FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Connexion S'enregistrer
Les bâtiments de l'Empereur
Les bâtiments de l'Empereur Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Diana
Mamy cool


Inscrit le: 20 Avr 2006
Messages: 1519
Localisation: Andalousie
Posté le: 16 Avr 2007 4:08
Sujet du message: Les bâtiments de l'Empereur
Répondre en citant

amitié Voici encore quelques extraits de ce livre, qu'un ami espagnol m'avait fait parvenir une copie, et dont j'ai déjà posté, dans d'autres rubriques de ce forum, des passages qui me semblaient intéressants.


salut! Drouot à Pieche. Porto-Ferraio, 5 août 1814.
Sa Majesté vient d’ordonner d’acheter pour son service le bâtiment « l’Etrusque », commandé par le capitaine Bartoloni de Porto-Ferraio. Je vous invite, en conséquence, de faire cet achat pour le compte de sa Majesté.
____________________________________________________________

salut! Drouot à Pieche. Porto-Ferraio, 5 août 1814
L’intention de l’Empereur est d’acheter le bâtiment que le commissaire de marine et le capitaine de port ont examiné et estimé. Il faudrait de suite faire prendre possession de ce bâtiment qui s’appellera « l’Étoile ».
____________________________________________________________

salut! Drouot à Pieche. Porto-Ferraio, 5 août 1814
Sa Majesté vient de décider que le chebec « l’Étoile », portant 83 tonneaux, qu’elle vient d’acheter, serait commandé par l’enseigne de vaisseau Richon. Elle vient de lui ordonner de prendre possession de ce bâtiment et de partir demain pour Longone où il chargera sur-le-champs des affûts et des canons pour les transporter à Porto-Ferraio. L’intention de Sa Majesté étant d’envoyer le bâtiment l »l’Étoile » à Civitavecchia pour apporter des blés, elle désire qu’il ait quelques pièces de canon pour le mettre à l’abri des forbans. Il faut que « l’Abeille » et « la Mouche » n’aient pas plus de 8 hommes d’équipage, savoir, le commandant, six matelots et un mousse. Il y a actuellement jusqu’à 20 hommes sur ces bâtiments ; ce qui est abusif.
_____________________________________________________________

salut! Drouot à Pieche. Porto Ferraio, 7 août 1814Sa Majesté vient d’augmenter le chapitre 10 du budget de la guerre d’une somme de 8.8oo francs pour l’achat du bâtiment « l’Étoile »
____________________________________________________________

salut! Drouot à Pieche. Portoferraio, 9 août 1814.
L’intention de Sa Majesté est de faire acheter les six caronades de 10 qui sont à bord du corsaire pour armer le chebek « l’Étoile ».
_____________________________________________________________

salut! Drouot à Pieche. Portoferraio 10 août 1814.
L’Empereur ordonne que vous vous rendiez à bord du brick vendredi pour y faire une revue d’armement.
____________________________________________________________

salut! Drouot à Pieche- Porto Ferraio, le 4 novembre 1814
L’Empereur ordonne que la « Mouche » et « l’Abeille » seront désarmés ; ces deux bâtiments seront remis au capitaine du port, et le canotier de sa Majesté en aura la garde. Sa Majesté ordonne aussi qu’on fera emplette d’un bâtiment de plus de trente tonneaux, pouvant porter chevaux et bœufs.
_____________________________________________________________

salut! Drouot à Pieche. Porto-Ferraio le 8 novembre 1814
Sa Majesté a décidé que le capitaine du port de Porto-Ferraio serait autorisé à percevoir un droit sur les bâtiments de commerce.

__________________________________________________________

salut! Porto-Ferraio, 24 février 1815
Napoléon, empereur des Français, etc, ordonne aux sieurs Poli, chef de bataillon, Jean-Marie Casella, Tavera, médecin, Ottavi, contrôleur, Ortoli, avocat général, abbé Renucci, Ordioni, colonel et Gabrielli, lieutenant, de partir sur la gondole…Ils embarqueront des vivres et de l’eau pour huit jours et trente barils de poudre et vingt caisses de cartouches ; ils se rendront à Piede Monte, plage située à trois lieues du cap Saint André, où ils resteront trois jours et, lorsqu’ils seront assurés par les vents qui règnent et par des nouvelles que le brick et les bâtiments qui l’accompagnent, sont à la hauteur de la rivière de Gênes, ils se dirigeront sur un point quelconque du Fiumorbo ou de la Rocca d’où ils rempliront la mission qui leur sera désignée par une instruction.


Concernant la mission dont on parle dans cet extrait, sait-on en quoi consistaient ces instructions et ces bâtiments quel en était exactement leur raison d'être.

LES INÉDITS NAPOLÉONIENS
Arthur Chuquet
1914 - 1919

_________________
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
CC



Inscrit le: 18 Avr 2006
Messages: 6317
Localisation: Anderlecht, Bruxelles
Posté le: 16 Avr 2007 21:45
Sujet du message:
Répondre en citant

Il existe peut-être quelque part une histoire de ces bâtiments? Ou alors des témoins en parlent ici ou là?

Je note les noms... je surveille.

amitié
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
général BERTRAND
Elbois de coeur


Inscrit le: 30 Mai 2006
Messages: 231
Localisation: HANNUT avant le grand départ...
Posté le: 18 Avr 2007 11:31
Sujet du message:
Répondre en citant

L’Etoile, bombarde ou chebek. Capitaine: CARDINI. 16 hommes à bord (A CASTELOT)
80 tonneaux et 14 hommes d’équipage suivant François BEAUCOUR.
_________________
Qui odit veritatem, odit lucem
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
général BERTRAND
Elbois de coeur


Inscrit le: 30 Mai 2006
Messages: 231
Localisation: HANNUT avant le grand départ...
Posté le: 18 Avr 2007 11:37
Sujet du message:
Répondre en citant

Concernant la lettre du 24 février 1815, le cap San Andrea est situé au NNO de l'île, et la Corse est visible de là. Je pense que cette mission est liée au texte ci-dessous:

"3 autres felouques mirent la voile pour la Corse, dans 2 ou 3 jours, portant chacune 15 ou 16 Corses, gens influents en leur pays, munis de proclamations et chargés de soulever l’île en faveur de l’Empereur dont ils annonceraient l’évasion, d’arrêter et de juger BRUSLART qui avait comploté la mort de N. Ils étaient également chargés de ménager un refuge au cas où la flottille expéditionnaire devrait rebrousser chemin soit devant les bourrasques, soit devant l’ennemi" (P GRUYER)

Petite terminologie navale :
La mâture d’un vaisseau comportait 3 mâts verticaux et 1 mât oblique. Les trois mâts verticaux sont le mât de misaine à l’avant, le grand mât au milieu, le mât d’artimon à l’arrière. A l’extrême avant se trouve le mât de beaupré, fortement incliné, qui porte les focs, indispensables dans les évolutions et les virements de bord.
Les corvettes sont de petites frégates en réduction possédant leur voilure et mâture. Elles portaient au maximum une vingtaine de canons.
Le brick n’a que de deux mâts et un beaupré.
La goélette a elle aussi deux mâts légèrement inclinés vers l’arrière.
Le chebek, surtout employé en Méditerranée, est un petit trois-mâts à voiles triangulaires dites auriques, analogues à celles des galères, ou carrées ; bas sur l’eau, rapide, il peut également naviguer à l’aviron en cas de besoin.
Le lougre, utilisé à la pêche, était gréé avec trois mats très inclinés vers l’arrière et un beaupré court et horizontal.
Les felouques, longues et étroites, marchent à l’aviron et à la voile. Les cotres, armés de quelques pièces légères, ne portent qu’une seule voile et un beaupré avec une très grande voile et un foc. (Extrait du Dictionnaire Napoléon, les types de navires par E. Taillmite)
----
Documents très intéressants de DIANA! Proficiat Very Happy
Mais je ne vois pas qui est PIECHE... ?
_________________
Qui odit veritatem, odit lucem
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
général BERTRAND
Elbois de coeur


Inscrit le: 30 Mai 2006
Messages: 231
Localisation: HANNUT avant le grand départ...
Posté le: 18 Avr 2007 11:55
Sujet du message:
Répondre en citant

L' Abeille et la Mouche seraient deux navires dépendant initialement de l'administration des mines de RIO (PONS)
Je cite:

CARNEVALI, chef- timonier de Marciana, gère la Mouche et l’Abeille (deux felouques initialement affectées à la surveillance maritime de mines de Rio et propriété de la Légion d’Honneur, réaffectées à la marine militaire) sous le commandement de RICHON déjà commandant de la Légère.
Traduction littérale d'un extrait de:
(La petite Armée, de Gianpolo DADDI)
_________________
Qui odit veritatem, odit lucem
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Diana
Mamy cool


Inscrit le: 20 Avr 2006
Messages: 1519
Localisation: Andalousie
Posté le: 19 Avr 2007 14:17
Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour à tous,

Dans l'Almanach Impérial de 1810, parmi les noms des officiers de l'Adminsitration de la Marine en Elbe, on trouve le nom de PIERCHE comme sous-commissaire - Le prénom n'y figure pas.

Merci mon général pour les intéressantes informations sur les bâtiments en question, ce qui m'intrigue un peu est comment les anglais permettaient à l'Empereur de posséder des bateaux qui lui aurait facilement servi pour s'évader, ou auraient-ils eu des arrières pensées moins avouables que celle de la tolérance.

_________________
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
général BERTRAND
Elbois de coeur


Inscrit le: 30 Mai 2006
Messages: 231
Localisation: HANNUT avant le grand départ...
Posté le: 19 Avr 2007 15:22
Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour Diana,

Bah, l'Inconstant était déjà un brick au lieu de la frégate promise...
Et l'incapable TAILLADE (selon PONS) faillit même le perdre dans un naufrage à BAGNAIA en janvier 1815!
Il est vrai que CAMPBELL renseignait bien ses compatriotes... quand il n'était pas à Livourne près de sa belle comtesse!
Ou tout simplement, on provoquait le départ pour mieux refermer la nasse par après... Hypothèse qui se défend et que je partage quelque peu...
_________________
Qui odit veritatem, odit lucem
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
général BERTRAND
Elbois de coeur


Inscrit le: 30 Mai 2006
Messages: 231
Localisation: HANNUT avant le grand départ...
Posté le: 02 Aoû 2007 1:10
Sujet du message:
Répondre en citant

J'ai retrouvé la tombe de CARNEVALI à l'entrée du cimetière de MARCIANA MARINA ce 6 mai 2007 lors de mon périple sur la côte occidentale de l'île:

http://img183.imageshack.us/img183/3426/imag0062le6.jpg

Un merci tout particulier au Padre GALLO de la localité, qui sur son VTT (!) m'a guidé jusqu'à cet endroit.
C'est le seul qui connaissait l'endroit ou du moins a daigné m'orienter et me guider sur place. Ah ce caractère insulaire!
_________________
Qui odit veritatem, odit lucem
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
 
 
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:   

Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com



Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 60082 / 0