski ,Jean Tulard qualifie cet auteur et le livre écrit : "Trois cents jours d'exil est le chef -d'oeuvre qui ,,lui fait prendre place dans la cohorte des grands historiens de Napoléon ".
Le docteur Godlewski évoque dans son livre le rôle de Emery et Dumoulin et renvoie à la page 42 de son livre à "l'introuvable plaquette d'Espitalier sur Emery et Dumoulin "

Donc voici ma question Cher Général ,avez vous eu la chance de consulter cette plaquette réputée introuvable ? J'en connais une à vendre chez un bouquiniste d'Aix en provence (11€) sa qualité vantée ,justifie t elle cet achat ?
merci
Avatar du membre
général BERTRAND
Elbois de coeur
Messages : 231
Enregistré le : 30 mai 2006 10:58
Localisation : HANNUT avant le grand départ...
Contact :

Message par général BERTRAND » 26 mars 2007 14:05

Je possède le livre de Guy GODLEWSKI des éditions Hachette de 1961 et ce renvoi ne correspond pas.
Par contre, dans les références modernes citées dans l'édition en ma possession, on parle de Albert ESPITALIER: plaquette- in-12, Grenoble 1934, deux artisans du retour de l'île d'Elbe, le chirirugien Emery et le gantier Dumoulin.
Je suppose qu'il s'agit bien de cela.
Je ne connais pas mais je crois que si vous avez l'occasion, profitez-en, c'est je crois, une manière d'approfondir encore le rôle de ces personnes de l'ombre.
Cela m'intéresse également au plus haut point.
Et si vous cherchez d'autres renseignements pour votre pélerinage (anciens ou récents) je reste à votre disposition.
Toujours au plaisir de vous lire.
:)
Qui odit veritatem, odit lucem
Avatar du membre
bbea53
Messages : 318
Enregistré le : 13 août 2006 16:55

Message par bbea53 » 26 mars 2007 14:53

Merci Génèral de votre réponse rapide . Le livre "300 jours d'exil" de Godlewski en ma posséssion est une réédition de 2003 Nouveau-monde . (voilà sûrement la raison du non renvoi que je citais )


Je ne connais pas mais je crois que si vous avez l'occasion, profitez-en, c'est je crois, une manière d'approfondir encore le rôle de ces personnes de l'ombre.
Cela m'intéresse également au plus haut point.
Génèral

Oui comme il est cité" introuvable " j'étais étonnée de son petit prix -11€-
J'ai donc réservé cette plaquette qui aux derniers renseignements obtenus ,n'a été tirée qu'en 625 exemplaire ,(N°29 pour celui que j'ai réservé ) il a 67 pages édité en 1934

Et si vous cherchez d'autres renseignements pour votre pélerinage (anciens ou récents) je reste à votre dispositionGénèral

Merci ,je suis interessée par les lieux historiques "sortis des sentiers battus " et qui ne figurent pas nécessairement sur les livres courants (Gruyer et Robert Christophe ,pour ceux qui font parties de ma bibliothéque naissante sur le 1er Empire .
Bien sûr de mon côté si je peux vous être utile ,c'est sans problème ,mais j'ai bien vite compris que vous êtiez un spécialiste des lieux :salut:
Avatar du membre
général BERTRAND
Elbois de coeur
Messages : 231
Enregistré le : 30 mai 2006 10:58
Localisation : HANNUT avant le grand départ...
Contact :

