Que se passe-t-il ensuite?

Visitez les pages sur le Retour des Cendres

Visitez les pages sur la période suivant la mort de Napoléon
Avatar de l’utilisateur
ClaudeM
Messages : 519
Inscription : Lun 25 Août 2008 22:28

Re: Masques, caricatures et autres morphings

Message par ClaudeM » Lun 01 Juin 2020 21:33

Frédéric Staps a écrit : Lun 01 Juin 2020 19:07 Alors qu'il n'a eu de cesse de répéter qu'il ne croyait pas que les morphings, mesures ou autres analyses d'images grâce à des logiciels informatiques, Cipriani Franceschi alias Barthélemy sur le forum perdu signale le travail d'un photographe néerlandais à partir de diverses représentations de Napoléon.
Tout à fait. Et il ajoute: "- oui voilà, ce type de procédé peut donner des résultats surprenants, voire intéressants".
C'est ce qu'on appelle avoir un avis fluctuant... :lol:
Disons à sa décharge qu'il a une mémoire faillible... :quoi:
On peut souligner que cette recherche (intéressante) est loin d'être une "première" ,
puisque le présent site "Napoléon Prisonnier" a relayé il y a presque dix ans l'étude que j'avais faite, basée sur plusieurs portraits
et statues.
Mais nul n'est prophète en son pays, je ne suis pas un "artiste Néerlandais". :pleure:
:salut:
J'aurais mieux fait de rester en Egypte. Napoleon

Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5107
Inscription : Mer 26 Avr 2006 13:17

Re: Masques, caricatures et autres morphings

Message par Frédéric Staps » Sam 17 Avr 2021 9:15

Sur le forum perdu, BRH présentait un portrait de Gourgaud avec notamment le commentaire suivant :
-menton effacé, presque inexistant.
Sur le forum Napoléon 1er, Cyril Drouet présentait le même portrait en parallèle avec la caricature, objet de tant de débats.

Image

On peut constater que le commentaire de BRH s'applique tout aussi bien au portrait de Gourgaud qu'à la caricature, alors qu'il semblait vouloir prouver que la caricature ne pouvait pas être celle de Gourgaud.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5107
Inscription : Mer 26 Avr 2006 13:17

Re: Masques, caricatures et autres morphings

Message par Frédéric Staps » Sam 17 Avr 2021 12:27

Image

Image

Image

Ainsi que l'indique Cyril Drouet sur le forum Napoléon 1er, les différentes caricatures réalisées par Ibbetson présentent toutes des différences par rapport aux portraits des personnages représentés. En l'absence de légendes, il serait probablement difficile d'identifier ces personnages. Ni Montholon ni Bertrand ne paraissent vraiment identifiables. Si on peut s'étonner de l'absence de favoris sur la caricature de Gourgaud, les favoris sur les caricatures de Montholon et Bertrand occupent au contraire une place qui paraît disproportionnée.

Comment peut-on expliquer cette absence de ressemblance ?
On remarquera tout d'abord qu'Ibbetson n'était pas un dessinateur virtuose.
Le dessin qu'il a réalisé de Napoléon sur son lit de mort n'est en rien comparable avec les portraits réalisés par Ingres.

Image

On ne connaît pas exactement les circonstances dans lesquelles Ibbetson a réalisé ses caricatures. Il est peu probable qu'elles aient pu être réalisées sur le vif en demandant aux personnes représentées qu'elles prennent la pause pour faire leur portrait.
Dans le meilleur des cas, elles ont pu être prises à la dérobée à une certaine distance alors que les modèles ne restaient pas immobiles.
Une autre possibilité est que ces caricatures ont été réalisées de mémoire.
Dans ces deux cas, il n'est pas étonnant que ces dessins ne respectent pas les proportions des visages.
Ainsi Bertrand qui sur son portrait a un front plutôt haut se retrouve sur sa caricature avec un front bas.
Montholon pour sa part se retrouve avec une excroissance crânienne vers l'arrière qu'on ne trouve pas du tout dans le portrait.
Quant à Las Cases, sa tête est complètement allongée en hauteur et rétrécie en largeur.
Une autre caractéristique des caricatures d'Ibbetson est de faire des yeux tombants à ses personnages, sauf à Gourgaud, alors qu'on ne trouve ce type d'yeux sur aucun des portraits.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar de l’utilisateur
ClaudeM
Messages : 519
Inscription : Lun 25 Août 2008 22:28

