Page 2 sur 2

Publié : Lun 01 Sep 2008 19:29
par Bastet
Plombé par une atmosphère délétère, par un climat digne d'une tragédie racinienne :pleure:

Publié : Lun 01 Sep 2008 19:42
par La Bédoyère
Waterloo est la grande tragédie d'un rêve qui se fracasse...un grand rêve d'universalité... :paix:

Publié : Lun 01 Sep 2008 20:52
par Bastet
Oui, le rêve fracassé du Maître du monde... :pleure: .Avait-Il vraiment déjà pensé à cette universalité???

Publié : Lun 01 Sep 2008 21:02
par La Bédoyère
Napoléon voulait transformer le Monde...en faire un nouveau...

Ce fils de la Révolution rêvait à l'échelle du continent Européen, comme les révolutionnaires....


:paix:

Publié : Mer 03 Sep 2008 9:46
par Surcouf35
On en revient toujours au même sujet : Le Napoléon de 1815 était-il encore le représentant de la France révolutionnaire ? D'ailleurs le fut-il réellement même dans sa jeunesse ? (souvenez vous de son historique remarque lorsque le peuple devant les tuileries obligea le roi à paraître avec son ridicule bonnet rouge )

S'il était en 1815 l'ardent représentant de ce peuple révolutionnaire, pourquoi repoussa t-il avec dégoût le soutien d'un peuple qu'il nomma lui-même "jacquerie" ?

S'il était ce que vous suggérez, pourquoi avoir répudié Joséphine dans le seul souci de créer une dynastie en devenant de fait...le neveu de Louis XVI ?

Qu'il fut un grand homme politique, soit, un génie militaire, évidemment, mais un révolutionnaire, j'ai de vrais doutes là-dessus...

Publié : Mer 03 Sep 2008 10:05
par Lasalle60
Je pense qu'en 1815 il est IMPOSSIBLE de refaire la révolution et que l'Empereur ne souhaite pas que des Français ne fasse "recouler" le sang des Français.
Le mariage Autrichien ? C'est simplement pour avoir un enfant (il épouse un ventre) et pérenniser le "système" et être admis peut être (croit il) plus facilement par les souverains d'Europe

Publié : Mer 03 Sep 2008 10:58
par Surcouf35
Entièrement d'accord...Indirectement donc, et contrairement à La Bédoyère, vous reconnaitriez que les liens de Napoléon avec la révolution étaient pour le moins "distendus" en 1815...
Et bien avant même, puisque, comme vous le dites, le "ventre" épousé ne le fut jamais que pour conforter sa dynastie... Et non pour faire prospérer les idées de la Révolution...
Il est vrai que l'amalgame est tentant puisque, même pendant les campagnes napoléoniennes, on criait joyeusement dans les rangs autant de Vive l'Empereur que de Vive la Nation voire Vive la République...
Personnellement je pense que ce grand homme était avant tout un formidable opportuniste qui sut profiter des évènements, révolutionnaires en l'occurence... Cela en fit-il un révolutionnaire ? Rien n'est moins sur; néanmoins si j'osais pourrais-je avancer que sa brillante carrière s'établit sur un malentendu entre son peuple et ses propres convictions, malentendu savamment entretenu...

Publié : Mer 03 Sep 2008 11:07
par Lasalle60
J'écrit "systeme" monarchique bien sur mais AUSSI et SURTOUT les progrès sociaux de le Révolution bien évidement

Publié : Mer 03 Sep 2008 16:16
par La Bédoyère
Révolutionnaire au regard de monarchies comme celles de Russie, d'Autriche et de Prusse...

:paix: