Napoléon et la paix

Sujets généraux concernant l'histoire du Consulat et de l'Empire
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5350
Inscription : mer. 26 avr. 2006 13:17

Re: Napoléon et la paix

Message par Frédéric Staps »

la remonte a écrit : ven. 28 oct. 2022 10:11 le petit lieutenant de 1792 qui voit les Suisses se faire massacrer n'arrivera pas à se faire accepter incarnant trop la Révolution
Je n'ai jamais pu croire à cette explication. Il faut plutôt chercher l'explication de ce rejet dans la menace que représentait Napoléon pour les souverains des autres pays. La Révolution s'était limitée à faire perdre le trône (et la tête) au roi de France. Napoléon, pour sa part, avait chassé de leur trône le roi de Piémont, le roi de Naples, le roi du Portugal et le roi d'Espagne. Le roi de Prusse avait failli subir le même sort et avait perdu une partie importante de ses territoires. Le Saint-Empire avait été supprimé. L'Autriche avait subi plusieurs défaites humiliantes et avait également perdu plusieurs territoires. Le duché de Hanovre avait été confisqué au roi d'Angleterre. Le tsar avait également perdu des territoires en Pologne. A cela, s'ajoute l'humiliation des défaites à répétition et l'obligation de signer des traités de paix toujours plus défavorables.
A tort ou à raison, il était perçu comme le fauteur de guerre, celui auquel il fallait enlever la faculté de faire la guerre pour que la paix puisse revenir en Europe.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Répondre