Re: Masques, caricatures et autres morphings

Message par ClaudeM » Sam 17 Avr 2021 13:37

Comparaisons intéressantes. Pour moi, la plus grande différence est l'absence d'arrête nasale de Bertrand, dont seule la tonsure parait évidente...
Pour "Gourgaud", le menton fuyant semble conforter la caricature... Seul le manque de favoris peut-être encore critiqué...
Il est en effet probable que ces caricatures ont été faites de loin, ou de mémoire, et reflètent plus une "impression" de l'auteur que la réalité.
Ibbetson, comme Marchand, était un dessinateur amateur un peu maladroit. Difficile de tirer des conclusions définitives sur leurs travaux approximatifs... mais qui ont le mérite d'exister.
:salut:
J'aurais mieux fait de rester en Egypte. Napoleon

Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5107
Inscription : Mer 26 Avr 2006 13:17

Re: Masques, caricatures et autres morphings

Message par Frédéric Staps » Sam 17 Avr 2021 17:49

Sur la question des favoris, on peut remarquer qu'alors que ceux de Montholon et de Bertrand paraissent beaucoup plus abondants sur les caricatures que sur les portraits, ceux de Las Cases sont très discrets alors que sur le portrait, ils sont aussi abondants sinon davantage que ceux de Bertrand et Montholon.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar de l’utilisateur
ClaudeM
Messages : 519
Inscription : Lun 25 Août 2008 22:28

Re: Masques, caricatures et autres morphings

Message par ClaudeM » Sam 17 Avr 2021 20:41

Frédéric Staps a écrit : Sam 17 Avr 2021 17:49 Sur la question des favoris, on peut remarquer qu'alors que ceux de Montholon et de Bertrand paraissent beaucoup plus abondants sur les caricatures que sur les portraits, ceux de Las Cases sont très discrets alors que sur le portrait, ils sont aussi abondants sinon davantage que ceux de Bertrand et Montholon.
Tout à fait. Je ne l'ai pas répété puisque vous l'aviez signalé. ;)
:salut:
J'aurais mieux fait de rester en Egypte. Napoleon

Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5107
Inscription : Mer 26 Avr 2006 13:17

Re: Masques, caricatures et autres morphings

Message par Frédéric Staps » Dim 06 Juin 2021 12:46

Pour accréditer l'authenticité de son masque favori et disqualifier le masque officiel, BRH a décidé de faire appel à une "profileuse".

Il a mis le résultat de cette analyse sur son site :

http://www.empereurperdu.com/Documents/masques.pdf

La première chose que l'on remarque à la lecture de ce texte est le nombre important de fautes d'orthographe et de coquilles, ce qui fait assez négligé et pas vraiment professionnel.

La "profileuse" arrive même à estropier le nom d'Ingres (auquel elle oublie de mettre le S final), alors qu'elle se présente comme "profiler (sic, en anglais ça fait plus sérieux qu'en français) historique, masque mortuaire, peinture de maître".

On pourrait peut-être se dire qu'il s'agit d'une simple faute de frappe. Cependant, le fait qu'elle ne fasse aucune distinction entre les portraits de Napoléon réalisés par des contemporains qui ont pu, sinon le faire poser du moins l'observer "en vrai" (Appiani, David, Ingres) et ceux réalisés par des peintres postérieurs (Delaroche) met en lumière que ses connaissances dans le domaine de l'histoire de l'art et de l'histoire en général sont assez limitées, voire inexistantes.

Cette médiocre connaissance de l'histoire apparaît également dans la phrase suivante (dont j'ai dû corriger l'orthographe) :
Historiquement, le masque mortuaire de Napoléon, réalisé par le Dr Burton assisté du Dr Antommarchi, a été fait 47 heures après la mort de l'Empereur. L'apparence du masque 1 paraît correspondre à ce délai. Nous ne disposons pas d’informations de sa date de réalisation concernant le masque 2.
Telle qu'elle est forumulée, cette phrase est problématique. Si elle savait de quoi elle parlait, ce qu'elle aurait pu écrire, c'était qu'il était impossible que ce masque ait été pris 47 heures après la mort de Napoléon et donc que ce masque ne pouvait pas être celui pris par le docteur Burton.
En écrivant par contre qu'on n'a pas d'informations sur le moment de la prise du masque officiel, elle commet un contre-sens évident.

Ce rapport pose également d'autres problèmes. La profileuse entend en effet démontrer que le Rusi mask comporte des rides aux mêmes endroits que celles qui étaient représentées sur les tableaux, mais elle ne prend jamais la peine de présenter des reproductions de ces tableaux pour appuyer sa démonstration.

Enfin, sans doute pour donner plus de poids à son analyse, elle termine son rapport par une énumération à la Prévert de ses "titres".
Elle écrit notamment qu'elle est "auteure de livres" et membre d'honneur de l'AACLE (sans doute l'association des anciens combattants de la légion étrangère).

