Maréchal Louis Alexandre BERTHIER

Pour parler ici des habitudes de l'homme Napoléon, de ses préférences et de ses aversions, mais aussi de ses proches, des familiers, des contemporains, des militaires.
Pour aborder les habitudes, les grands évènements, le mode de vie...
Pour poser vos questions sur la période du Premier Empire.

Maréchal Louis Alexandre BERTHIER

Message par TN » 28 Juin 2007 7:27

BERTHIER Louis Alexandre
20.11.1753 Versailles – 01.06.1815 Bamberg


"Il expédiait les ordres et les différents détails particuliers avec une régularité, une précision et une promptitude admirables ;
il était un des plus grands et des plus précieux pour moi, nul autre n'eût pu le remplacer
"
Napoléon


- 01.01.1766 : Ingénieur géographe
- 11.03.1770 : Lieutenant
- 02.01.1777 : Capitaine de dragons
- 1780 : Lieutenant au corps royal d'état-major
- 1780-1783 : Passe à l'Armée d'Amérique avec ROCHAMBEAU
- 26.04.1780 : Régiment de Soissons Infanterie
- 02.12.1787 : Aide major général des logis
- 01.07.1788 : Major
- 11.07.1789 : Lieutenant-colonel
- 1789 : Major général de la Garde nationale de Versailles
- 1790 : Commandant général de la Garde nationale de Versailles
- Laisse partir en émigration les tantes de Louis XVI
- 01.04.1791 : Adjudant-général colonel
- 1792 : Chef d'état-major du maréchal LUCKNER
- 22.05.1792 : Général de brigade
- 13.06.1793 : Bataille de Saumur
- 07.1794 : Chef d'état-major du général KELLERMANN
- 13.06.1795 : Général de division
- 02.03.1796 : Chef d'état-major de l'armée d'Italie
- 1797 : Annonce au Directoire les victoires de Loano et de Castiglione
- Présente, avec MONGE, le traité de Campo-Formio au Directoire
- 09.12.1797 : Général en chef de l'armée d'Italie
- 10.02.1798 : S'empare de Rome
- 08.03.1798 : Chef d'état-major de l'armée d'Angleterre
- 1798 : Campagne d'Égypte
- 29.01.1799 : Quitte Le Caire à bord de la frégate "LA COURAGEUSE"
- 10.11.1799 : Ministre de la Guerre
- 02.04.1800 : Chef d'état-major de l'armée d'Italie (laisse le portefeuille de la Guerre à Carnot)
- Prend ses fonctions à Dijon
- Chargé d'organiser la République du Piémont
- Ambassadeur extraordinaire en Espagne (Plaisance, Parme et la Louisiane sont rétrocédés à la République française)
- 08.10.1800 : Retrouve le portefeuille de la Guerre
- 02.10.1803 : Membre de la Légion d'honneur
- 18.05.1804 : Chevalier de l'Aigle noir de Prusse
- 19.05.1804 : Maréchal de l'Empire
- 14.06.1804 : Grand officier de la Légion d'honneur ; chef de la première cohorte
- Colonel général des Suisses
- Président, à vie, du collège électoral du département de Seine-et-Oise
- 19.10.1805 : Signe avec le général MACK la capitulation d'Ulm
- 1805 : Ordre de Saint-Hubert
- 30.03.1806 : Prince de Neuchâtel ; duc de Valangin
- 1807 : Sénateur
- 1807 : Grand-croix de l'Ordre militaire de Bavière
- 04.10.1807 : Vice connétable de l'Empire
- 1809 : Général en chef de la Grande Armée (en attendant l'arrivée de l'Empereur)
- 03.08.1809 : Grand croix de l'Ordre de Hesse
- 31.12.1809 : Prince de Wagram
- 04.10.1810 : Grand croix de l'Ordre de Saint-Étienne de Hongrie
- 10.01.1812 : Président à vie du collège électoral du département du Pô
- 06.1812 : Campagne de Russie
- Retraite de Russie : Organise l'Escadron Sacré
- 1814 : Campagne de France
- 11.04.1814 : Adhère au décision du Sénat concernant la déchéance de Napoléon: "Sénateurs, l'armée essentiellement obéissante n'a pas délibéré ; elle a manifesté son adhésion quand son devoir le lui a permis. Fidèle à ses serments, l'armée sera fidèle au prince que la Nation appelle au trône de ses ancêtres. J'adhère pour moi et mon état-major aux actes du Sénat du gouvernement provisoire"
- Accueille à Fontainebleau, à la tête des maréchaux, le nouveau roi Louis XVIII
- 01.06.1814 : Capitaine de la compagnie "Wagram" de la Garde royale
- 04.06.1814 : Pair de France
- 04.09.1814 : Commandeur de Saint-Louis
- 03.1815 : Accompagne Louis XVIII dans sa fuite à Gand
- 29.03.1815 : Arrive à Bamberg chez son beau-père ; à peine installé, il demande des passeports pour lui et sa famille, afin de se rendre en France dans ses châteaux de Chambord et de Blois. Ces documents lui sont refusés (METTERNICH se méfiait du maréchal et craignait qu'il n'aille se mettre à la disposition de Napoléon)
- 01.06.1815 : Meurt à Bamberg (accident, crime, suicide ? Dans leurs mémoires la duchesse d'Abrantès et le général THIEBAULT privilégient la thèse de l'accident). A l'annonce de sa mort, l'empereur Napoléon s'évanouit d'émotion
- Le nom du maréchal Louis Alexandre BERTHIER est inscrit sur la 23e colonne de l'Arc de Triomphe de l'Étoile, pilier Sud (Av. des Champs-Élysées / Av. Kléber)