Message par général BERTRAND » 26 mars 2007 17:22

Vous savez, à force d'y traîner "mes bottes" pour la douzième fois cette année, je commence à connaître un peu, et ce en toute modestie.
Cette fois, je vais rechercher le mausolée VANTINI qui serait situé à PORTOFERRAIO dans les environs de San Giovanni ou Magazzini...
La famille VANTINI était très connue sur l'île, un fils Zénon fut officier d'ordonnance de l'Empereur pendant son exil, et une fille Henriette fut le professeur d'italien de Drouot. Une romance naquit d'ailleurs entre eux.
Je recherche aussi ce qu'on appele sedia di Napoleone, un rocher où il avait l'habitude de venir s'asseoir sur la côte Ouest, près de Colle d'Orano.
Ajoutons les cimetières, le bâtiment d'une gravure à situer sur place... et un peu de bon temps, sans oublier la messe du 5 mai et bien mon séjour sera terminé; comme d'habitude je n'aurai pas eu le temps de tout voir parce que j'aurai entretemps appris d'autres choses...
Merci pour votre offre? Je me limite à tout ce qui entoure les 300 jours à l'île d'Elbe.
Quant à la plaquette dont vous parlez, faites une recherche avec "google" vous verrez qu'il en existe d'autres exemplaires, notamment chez www.livres-rares.com mais à 11 € plongez!
Je vous conseile aussi Paul BARTEL, un écrivain anglais passionné de l'île. Il est encore possible de le trouver, notamment sur ebay.

Voyez aussi mon site web...
:D




uté tout orgueil déplacé mis à part.
Qui odit veritatem, odit lucem
Avatar du membre
bbea53
Messages : 318
Enregistré le : 13 août 2006 16:55

Message par bbea53 » 26 mars 2007 18:11

Je recherche aussi ce qu'on appele sedia di Napoleone, un rocher où il avait l'habitude de venir s'asseoir sur la côte Ouest, près de Colle d'Orano

A l'ouest de l'île sur le mont Giove et à droite de l'Hermitage il y a aussi un lieu trés connu où Napoleon au milieu des rochers s'est fait confectionner un "sedia di Napoleone",par temps clair on peut voir le cap corse .
J'ai vu ily a 8 ans ce "siège " qui en fait est plutôt un abri .
Donc il y a d'aprés vous un autre "sédia di Napoleon " sur l'île ?

C'est comme sur la route Napoleon ,on parle d'un rocher "du mal assis" où Napoleon s'est reposé ,près des bains de Digne : je n'ai jamais pu le retrouver ! :(
Avatar du membre
général BERTRAND
Elbois de coeur
Messages : 231
Enregistré le : 30 mai 2006 10:58
Localisation : HANNUT avant le grand départ...
Contact :

Message par général BERTRAND » 26 mars 2007 19:03

Je remarque deux erreurs dans l'ouvrage cité sur les itinéraires à l'île d'Elbe et dû à M. Robert OUVRARD:
D'abord Marie Walewska n'a pas débarqué à Marciana Marina mais bien à San Giovanni.
Le fort de Porto Azzurro (Longone à l'époque) ne s'appelle pas San Giacomino, mais bien San Giacomo.
:)
Qui odit veritatem, odit lucem
Avatar du membre
général BERTRAND
Elbois de coeur
Messages : 231
Enregistré le : 30 mai 2006 10:58
Localisation : HANNUT avant le grand départ...
Contact :

Message par général BERTRAND » 26 mars 2007 19:09

Au Monte Giove, il y a effectivement un amas de gros rochers.
Selon les autochtones, le "sedia di Napoleone" se trouverait près de la Colle d'Orano...
Je tente de retrouver le texte en italien...
Je crois que GRUYER parle aussi d'un télégraphe installé à l'endroit...
:?
Qui odit veritatem, odit lucem
Avatar du membre
général BERTRAND
Elbois de coeur
Messages : 231
Enregistré le : 30 mai 2006 10:58
Localisation : HANNUT avant le grand départ...
Contact :

Message par général BERTRAND » 26 mars 2007 19:10

Mais je me méfie des histoires locales, parce que à Porto Azzuro, les gardiens du pénitencier m'ont affirmé que Napoléon n'était pas à Forte San Giacomo mais à Forte Focardo, en face! Et ils se trompent!
Qui odit veritatem, odit lucem
Répondre