En faisant quelques recherches sur son nom, on découvre également un article des Dernières nouvelles d'Alsace qui rappelle suite à sa participation au film conspirationniste "Hold-up" qu'elle a été condamnée en 2014 pour escroquerie et tentative d'escroquerie.
https://www.dna.fr/faits-divers-justice ... ie-en-2014
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5107
Inscription : Mer 26 Avr 2006 13:17

Qui se ressemble s'assemble

Message par Frédéric Staps » Lun 07 Juin 2021 8:20

Voici un article du Parisien qui apporte quelques précision sur les méthodes de travail de la "profileuse" qui a produit l'analyse que BRH a publiée sur son site :
Nadine Guyot-Touzeau, 48 ans, rêvait peut-être de démasquer les assassins, comme Samantha Waters ou Chloé Saint-Laurent, les psychologues vedettes des séries américaine et française Profiler et Profilage.

Manque de chance, sa première « analyse environnementale et comportementale » lui vaut les honneurs du tribunal correctionnel d'Agen (Lot-et-Garonne), où elle comparaissait le 8 janvier pour « escroquerie » et « tentative d'escroquerie ».

Elle est accusée d'avoir voulu soutirer 60 000 euros à une famille agenaise qui avait du mal à accepter le suicide de Julien*, leur fils unique de 20 ans, au printemps 2011.

Nadine Guyot-Touzeau, que nous avons rencontrée en décembre dernier , conteste ces accusations.

Son avocat, Me Pierre-Ann Laugery, a plaidé que « les parents ont toujours été tenus informés de son travail », et a regretté que sa cliente n'ait pas bénéficié d'une véritable enquête judiciaire.

Etudiant en école de commerce, Julien a été retrouvé avec une balle dans le cœur, le 21 mai 2011, près de l'oratoire des sources « guérisseuses » de Moncaut, à Losse (Landes). A ses côtés, l'arme de chasse paternelle.

« C'était un garçon bien intégré, issu d'une famille aisée sans problèmes », précise Me Edouard Martial, l'avocat des parents, qui souhaitent garder l'anonymat.

« L'enquête des gendarmes a été remarquable, mais sa mère a eu du mal à accepter ce suicide que rien ne laissait prévoir. »

Des conclusions facturées 6 000 euros

Durant l'été 2012, les parents de Julien, membres de l'association Jeunesse volée qui rassemble les familles d'enfants disparus dans des conditions tragiques, rencontrent Nadine Guyot-Touzeau, qui a offert ses services à la structure.

« Elle leur a fait raconter leur vie, elle est entrée dans leur intimité et s'est incrustée », assure Me Martial.

Evoquant une hypothèse criminelle, la quadragénaire leur propose d’analyser le dossier d’enquête et d’établir le déroulé des faits ainsi que le « profil » des suspects.

Dans ses rapports, facturés 6 000 euros, elle assure que Julien était « en position de prière » lors de son décès et « orienté dans le sens de La Mecque ».

« C'est en observant comment le corps a été positionné que mes pistes d'un homicide perpétué (sic) par des musulmans intégristes se sont résolues (sic) », explique sans ciller la prétendue profileuse.


De plus, le père de Julien, grossiste en matériaux de construction, a un différend professionnel avec un client d'origine maghrébine, rappelle-t-elle. Un détail important car, pour Nadine Guyot-Touzeau, « le Maghrébin est revanchard ».

C'est ce qu'elle écrit dans l'un de ses rapports où elle assure connaître le commanditaire... « Je suis persuadée que c'est un de ses fils, mais je ne sais pas lequel. Sur photo, je pourrais très probablement l'identifier. »

Elle soutient aussi avoir démasqué le « suiveur », Kevin*, un ami de Julien manipulé par « les malfaisants ».

C'est lui qui l'aurait attiré dans la clairière de Losse, où l'auraient attendu une jeune fille, « l'appât », et deux « jihadistes » dont l'un, vêtu d'un treillis, a « le regard dur, perçant, les lèvres serrées ».

S'ensuit alors une description détaillée de « l'exécution » de Julien. « Cette mise en scène avec son ami est infâme ! » s'indigne Me Edouard Martial.

« Elle croit ce qu’elle raconte »

Après avoir interrogé un mystérieux collaborateur, Nadine Guyot-Touzeau prévient les parents de la victime qu'ils sont, eux aussi, menacés par « le jihad ».