http://thierry.pouliquen.free.fr/NoticesBio/bio0001_BERTHIER.htm
TN
 
Message(s) : 464
Inscription : 19 Mai 2006 7:32

Message par CC » 04 Juil 2007 13:46

Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6167
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Drouet cyril » 04 Juil 2007 14:03

La bataille de Saumur, ce n'est pas le 13 juin mais le 9.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet cyril
 
Message(s) : 903
Inscription : 09 Mai 2006 17:19

Message par CC » 04 Juil 2007 14:10

Merci, Cyril!

Je rectifie de suite.


:fleur:
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6167
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Frédéric Staps » 04 Juil 2007 17:18

Berthier est sans doute l'un des maréchaux les plus importants de l'époque impériale. On n'en parle pourtant pas souvent. Est-ce parce qu'il agissait essentiellement dans l'ombre de Napoléon en tant que simple exécutant et que la seule fois où il s'était vu confier la direction des opérations, cela avait failli tourné à la catastrophe ?
Une autre explication pourrait résider dans le fait que Berthier faisait office de souffre-douleur à Napoléon qui le maltraitait régulièrement. Napoléon lui a notamment adressé des paroles particulièrement odieuses au moment où il quittait l'armée de Russie pour regagner en hâte Paris. Alors que Berthier le suppliait de l'emmener avec lui en faisant valoir qu'il était vieux et qu'il ne pouvait servir à rien en restant là, Napoléon lui avait répondu à peu près qu'effectivement il n'était bon à rien, mais que comme personne ne le savait, cela n'avait aucune importance.
A son égard, Napoléon joua également le rôle de marieur. Alors que Berthier avait déjà 55 ans, il était toujours célibataire, ce qui déplaisait à Napoléon. Mais ce célibat s'expliquait par la passion qu'il avait pour une femme mariée, la marquise Visconti (plus âgée que lui). Faisant fi de ses sentiments, Napoléon obligea son major général à épouser Marie-Elisabeth de Bavière-Birkenfeld. Quelques mois plus tard, le marquis Visconti décédait laissant son épouse veuve et donc libre pour un mariage avec Berthier qui n'était plus libre.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3540
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par CC » 04 Juil 2007 17:33

:cry: Une facette peu agréable de Napoléon. :cry:
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6167
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Joséphine » 04 Juil 2007 18:26

Il faut aussi voir comment était Berthier. Son attitude a peut-être énervé Napoléon? Il y a parfois des gens qui énervent sans qu'on sache réellement pourquoi.
Avatar de l’utilisateur
Joséphine
 
Message(s) : 605
Inscription : 17 Jan 2007 20:33

Message par TN » 05 Juil 2007 7:10

Joséphine a écrit :... Il y a parfois des gens qui énervent sans qu'on sache réellement pourquoi.

Ah bon ? :diabolo:
Si quelqu'un m'énerve - en principe - je sais pourquoi et j'essai de le lui faire comprendre.
TN
 
Message(s) : 464
Inscription : 19 Mai 2006 7:32

Message par TN » 05 Juil 2007 7:53

:rouge: La suite ... j'ai appuyé sur "Envoyer" au lieu de "Prévisualisation" :rouge:

L'attitude de Berthier énervait peut-être Napoléon qui ne s'est pas toujours montré très aimable envers son chef d'état-major, et c'est le moins que l'on puisse dire. Parfois les mots de l'Empereur était très dur envers Berthier comme l'a justement souligné Pierre Desmarest.

Toutefois, à côté de cela, c'était un chef d'état-major hors pair et Napoléon lui-même le reconnaissait. Outre la phrase bien connue de l'Empereur "Il expédiait les ordres et les différents détails particuliers avec une régularité, une précision et une promptitude admirables ; il était un des plus grands et des plus précieux pour moi, nul autre n'eût pu le remplacer" l'on peut également citer une discussion entre Napoléon et ses maréchaux. Ces derniers avaient des remarques acerbes et critiques à l'égard du major général (absent bien évidemment) et l'Empereur prit la défense de Berthier en faisant remarquer à ses maréchaux que s'ils étaient ne serait ce qu'une journée comme Berthier ce serait déjà bien.



Pierre Desmarest a écrit :Est-ce parce qu'il agissait essentiellement dans l'ombre de Napoléon en tant que simple exécutant et que la seule fois où il s'était vu confier la direction des opérations, cela avait failli tourné à la catastrophe ?
Quand on connait ses saints, on les honore ... Outre le fait que Murat était roi et que Berthier était "seulement" prince de Neuchâtel, c'est peut-être aussi pour cette raison que Napoléon a confié le commandement des débris de la Grande Armée à Murat et que ce dernier se soit empressé quelques semaines plus tard de céder sa place à Eugène ...

Pierre Desmarest a écrit :A son égard, Napoléon joua également le rôle de marieur. Alors que Berthier avait déjà 55 ans, il était toujours célibataire, ce qui déplaisait à Napoléon. Mais ce célibat s'expliquait par la passion qu'il avait pour une femme mariée, la marquise Visconti (plus âgée que lui). Faisant fi de ses sentiments, Napoléon obligea son major général à épouser Marie-Elisabeth de Bavière-Birkenfeld. Quelques mois plus tard, le marquis Visconti décédait laissant son épouse veuve et donc libre pour un mariage avec Berthier qui n'était plus libre.
C'est peut-être là le grand drame de la vie de Berhier. Pour autant, après son mariage forcé, il continua à revoir madame Visconti.


ThiNap a écrit :- 01.06.1815 : Meurt à Bamberg (accident, crime, suicide ? Dans leurs mémoires la duchesse d'Abrantès et le général THIEBAULT privilégient la thèse de l'accident). A l'annonce de sa mort, l'empereur Napoléon s'évanouit d'émotion
Qu'en pensez-vous ? Les avis divergent et les trois possibilités peuvent chacune être exacte.



Et si ... il n'était pas mort le 1er juin et avait été présent à Waterloo à la place de Soult.
Pensez-vous que le cours de la campagne en aurait été modifié ?
TN
 
Message(s) : 464
Inscription : 19 Mai 2006 7:32

Message par Drouet cyril » 05 Juil 2007 8:22

l'Empereur prit la défense de Berthier en faisant remarquer à ses maréchaux que s'ils étaient ne serait ce qu'une journée comme Berthier ce serait déjà bien.


Pourriez-vous retranscrire exactement la citation impériale, s'il vous plait ; car cela ne va guère de paire avec ceci :

"Il n'y avait pas meilleur chef d'état-major, mais, changé son état, il ne pouvait commander à cinq cent hommes"

Salutations respectueuses.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet cyril
 
Message(s) : 903
Inscription : 09 Mai 2006 17:19

Message par TN » 05 Juil 2007 9:06

Drouet cyril a écrit :Pourriez-vous retranscrire exactement la citation impériale, s'il vous plait ; car cela ne va guère de paire avec ceci :
"Il n'y avait pas meilleur chef d'état-major, mais, changé son état, il ne pouvait commander à cinq cent hommes"
C'est de mémoire que j'ai cité cette anecdote. Je pense qu'il faut comprendre dans les propos de Napoléon qu'il jugeait des qualités de chef d'état-major de Berthier et non celle de général en chef d'une armée ou d'un corps d'armée, pour lesquelles Berthier n'avait pas - a priori - de grandes dispositions.
TN
 
Message(s) : 464
Inscription : 19 Mai 2006 7:32

Message par Drouet cyril » 05 Juil 2007 9:18

Je pense qu'il faut comprendre dans les propos de Napoléon qu'il jugeait des qualités de chef d'état-major de Berthier et non celle de général en chef d'une armée ou d'un corps d'armée


Mouais... :roll:
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet cyril
 
Message(s) : 903
Inscription : 09 Mai 2006 17:19

Message par TN » 05 Juil 2007 9:54

Drouet cyril a écrit :
Je pense qu'il faut comprendre dans les propos de Napoléon qu'il jugeait des qualités de chef d'état-major de Berthier et non celle de général en chef d'une armée ou d'un corps d'armée


Mouais... :roll:

N'ayant pas assisté à la scène, vous comprendrez donc qu'il s'agit d'une supposition personnelle.
TN
 
Message(s) : 464
Inscription : 19 Mai 2006 7:32

Message par Drouet cyril » 05 Juil 2007 10:11

Ca, oui, j'ai compris. :lol:
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet cyril
 
Message(s) : 903
Inscription : 09 Mai 2006 17:19

Message par TN » 06 Juil 2007 14:10

Et si ... il n'était pas mort le 1er juin et avait été présent à Waterloo à la place de Soult.
Pensez-vous que le cours de la campagne en aurait été modifié ?


"Si j'avais eu Berthier, je n'aurais pas eu ce malheur"
Napoléon s'adressant à Las Cases, à Sainte-Hélène, à propos de la défaite de Waterloo
TN
 
Message(s) : 464
Inscription : 19 Mai 2006 7:32

Suivant

Retour vers Chef d'Etat, militaire, mari, amant, père, ami...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)