« A la fin, elle leur réclamait 60 000 euros pour poursuivre l'enquête, recruter d'autres personnes, louer une voiture », ajoute l'avocat. « Ils devaient aussi déménager ! »

Effarés par ce rapport, les parents de Julien portent plainte illico contre elle début 2013.

Selon nos informations, Nadine Guyot-Touzeau a aussi approché la famille de Maxime Juillet, 20 ans, disparu en janvier 2013 après une soirée à Orléans, et retrouvé noyé dans la Loire au mois de juin.

« Elle nous a expliqué qu'il avait eu une altercation avec deux Arabes, raconte Dominique Juillet, son père. Ils lui ont versé une substance dans son verre, et il s'est ensuite jeté à l'eau. Cette hypothèse n'était étayée par rien, on lui a dit qu'on ne voulait plus la revoir. »

« Cette femme est folle, car elle croit ce qu'elle raconte », assène Sylvie Zecca, présidente de l'association Jeunesse volée.

« On m'a formée aux méthodes du FBI, mais je les connaissais déjà »

Selon son CV mis en ligne, Nadine Guyot-Touzeau a surtout occupé des postes commerciaux et dans la communication en entreprise, avant de se lancer dans le coaching et la formation, en 2005.

« Ma base, c'est la programmation neurolinguistique (une méthode de psychothérapie comportementale mise au point aux Etats-Unis dans les années 1970 et largement critiquée par les spécialistes, ndlr) et la compréhension d'autrui sur du non-verbal », explique-t-elle.

Elle assure avoir été formée en Angleterre dans un centre Paul Ekman, un psychologue spécialiste des émotions et du décryptage des mensonges qui a inspiré la série Lie to me.

« On nous a appris à utiliser les méthodes du FBI, mais je les connaissais déjà », claironne cette quadragénaire, qui n'a jamais publié aucune étude en criminologie. « J'ai déjà fait du profilage criminel, mais c'est confidentiel. »

Auteure d'un livre à compte d'auteur sur le célibat et d'histoires pour enfants, auto-éditées sur Internet, Nadine Guyot-Touzeau a eu son heure de gloire lors de l'émission de TF1 « Tournez manège ! », en novembre 2009, où elle était venue faire la promotion de son ouvrage.

« Je sais pourquoi on s'en prend à moi et je le dirai peut-être dans un livre, déclare-t-elle, mystérieuse. En tous les cas, je continuerai le profilage, surtout à l'étranger. »
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5107
Inscription : Mer 26 Avr 2006 13:17

Re: Masques, caricatures et autres morphings

Message par Frédéric Staps » Lun 07 Juin 2021 22:38

Les (mé)connaissances juridiques de BRH me surprendront toujours.
Pour lui, signaler qu'une personne a été condamnée dans un procès pour escroquerie et tentative d'escroquerie serait de la médisance.
Il n'a pas l'air de comprendre non plus que quand on s'estime injustement condamné, on se pourvoit en appel au lieu d'exercer un soi-disant "droit de réponse". En matière de justice, le droit de réponse n'existe pas.
Dans ce soi-disant "droit de réponse" que Madame Touzeau a cru bon de poster sur Internet après avoir été rattrapée par un passé qu'elle espérait un peu naïvement pouvoir cacher à l'heure d'Internet, elle s'abstient soigneusement de faire allusion au motif de sa condamnation (sa tentative d'extorsion de 60 000 euros à la famille qui ne voulait pas croire au suicide de leur fils) et se fait passer pour la malheureuse victime d'un obscur complot visant à cacher la vérité qu'elle avait découverte.
A l'écoute d'un tel discours, on se dit que BRH a dû trouver en elle un alter ego.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5107
Inscription : Mer 26 Avr 2006 13:17

Re: Masques, caricatures et autres morphings

Message par Frédéric Staps » Mar 08 Juin 2021 6:51

Dans son droit de réponse, Nadine Touzeau explique que la police française aurait 160 ans de retard.
Affirmation bien étrange. 160 ans, ça nous ramène à l'époque de la guerre de sécession aux Etats-Unis, avant même donc la grande époque du Far West et de ses sheriffs légendaires dont les méthodes étaient assez éloignées de celles de la police scientifique.
A cette époque, Alphonse Bertillon, fondateur du premier laboratoire de police d'identification criminelle, avait à peine 7 ou 8 ans. Il est donc peu probable que ce soit à lui que Nadine Touzeau fasse allusion, d'autant que puisque Bertillon était Français, il paraît difficile d'affirmer que la police française aurait pris 160 ans de retard par rapport à elle-même.
Dans ces années-là, par contre, le spiritisme devient à la mode. Est-ce à cela que Nadine Touzeau fait référence ?
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Répondre